Icon Sport

Toulon ne devra plus donner le bâton

Toulon ne devra plus donner le bâton

Le 28/08/2021 à 13:59Mis à jour

TOP 14 - Défaits 52-10 (huit essais à un) par le Stade toulousain pour leur match de reprise, les Toulonnais ont connu une première mi-temps cataclysmique, au cours de laquelle ils ont offert d'innombrables ballons de récupération aux Haut-Garonnais, avant de relever la tête en seconde période. Les Varois ont du pain sur la planche, à une semaine de la reprise du Top 14.

S'il ne faut jamais tirer de conclusion après une simple rencontre, et encore moins quand cette dernière n'était qu'amicale ET la première de la saison, il est en revanche plus qu'évident que le visage affiché par les Toulonnais n'était pas celui attendu par Patrice Collazo. Agressés au sol, bousculés en conquête et tout simplement dépassés sur les ballons de récupération toulousains, les Rouge et Noir ont vécu un début de rencontre catastrophique. À ce point ? Et plus encore ! En encaissant six essais dans la seule première période, les Varois ont trop souvent donné le bâton, et ne sont finalement jamais parvenus à contrarier les offensives haut-garonnaises.

"C'est sûr que ce n'est pas le début de saison espéré, grinçait des dents Théo Dachary, pourtant plutôt à son avantage ce vendredi à Nîmes. Nous avions à coeur de mettre en place tout ce que nous avions travaillé cet été, de mettre un gros impact physique, et je pense que c'est ce qui nous a manqué. Nous avons été en difficulté dans les collisions, dans les rucks... C'est très décevant."

Et si la deuxième période - de bien meilleure facture grâce aux entrées très encourageantes de Dachary, justement, mais également de Le Corvec ou encore Danglot - a permis au RCT de limiter la casse, cette dernière ne saurait satisfaire des Toulonnais déboussolés après le coup de sifflet final. "Je pense que ce n'est pas rugbystiquement nous avons pêché... C'est plus au niveau du caractère, de l'envie... C'est moins embêtant à corriger pour la semaine prochaine. Maintenant on va rentrer à Toulon, bien récupérer et lundi on va se remettre la tête à l'endroit pour récupérer le caractère qui nous a fait défaut. Il y a eu du mieux en deuxième période, avec beaucoup de turnovers des deux côtés, mais ça n'efface rien. On prend 40 points en première mi-temps, donc la deuxième est anecdotique. Le match était déjà joué, et perdu en première mi-temps."

"Un score lourd mais logique"

Pris dans l'engagement, les Toulonnais n'ont donc pas trouvé les ressources nécessaires pour ne serait-ce qu'inquiéter un Stade toulousain lancé à la même allure que la saison passée, qui a su se nourrir de chaque perte de balle toulonnaise. "On fait une première période avec quasiment quatre essais à zéro passe, face à Toulouse… Quand vous les installez dans le match... Déjà qu’ils sont en confiance parce qu'ils sont champions de France et champions d'Europe, effectivement on se complique la tâche... Nous avons eu trop d’approximations, nous avons été pris dans le combat au sol, pestait quant à lui Patrice Collazo, qui attendait une toute autre prestation de la part de son groupe. Nous n’avons pas eu de maîtrise, nous avons perdu des ballons, nous en avons jetés. Face à une équipe de Toulouse qui n’attend que ça, surtout sur des matchs débridés comme ça... Ça fait un score lourd mais logique."

Et s'il faut évidemment reconnaître qu'entre les blessés (Serin, Villière, Ollivon, Tolofua, Isa ou Rebbadj pour ne citer qu'eux), les joueurs ayant pris part à la tournée en Australie et n'étant donc pas autorisés à reprendre avant la troisième journée de Top14 (Carbonel, Gros, Hériteau et Étrillard) ou encore les internationaux étrangers (Etzebeth, Nakarawa ou Paia'aua), Toulon était dépourvu d'un XV plus que titulaire pour cette première rencontre amicale de la saison. Il n'empêche que dans l'état d'esprit, le staff espérait voir une autre prestation de la part du clan varois.

"Ce soir (N.D.L.R. vendredi), il y a des satisfactions individuelles, mais c'est dommage, j'aurais préféré des satisfactions collectives. On fera la synthèse des deux équipes et on alignera la meilleure contre Montpellier. Il nous manque du monde, ce n’est pas une excuse, sur un match de reprise j'estime qu'il y avait mieux à faire", concluait Patrice Collazo, bien conscient qu'à une semaine de la reprise du Top14, ses joueurs devront montrer le curseur d'agressivité de plusieurs crans s'ils veulent démarrer la saison par une victoire, samedi prochain, face à une équipe de Montpellier qui n'aura pas grand chose à perdre à Mayol...

Contenus sponsorisés