Icon Sport

UBB - Clermont : quart de gros

UBB - Clermont : quart de gros

Le 11/06/2021 à 14:03Mis à jour Le 11/06/2021 à 14:18

TOP 14 - Pour cette rencontre inédite UBB-Clermont en phase finale, la lutte entre les "gros" sera essentielle, même si chacun s'attend à une rencontre spectaculaire. Les huit de devant seront primordiaux dans le déroulement de la partie.

"On est proche d'eux... Et ils sont proches de nous !" La jolie petite phrase de Jean-Baptiste Dubié pour parler du Stade clermontois, résume bien les confrontations de cette année et ce futur quart de finale du Top 14. Clermont est venu prendre 2 points en Gironde et l'UBB l'a emporté d'un tout petit point en Auvergne. Un point qui démontre la proximité de niveau entre deux équipes qui s'appuient sur un gros pack et libèrent leurs trois-quarts talentueux. L'une des clefs du match sera la confrontation entre les deux groupes d'avants avec des duels qui vaudront leurs pesants de cacahouète, en mêlée, en touche et dans les rucks.

Question conquête, l'Union a encore démontré de grosses capacités en mêlées fermées avec en tête de liste, un "papa" reconnu comme un des meilleurs droitiers du championnat Vadim Cobilas. Et s'il ne débute pas, Ben Tameifuna est un énorme client. Au talonnage, L'UBB est aussi au complet avec Clément Maynadier, très régulier cette année, Maxime Lamothe et le Sud-Africain Dweba, sélectionnné pour la tournée de l'Afrique du Sud. Clermont peut compter sur Etienne Fourcade et récupérera le jeune Beheragaray. A gauche, si Thierry Paiva joue encore de malchance avec une blessure, le capitaine Jefferson Poirot, ménagé en début de semaine, pourra compter sur Lekso Kaulashvili pour le suppléer en 2e mi-temps.

Sans Marais

En 2e ligne l'UBB a accueilli avec soulagement le blanchiment de Cyril Cazeaux par la commission de discipline. La suspension d'un des cadres du groupe, Jandre Marais lui enlève une solution, mais le retour de "Gaston", international et en progression constante, cette année est une excellente nouvelle dans la guerrre qui se prépare dans les rucks. Christophe Urios l'associera avec Kane Douglas, un 2e ligne comme on les aime à Bordeaux-Bègles, discret et travailleur, à l'image d'un Dédé Berthozat. En 3e ligne, L'argentin Petti, gros contreur en touche, Scott Higginbotham en 8 pour son dynamisme et Cameron Woki en 7, devrait lutter avec les Yato, Lee, Cancoriet ou Iturria, de sacrés clients. Alexandre Roumat sera un impact player de luxe tout comme Louis Picamoles qui peut amener le surcroît de puissance et de confiance, dans le fameux money-time.

Piqure de rappel

Chacun s'attend à une belle confrontation et Christophe Urios sait bien que devant, il faudrait faire la maille : "Cela va être un match serré, un match intense, un match de combat. Comme d'habitude avec Clermont. C'est une équipe qui est frontale, qui est dure." La conquête sera primordiale et l'UBB qui a fait une belle démonstration de contre en touche contre Toulouse a de quoi répondre aux avants clermontois. Par contre, l'équipe se devra d'être plus réaliste dans les zones de marques. Le coup de gueule de leur manager après Toulouse, était une belle piqûre de rappel : "Quand on nous amène dans ce combat-là, il faut être capable de le faire. Sinon tu perds les matchs" Et après Toulouse, 2e piqûre réglementaire "On se regarde marcher, on fait les beaux, Clermont va nous mettre à la page, car Clermont est une équipe très physique. Il faut vite basculer, se remettre la tête à l'endroit". De quoi piquer au vif, l'équipe.

Mardi dernier, le technicien a avoué que "La semaine dernière, j'ai mis beaucoup de tension. C'était volontaire. Je voulais voir comment ils réagissaient. Parce que je savais que cette semaine, c'était fini. Ce n'est pas le moment de mettre de la tension. Là, il faut créer de la confiance." La semaine a été celle du peaufinage de détails, de réglage de carburation façon F1. Elle va servir de rampe de lancement à ce groupe, avide de jeu, mais qui sait appuyer devant quand il le faut. L'Union va s'appuyer sur ses "gros" avant de libérer les gazelles. Elle devra aussi être plus efficace dans les derniers 5 mètres, dans ses mauls, ses conquêtes. Et Jean-Baptiste Dubié lui aussi acquiesce : "Ce n'est pas parce qu'il y a un rayon de soleil, que l'on va envoyer des gonfles sans regarder. Forcément, cela prêtera à ça, tu pourras plus facilement écarter le ballon. Mais le plus important, ce sera d'avancer. Et si on veut avancer, le plus important sera de leur rentrer dans le lard. Ils se disent d'ailleurs, la même chose que nous.

Top 14 - UBB - Jean Baptiste Dubié

Top 14 - UBB - Jean Baptiste DubiéIcon Sport

Dans le petit détail

Alors si les trois-quarts pourraient bien agrémenter ce quart ; quoi de plus normal avec d'un coté Jalibert, Buros, Cordero, Ducoing et de l'autre Penaud, Matsushima, Raka et Moala, cette rencontre pourrait se jouer simplement sur la discipline en mêlée, dans les rucks, en défense. En janvier, alors que Clermont avait tenu en échec l'UBB, Christophe Urios avait été clair : "Les matches comme ça, serrés, il faut les gagner avec 3, +3, +3." Ce que confirme JB Dubié cette semaine : "On n'aura pas le droit à l'erreur. Les occasions qui vont se présenter, il ne faudra pas les laisser filer. C'est ce réalisme qu'il faudra avoir. Et nos derniers matchs contre Clermont ont toujours été des matchs hyper serrés. Donc, cela se jouera vraiment à un détail. Pour moi, ce sera un match qui sera serré." Serré et spectaculaire, avec de l'affrontement, du combat. Et un seul qualifié pour les ½ finales.

Contenus sponsorisés