Icon Sport

À Paris, le Stade français recrute pour combler les pertes et mieux réussir la saison prochaine

À Paris, le Stade français recrute pour combler les pertes et mieux réussir la saison prochaine
Par Rugbyrama

Le 11/05/2022 à 08:30Mis à jour Le 11/05/2022 à 08:39

TRANSFERTS - Onze départs pour sept arrivées, c’est pour l’instant le bilan avant l’heure du marché des transferts du Stade français. Avec les départs majeurs de Waisea et de Latu, les Stadistes ont entamé un gros recrutement afin de renforcer leur effectif en vue de la saison prochaine. Ces derniers seraient également à la recherche d’un troisième ligne et d’un trois-quarts centre.

Voilà maintenant sept ans que le Stade français n’a plus soulevé le Brennus. Les dernières saisons se suivent et se ressemblent. Depuis leur quatorzième championnat victorieux, les Parisiens n’ont joué les phases finales qu’à une reprise (2021), ont majoritairement navigué dans le ventre mou du classement et ont même frôlé la relégation par deux fois (2018 et 2020).

Cette saison, le bilan est négatif. Le club de la capitale a mal commencé, en côtoyant la zone de relégation pendant les six premières journées, avant de redresser la barre. Ce Stade français mode diesel, n'a atteint son zénith qu'à la 18e journée avec une lointaine septième place au classement. Actuellement onzième, les hommes de Gonzalo Quesada n’ont plus rien à jouer et peuvent seulement espérer faire mieux en septembre prochain. Pour réaliser une meilleure saison, les dirigeants parisiens ont, et vont, continuer de recruter afin de regarnir un effectif manquant de régularité et parfois dépendant de la qualité individuelle de certains de ces joueurs phares.

Une liste de départs longues comme le bras

Outre le transfert du surpuissant centre fidjien en direction de Toulon, Yoann Maestri, le double champion de France avec Toulouse, arrivé sur la phase descendante de sa carrière en 2018, va lui aussi partir. Le Japon, un club de Top 14, l’Afrique du Sud ou la retraite ? Il n’y a pas encore de réponse à cette question.

En résumé, le Stade français perd un total de onze joueurs, et presque aucun poste n’est épargné. Chez les avants, Béthune (pilier), Latu et Da Silva (talonneurs), Maestri (deuxième ligne), Gray, Godener et Francoz (troisième ligne) sont sur le départ ; ajouté à cela le probable départ à la retraite du cadre Antoine Burban. Dans la ligne des trois-quarts, le demi de mêlée Will Percillier sera prêté à Vannes la saison prochaine, Waisea s’en va à Toulon et Lapègue à Provence Rugby.

Des arrivées moins nombreuses mais bienvenues

Pour l’instant, ce ne sont pas moins de sept joueurs qui devraient venir remplir les rangs de l’équipe détenue par Hans-Peter Wild. En tête d’affiche des recrues : Morgan Parra. Après treize passés à Clermont-Ferrand, au centre de la France géographique, le demi de mêlée, va donc rejoindre le Stade français, au centre de la France administrative. À 33 ans, l’ancien international aux 71 sélections connaîtra un troisième club en carrière et tentera de réussir la dernière page de sa carrière.

Top 14 - Morgan Parra (Clermont).

Top 14 - Morgan Parra (Clermont).Icon Sport

Pour combler la perte de leurs deux talonneurs, les Parisiens en ont recruté deux nouveaux. À savoir Mickaël Ivaldi, 32 ans, deuxième dans la hiérarchie à Lyon et en quête de temps de jeu, et le jeune Lucas Peyresblanques, âgé de 24 ans, en provenance du Biarritz Olympique. Cette saison, le Stade Français a beaucoup recruté dans les Pyrénées-Atlantiques. Peyresblanques ne viendra pas seul du BO, son coéquipier Mathieu Hirigoyen, troisième ligne aile a également signé avec les vainqueurs de la Challenge Cup 2017. Outre ces deux Biarrots, un Palois troquera son maillot vert pour un rose, il s’agit du troisième ligne polyvalent Giovanni Habel-Kueffner. Dans les lignes arrières, l’ailier gauche montalbanais Stéphane Ahmed découvrira le Top 14 tout comme l’espoir Sione Tui qui revient de prêt de Carcassonne où il a disputé tous les matchs de la saison. L’Australien peut aussi bien jouer à l’aile gauche que droite ainsi qu’à l’arrière.

Pro D2 - Sione Tui (Carcassonne)

Pro D2 - Sione Tui (Carcassonne)Icon Sport

Enfin, le club de la capitale serait à la recherche de deux joueurs de classes internationales, si possible JIFF (Joueur Issu de la Filière Formation). L’un au poste de troisième ligne centre et l'autre au poste de centre, capable de faire oublier le départ de Waisea.

Contenus sponsorisés