Icon Sport

Patat : "Nous avons été très pragmatiques, en première mi-temps, dans la zone de marque"

Patat : "Nous avons été très pragmatiques, en première mi-temps, dans la zone de marque"

Le 13/08/2022 à 15:10Mis à jour

AMICAL - Heureux de la victoire face à Colomiers (33-12) et satisfait du début de match de ses joueurs, le manager du club basque Grégory Patat regrettait, néanmoins, les nombreuses approximations aperçues pendant le second acte.

Grégory, que retenez-vous de ce premier match ?

C’était l’occasion de valider six semaines de travail. Il y avait deux équipes mixtes sur le terrain. L’objectif était d’avoir une visibilité sur l’ensemble de l’effectif. Aujourd’hui, il y a eu des bonnes choses par courtes séquences, mais on ne va pas se mentir, il y a eu trop de déchets sur la seconde période. Nous avons trois ou quatre occasions à cinq mètres de leur ligne, ainsi que deux pénaltouches et on ne rentre rien. En Top 14, si on ne rentre rien, ça va être compliqué dans la tête. Au contraire, nous avons été très pragmatiques, en première mi-temps, dans la zone de marque et, cette année, ce sera le leitmotiv.

Vous avez marqué trois essais après pénaltouche…

Nous sommes une équipe de Top 14, nous avons un peu plus de densité. Aujourd’hui, nous sommes en avance sur des équipes de Pro D2. Bayonne, par le passé, était déjà performant dans ce secteur-là. Maintenant, il faut qu’on aille encore un peu plus loin dans les intentions de jeu, dans la possession ou dans la volonté de déplacer le ballon pour mettre à mal les adversaires différemment.

Manuel LEINDEKAR (Bayonne)

Manuel LEINDEKAR (Bayonne)Icon Sport

Qu’avez-vous pensé de l’animation offensive de votre équipe ?

En première période, il y a eu des bonnes choses dans l’animation, les joueurs circulaient, il y avait une volonté de se replacer. Je crois qu’en seconde mi-temps les conditions étaient difficiles avec un ballon très glissant, mais ça n’excuse pas tout. Notre deuxième équipe n’a pas été capable de mettre du rythme, de vite se placer. Il va tout simplement falloir qu’on analyse ça. Nous avons changé toute une équipe, peut-être que leur échauffement n’a pas été assez performant. Ce sont des choses sur lesquelles nous allons travailler, car en Top 14 tout va plus vite.

La cohésion était la priorité de ce début de saison. Êtes-vous satisfait de ce côté-là ?

J’ai une équipe qui travaille très bien, je leur tire un coup de chapeau. Les garçons sont sérieux, ils mettent beaucoup de cœur à l’ouvrage au quotidien. Aujourd’hui, notre cohésion rugbystique doit être encore meilleure et plus performante. Avec les opportunités qu’ont eues les Columérins sur certaines possessions, en Top 14 ça ira au fond et on encaissera des essais. Ce soir, nous avons fait une revue d’effectif et il y aura une autre stratégie face à Bordeaux, la semaine prochaine. Le championnat va arriver très vite et il va falloir centraliser nos objectifs pour être prêt contre Toulon.

Qu’avez-vous pensé du match des recrues ?

Elles ont tout donné. Il y a des joueurs qui ont émergé ce soir, de nombreux jeunes ont joué. J’ai vu un bon Arnaud Erbinartegaray, un Tom Spring encore un peu anxieux, mais qui a du potentiel, tout comme le petit Yohan Orabé. Tout ça suit son cours. Nous sommes en phase de construction. Les recrues se sont vite identifiées aux objectifs du club. Maintenant, comme je l’ai dit, nous n’allons pas pouvoir faire des turnovers tous les week-ends. Il va falloir centraliser nos objectifs pour être prêt de suite, en termes de résultats. Ce soir, l’objectif était de gagner. Au niveau du travail sans ballon, nous voulions être vite en place. C’était intéressant en première mi-temps, mais nous ne l’avons pas validé en seconde. Nous avons gagné les collisions, mais il faut encore élever le curseur pour être performant. L’objectif va être de vite gagner en championnat.

Contenus sponsorisés