Icon Sport

Stade français : plus de peur que de mal pour Kremer ?

Stade français : plus de peur que de mal pour Kremer ?
Par Arnaud Beurdeley via Midi Olympique

Le 28/03/2021 à 17:35Mis à jour Le 28/03/2021 à 17:40

TOP 14 - Sorti sur blessure samedi lors de la rencontre face à l’ASM Clermont, le deuxième ou troisième ligne argentin Marcos Kremer pourrait ne pas souffrir d’une blessure aussi grave que les images l’ont laissé croire.

Marcos Kremer n’est pas franchement le genre de joueur à grimacer facilement sous le poids de la douleur. Au contraire. Seulement, samedi sur la pelouse du Stade Jean-Bouin, au moment de quitter ses partenaires soutenus par deux membres du staff médical parisien, son visage anguleux déformé par la souffrance, ne laissait présager rien de bon. Quelques instants plus tôt, le deuxième ligne avait vu sa jambe se tordre de façon assez moche sous un déblayage de Fritz Lee. Dans les rangs parisiens, on craignait alors le pire. Peut-être une longue indisponibilité qui viendrait s’ajouter à la suspension encore pour trois matchs de Paul Gabrillagues.

Dimanche, Gonzalo Quesada a reçu des nouvelles rassurantes. « Ce n’est peut-être pas si grave que ça, mais nous devons attendre de nouveaux examens qu’il effectuera ce lundi, a confié le manager parisien. Certains ont cru que c’était le genou, d’autres la cheville, mais il s’agit d’une blessure à un pied. Il y a une suspicion d’une fracture d’un os dans le pied, mais Marcos doit voir avec un spécialiste le degré de gravité. Nous en saurons plus dans les jours qui viennent. »

Quelque soit la durée de son absence, elle n’est évidemment pas une bonne nouvelle pour le Stade français, déjà amputé de nombreux joueurs importants, et qui devrait probablement être privé de son ailier Lester Etien, exclu samedi en fin de rencontre. Le joueur sera prochainement convoqué en commission de discipline. Surtout, le moral des Stadistes en a pris un sacré coup avec cette nouvelle défaite à domicile (27-34). « Si l’on perd, ce sera quasiment bouclé », avait déclaré avant la rencontre dans les colonnes de Midi-Olympique Yoann Maestri. Désormais neuvième au classement, le club de la capitale compte sept points de retard sur Lyon (6e), dernier qualifiable pour la phase finale. « La qualification pour les phases finales ne dépendait pas trop de nous, a avoué Quesada en conférence de presse. Là, je pense que cela dépend encore moins de nous. On n'a pas intérêt à faire de calculs mais essayer de gommer les erreurs. » Pour tenter d’y croire encore un peu...

Contenus sponsorisés