Icon Sport

À Pau, Joseph a trouvé le tremplin idéal pour se relancer

À Pau, Joseph a trouvé le tremplin idéal pour se relancer

Le 25/03/2022 à 15:29Mis à jour

TOP 14 - En manque de temps de jeu au Racing et prêté à Pau en octobre 2021, Jordan Joseph enchaîne les prestations intéressantes dans le Béarn, où il a retrouvé un certain Sébastien Piqueronies. Grâce à ses bonnes performances, le troisième ligne centre a même été convoqué chez les Bleus, le mois dernier, par Fabien Galthié.

Si Jordan Joseph n’a que 21 ans, il suscite depuis longtemps de grandes attentes dans le microcosme du rugby français. D’abord, parce qu’il arpente les terrains de Top 14 depuis quatre saisons. Ensuite, car, doublement surclassé, il avait remporté un titre de champion du monde junior (2018), avant de faire le doublé l’année suivante. "Un phénomène", pour David Darricarrère, qui coachait les Bleuets à l’époque. "Un extraterrestre", selon Aubin Hueber, l’entraîneur des U20 en 2019.

Darricarrère : "Le statut qu’on lui a donné était peut-être un peu trop lourd à porter à ce moment-là"

Double champion du monde, Jordan Joseph n’a pourtant jamais réussi à vraiment s’imposer dans l’effectif quatre étoiles du Racing, où il a joué son premier match avec les professionnels en 2018, à seulement dix-huit ans et un mois. Dans le "92", Claasen, Tanga ou Sanconnie lui étaient souvent préférés. "Il est arrivé au Racing avec un statut de très, très bon joueur, rappelle David Darricarrère.

Top 14 - Jordan Joseph (Racing 92) était en manque de temps de jeu au Racing 92

Top 14 - Jordan Joseph (Racing 92) était en manque de temps de jeu au Racing 92Icon Sport

Ce statut-là est difficile à assumer pour des jeunes comme ça. On le voyait déjà comme un international A en puissance, comme un joueur qui allait exploser, mais il était encore jeune. Il avait besoin de se développer et de continuer son apprentissage. Le statut qu’on lui a donné était peut-être un peu trop lourd à porter à ce moment-là."

Impressionnant avec les Bleuets, le garçon, élu meilleur joueur du mondial 2018, avait-il été monté trop haut, trop vite, par les différents observateurs ? Aubin Hueber a sa petite idée. "Il a été vu comme une future star du rugby français. Il s’est peut-être un peu laissé aller. Il fait partie des joueurs qui ont été sur médiatisés. Était-ce trop ? Je ne sais pas. C’est toujours pareil, ça dépend comment le joueur arrive à le digérer. D’un coup, il est passé de l’anonymat au statut de star au Racing. Tout ça n’est jamais très bon, car il faut savoir le digérer", détaille l’ancien demi de mêlée.

Interrogé à ce sujet par nos confrères de Sud-Ouest en décembre dernier, Jordan Joseph confiait : "Lorsque tu sors de ta première Coupe du monde, et que tout le monde te dit "P… Jordan, tu vas exploser, tu seras le futur n°8 de l’équipe de France…" Peut-être qu’à ce moment-là, je me voyais trop beau."

À Pau, il a retrouvé Sébastien Piqueronies

En manque de temps de jeu dans les Hauts-de-Seine cette saison (53 minutes jouées en six journées), le numéro huit a fait le choix de rejoindre la Section paloise à l’automne dernier, sous la forme d’un prêt. Avec douze matchs joués (dix titularisations) et des prestations plutôt intéressantes dans le Béarn, cette décision s’avère aujourd’hui payante.

Top 14 - Sébastien Piqueronies (Pau) avait été sélectionneur de l'équipe de France des moins de 20 ans

Top 14 - Sébastien Piqueronies (Pau) avait été sélectionneur de l'équipe de France des moins de 20 ansIcon Sport

De toute évidence, la présence de Sébastien Piqueronies sur le banc palois fut un élément important dans l’arrivée de Joseph à Pau. Les deux hommes se sont connus chez les U20 pendant deux ans et, ensemble, ils ont remporté deux titres de champion du monde (2018, 2019). "On était aussi sur les rangs pour le récupérer, mais il a choisi la Section avec Séb, sourit Darricarrère, qui entraîne le Castres olympique.

Aujourd’hui, la confiance qu’on peut lui accorder sur le terrain est importante pour lui. Son développement est conséquent par rapport à ça. Il fait beaucoup de matchs, il a beaucoup de temps de jeu, avec des responsabilités et il est en train de s’éclater." Aubin Hueber ajoute : “Il faut échanger un peu avec lui pour le mettre en confiance.”

Convoqué par Fabien Galthié en février

Percutant à l’impact, adroit ballon en main et bon dans la zone de ruck, le joueur de 21 ans a enchaîné les performances de qualité au cœur de l’hiver. "Jordan, c’est un joueur qui, au niveau des duels et de l’offload, est phénoménal, loue Darricarrère. Il arrive à gagner ses duels et, même dans des situations compliquées, à faire jouer derrière.” “Il est puissant, il a des mains. Il fait peur pour les défenseurs, c’est du solide", complète Aubin Hueber.

Son profil plaît à Fabien Galthié, et le mois dernier, le sélectionneur du XV de France l’a convoqué pour la première fois de sa carrière avec l'équipe de France, dans le cadre de la préparation du match du Tournoi face à l’Écosse. Connaîtra-t-il une première cape au Japon, cet été, pendant la tournée ? Affaire à suivre.

"Au Racing, Jordan était tombé dans les oubliettes. Aujourd’hui, il connaît un "renouveau départ" à Pau, souligne Aubin Hueber. Pour la Coupe du monde 2023, je pense que ce sera compliqué, mais s’il arrive à retrouver sa plénitude, pour 2027, il risque de retrouver l’équipe de France. En tout cas, je lui souhaite."

Contenus sponsorisés