Icon Sport

Toulon : Tolofua, Ollivon, Serin, un retour en 2022 ?

Toulon : Tolofua, Ollivon, Serin, un retour en 2022 ?
Par Pierrick Ilic-Ruffinatti via Midi Olympique

Le 17/08/2021 à 14:03Mis à jour

TOP 14 - Déjà privé de ses « Australiens » pour les deux premières journées (Carbonel, Gros, Hériteau, Étrillard et Cordin), le RCT devra composer sans certains cadres en début de saison.

Si Etzebeth est actuellement retenu avec l’Afrique du Sud et Isa avec l’Argentine, c’est surtout l’infirmerie qui privera Toulon de plusieurs titulaires en puissance. Vous dites ? D’Ollivon (rupture d’un ligament croisé début juin), Serin (opération d’une épaule fin juin), Tolofua (rupture d’un ligament croisé début mai) ou encore Villière (cheville mi-juillet), ce sont des joueurs importants qui rateront le début de saison. La durée de la convalescence de chaque joueur ?

Patrice Collazo a récemment confié à nos confrères de La Marseillaise que les trois premiers devraient revenir au mois de janvier 2022. Concernant l’ailier du XV de France, le manager s’est voulu plus optimiste, évoquant une indisponibilité de "deux ou trois mois".

Pas de manque au poste d'ouvreur

Qu’il semble loin, le temps où Toulon n’avait d’autre choix que d’aligner Nonu à l’ouverture… Pourtant, début février, entre la longue blessure de Belleau, l’absence internationale de Carbonel et celles des polyvalents Serin (XV de France) et Paia’aua (suspension), Patrice Collazo n’avait eu d’autre choix que de confier les clés du camion au All Black. Alors, constater que le RCT va démarrer ce nouvel exercice avec trois ouvreurs de métier (et polyvalents) apparaît comme une bouffée d’oxygène. Et si Smaïli tentera de jouer des coudes avec ses deux coéquipiers internationaux, Carbonel et Belleau offrent quant à eux d’évidentes garanties.

TOP 14 - RCT - Baptiste Serin et Anthony Belleau

TOP 14 - RCT - Baptiste Serin et Anthony BelleauIcon Sport

Alors, qui de "Carbo", attaquant par nature, mais qui a énormément progressé dans la gestion des rencontres l’an passé (et tourné à 88 % face aux perches), ou de "Bellitcho", davantage gestionnaire, mais qui peut également faire basculer n’importe quel match et était buteur numéro 1 avant sa blessure, tiendra la corde ? Et pourquoi ne pas envisager une association des deux maîtres à jouer en 10-12 ? Vous dites nœuds dans la tête ? On répond choix du roi car nul doute qu’après avoir bataillé pour trouver un simple joueur capable de dépanner à l’ouverture la saison passée, le staff saura apprécier à sa juste valeur le confort de posséder autant de talent et de profils à l’ouverture.

Retrouvez l'intégralité de la Saga du Rugby Club toulonnais sur midi-olympique.fr ainsi que sur l'application

Contenus sponsorisés