Icon Sport

Un match aux airs de "barrage" pour l’ASM

Un match aux airs de "barrage" pour l’ASM

Le 15/05/2021 à 10:00Mis à jour

Top 14 - Après son revers inquiétant au Racing 92 et avant de recevoir Toulon samedi soir au Michelin pour un match déjà décisif, l’ASM doit corriger le tir. 4e avec un point d’avance sur le RCT, Clermont est sous pression.

"Ce sera eux ou nous." Fritz Lee le sait, ce match contre Toulon, 5e à un point derrière son équipe est peut-être déjà décisif pour le Top 6. Un choc à la vie à la mort ? "Il n’y a pas de place à l’erreur, on en a parlé avec les leaders poursuivait le Néo-zélandais. Sinon on ne sera pas dans les six. Ce match contre Toulon est très important : si on ne gagne pas on ne sera pas en Champions Cup l’an prochain." Derrière ce classique contre son rival varois, Clermont devra enchaîner un déplacement au Stade toulousain puis la réception de La Rochelle. Soit les deux finalistes de la Champions Cup… Pas simple sur le papier. Mais avant de penser aux futurs adversaires, c’est Toulon qui vient au Michelin alors que l’ASM inquiète.

Balayée à Nanterre par le Racing 92 (45-19), elle a encaissé 6 essais surprenants de facilité. "Quand tu défends sur les talons face à un équipe comme le Racing cela ne pardonne pas expliquait Franck Azéma. On s’est mis en péril sur plusieurs situations en début de match donc tu te mets le doute. Et quand tu es dans le doute en défense, tu te livres moins et tu laisses l’avantage à l’adversaire pour gagner la ligne d’avantage. Il faut rectifier ça et se rassurer en travaillant sur des détails. Si on avait défendu comme ça toute la saison, cela ne servirait à rien de modifier ça mais je pense que ce n’est qu’un accident. Et j’espère que l’on est agacés et revanchards avec l’envie de présenter un autre visage."

"J’espère que l’on est agacés et revanchards avec l’envie de présenter un autre visage."

Sans Lopez, sans Moala et sans Barraque, l’épine dorsale n’est plus la même… La conquête va mieux mais la défense prend l’eau, se fait transpercée comme aux Wasps et à l’Arena avec "des essais de cadets" comme le commentait Morgan Parra en conférence de presse. Des réalisations franciliennes sans beaucoup de temps de jeu. "Le résultat est impressionnant et nous les avants, nous avons eu un période où nous étions dans le dur cette saison mais on revient bien rappelait Vahaamahina. Pour les trois-quarts, cela peut être la même chose. Mais on ne peut pas se considérer comme une équipe et rejeter la faute sur untel ou untel… On reste ensemble, il y a eu des erreurs mais c’est toute l’équipe qui prend, pas un seul mec…"

Clermont a montré une fébrilité sur sa défense en ligne à faire pâlir Benson Stanley, le coach en charge de ce secteur de jeu et qui n’est pas étranger aux progrès entrevus cette saison, globalement... "Vous le connaissez, Benson est un compétiteur et il a de l’orgueil comme les joueurs et le staff déclarait Azéma. Cela ne fait pas plaisir. Quand tu te fais percer, c’est le coach, le staff qui se sent heurté par ça. Mais Benson ne doit pas le prendre pour lui plus que les autres. C’est l’investissement de chacun qui compte."

La semaine a été copieuse à l’entraînement et si les joueurs sont arrivés une heure en retard pour la conférence de presse du jeudi, ce n’était pas pour taper des pénalités à la fin de la séance mais pour travailler les carences défensives avant une réception sous pression. Le débriefing du match au Racing a également été riche d’enseignements… "Le retour à la vidéo n’a pas été douloureux, nous avons bien vu les erreurs commises déclarait Sébastien Vahaamahina encore essoufflé de cette séance collective. C’est suffisant pour visualiser le match chacun de son côté. Les entraîneurs ont été clairs : nous avons fait une erreur sur ce match au Racing mais on doit prendre ce qui allait bien et avancer. Nous avons fait deux gros jours d’entraînement sur la défense et l’attaque pour mettre des choses au point et éclaircir certaines structures. De belles séances… "

"Il y a une légère pression…"

Ce "yoyo" dans les résultats et l’attitude n’a rien de rassurant. Surtout qu’il n’y a plus de dynamique de résultats au contraire d’équipes comme Castres ou le Stade français qui reviennent du diable vauvert. Tout va très vite. Avant le match à Nanterre, l’ASM pouvait encore penser aux deux premières places. Mais sa défaite au Racing ajoutée aux autres résultats en sa défaveur change la donne. Il faut regarder derrière aussi avec l’UBB qui a deux matches en retard et reste à 5 points derrière et le CO à six.

Avec 6 prétendants pour 4 places, l’ASM doit engranger sous peine de vivre une fin de saison en queue de poisson. Ça commence face au RCT qui lui devra ensuite aller à Castres et recevoir l’UBB. "Ce n’est pas un match de barrage, c’est le match retour contre Toulon avouait Vahaamahina. Ce n’est pas une revanche sur le match face au Racing mais on veut juste montrer qu’il y a eu une remise en question, que l’on a bossé pour et qu’on le montre sur le terrain. Il faut faire un bon match après une défaite. Mais il ne faut pas que l’on soit toujours en réaction. "

Match décisif ? Eliminatoire ? Cela en a tout l’air même si les Clermontois ne se mettent pas plus de pression que ça. "Les Toulonnais sont à un point derrière nous résumait Vahaamahina. Il y a une légère pression mais ce n’est pas ça qui doit nous motiver ou autre. On doit rester sur ce que l’on doit travailler dans la semaine et ce que nous avons mis en place depuis le début de la saison. Pour retrouver cette confiance…"

Toulon ou Clermont ? Le vainqueur prendra un avantage important pour la qualification. "Oui c’est un match éliminatoire avouait Azéma. Toulon comme Clermont est en position de se qualifier. Cela passe par ce match là c’est évident. Ce n’est pas une pression négative, il faut être conscient des choses et ne pas faire semblant de…" Clermont n’a plus le temps ni le luxe de passer à côté de ce rendez-vous face à un "gros" et sait par expérience l’âpreté d’un match couperet contre le RC Toulon. Une rencontre qui a tout d’un barrage.

Contenus sponsorisés