• Top 14 - Toulouse - Selevasio Tolofua
    Top 14 - Toulouse - Selevasio Tolofua
  • Top 14 - Toulouse - Tolofua
    Top 14 - Toulouse - Tolofua

Tolofua : "On n'a pas tous l'occasion de jouer avec son frère à haut niveau, j'ai saisi ma chance"

Par Rugbyrama
Le | Mis à jour

TOP 14 - A l'aube du déplacement à Jean-Dauger, Selevasio Tolofua est revenu en conférence de presse sur la préparation de la rencontre face à Bayonne. Le troisième ligne international (2 sélections) en a également profité pour expliquer les raisons de son départ à Toulon et le rôle des jeunes joueurs en période de doublons.

Comment la préparation s'est-elle déroulée sans les internationaux ?

Notre fonctionnement de la semaine n'a pas changé. Après comme d'habitude, avec les pépins physiques à droite et à gauche, on a du adapter et réduire certains entraînements pour garder de la fraîcheur avant ce week-end.

Justement, un gros combat vous attend à Bayonne. Comment vous êtes-vous préparés pour affronter cette équipe ?

Il y a beaucoup de jeunes dans notre effectif, ça va être un bon moyen de nous tester. Je pense que pas mal de joueurs ont envie de prouver, de jouer leurs cartes à fond. Ca va être un très bon match, il faudra avoir un bon état d'esprit pour obtenir un résultat.

Les périodes de doublons ne s'étaient pas très bien passées la saison dernière. Vous sentez-vous investis d'une mission cette année pour faire mieux, même si ce début de saison est quasi parfait ?

J'espère qu'on va apprendre de nos erreurs et qu'on s'en sortira mieux que la saison dernière. En tout cas, on se prépare avec un bon état d'esprit et on va tout faire pour relever ce défi. On va tout donner et on verra à la fin.

Je veux aller le plus loin possible avec Toulouse

C'est votre dernière saison avec le Stade toulousain, vous allez à Toulon l'année prochaine. Quelles sont les raisons qui ont motivé ce départ ?

Pour le moment, je suis entièrement concentré sur le Stade toulousain et j'ai encore beaucoup de mois à faire ici. Si vous souhaitez une raison, je pense que dans la vie on n'a pas tous l'occasion de jouer avec son frère dans une carrière à haut niveau et j'ai eu la chance d'avoir cette opportunité. Mais comme je viens de dire, pour le moment, ma tête est ici, mon corps est ici, et je veux aller le plus loin possible avec Toulouse. Toulon ce sera pour l'année prochaine.

Avez-vous beaucoup échangé avec Christopher (son frère, ndlr) à ce sujet ?

Oui on a beaucoup échangé. On a une très grande fratrie et je suis proche de toute ma famille. Il y a aussi mes neveux et ma filleule là-bas... Il y a plein de choses qui font que cette décision a été prise.

Vous commencez à avoir pas mal d'expérience, est-ce que vous pouvez avoir un rôle particulier sur cette période de doublons ?

Je suis pas quelqu'un qui parle énormément dans le groupe mais j'espère pouvoir aider l'équipe par mes performances et mon rugby.

Top 14 - Toulouse - Tolofua
Top 14 - Toulouse - Tolofua

On sait qu'il y a neuf internationaux retenus avec le XV de France, on entend beaucoup dire que vous êtes diminués... Est-ce une source de motivation ?

Dès qu'il n'y a pas Antoine Dupont et Romain Ntamack, on dit que l'équipe est remaniée de toute façon. Mais on est une grande équipe, même s'il y a des blessures, que les internationaux ne sont pas là, les jeunes doivent saisir leur chance et on doit réussir à montrer un beau visage.

Comment vous a été présentée cette équipe ? Quelles sont ses forces ?

C'est simple, ils sont invaincus à domicile. A partir de là, on sait à quoi s'attendre. Il va y avoir un gros combat, devant ils sont très solides. C'est à nous de répondre présents sur ces points là et de déployer toute l'énergie qu'il faudra samedi soir.

Vous ne figurez pas dans le groupe des 42 joueurs appelés par Fabien Galthié...

J'étais blessé les trois dernières semaines et je n'ai pas fait un gros début de saison. C'est le choix du staff et du sélectionneur, c'est à moi de me "bouger le cul" comme on dit, pour donner une bonne image et essayer de grapiller du temps de jeu.

Est-ce que vous avez l'impression que sans les internationaux, le Stade toulousain va être encore plus attendu qu'à l'accoutumée ?

On est attendu tous les week-ends. Mais c'est vrai, sans les internationaux, chaque match sera un défi à relever, encore plus que d'habitude. Tout le monde va vouloir gagner contre nous.

Propos recueillis par Philippe Girardie