Midi Olympique

Piqueronies : "Nous manquons d'esprit tueur"

Piqueronies : "Nous manquons d'esprit tueur"

Le 27/08/2021 à 12:52Mis à jour Le 27/08/2021 à 13:04

TOP 14 - L'entraîneur de la Section paloise a mesuré les manques dont a souffert son équipe après la défaite honorable face à l'UBB jeudi soir (24-33).

Quelle est votre première réaction après cette défaite assez honorable ?

Je constate la différence qui sépare une équipe construite d' une équipe en construction. Mais notre groupe avance, il est capable d'être rigoureux dans l'avancée. Mais il a besoin de plus de maîtrise et de plus d'organisation et de récompense dans son état d'esprit, dans le jeu proche des lignes. L'équipe a dépensé beaucoup d'énergie sans résultats près de l'en-but adverse. C'est ce qu'on appelle les fameuses zones de finition, les zones de marque.

Nous avons vu par exemple cette percée de Mathias Colombet suivie d'un « banana Kick » pour Maddockx, action superbe mais qui n'a débouché sur rien.

Par exemple.. Nous avons assez de talent pour entrer dans ces zones, mais nous manquons d'esprit tueur. En revanche, les Bordelais avaient cette capacité.

Vous avez encaissé un essai sur une pénalité jouée à la main à cinq mètres de la ligne adverse par les Bordelais....

Nous allons le revoir à la vidéo avec Adrien Marbot, l'arbitre qui officiait ce soir. Je veux qu'on rediscute du fameux « coin volant » sur ce genre de situation. Nous devons avancer sur plein de choses. Nous avons essayé d'être très rigoureux sur l'aspect technique et l'organisation sur ce jeu au contact. Nos joueurs ont besoin de se régler, nous devons mieux connaître la zone d'interprétation arbitrale Force est de constater que nous avons été dominés physiquement par des Bordelais qui sont venus attaquer la ligne. Dans cette zone de finition, ils ont l'esprit pour être récompensé à chaque fois ou presque.

Mais en général, vous avez plutôt bien résisté physiquement ...

Oui, on savait que ce match serait plus intense que celui de Bayonne. Nous avons franchi un cap dans l'engagement. Je sais que dans huit jours, il faudra franchir aun autre cap et dans l'engagement et dans la maîtrise.

Ne trouvez-vous pas que votre conquête vous a coûté cher ?

J'espère que vous incluez les coups d'envoi. Sur les réceptions des renvois adverses ou sur nos propres renvois, nous offrons des ballons trop faciles. De toute façon, c'était au programme de notre lourd cahier de vacances. A nous de progresser là-dessus.

Et sur les touches et les mêlées ?

Vous avez remarqué que nous avons beaucoup changé de joueurs en huit jours, c'était fait pour donner un maximum de confiance et d'expérience à un maximum de monde pour aborder ce bloc initial de dix matchs d'affilée. Je suis donc très satisfait d'avoir exposé beaucoup de garçons dans ce secteur tout en trouvant par moment des solutions. Pour nous c'est très positif. Maintenant, nous allons nous attacher à trouver la mêlée colelctive la plus compétitive sur chacun de nos week ends.

En touche, c'est pareil, mais ce domaine demande énormément de coordination et d'alchimie entre les hommes. Je constate que la construction est active, avancée mais il reste beaucoup de travail, mais c'est quelque chose qu'on avait imaginé.

Contenus sponsorisés