Icon Sport

Sazy : "C’était une équipe de chiens"

Sazy : "C’était une équipe de chiens"

Le 19/06/2021 à 00:03Mis à jour

TOP 14 - Romain Sazy était un capitaine heureux vendredi soir. Un capitaine fier de son équipe qualifiée pour la première fois pour la finale du Top 14. Un capitaine ravi de l’état d’esprit affiché. Mais un capitaine déjà tourné vers le Stade de France...

Quels ont été les leviers pour afficher autant d’énergie dans le combat d’avants ?

La semaine « off » nous a fait le plus grand bien. Le staff a su l’aménager correctement pour régénérer les corps. Je rappelle que la saison s’est déroulée sur des cadences infernales, avec des matchs joués en semaine juste avant la finale de Champions Cup. Le staff a bien géré l’effectif. Si nous avions eu à jouer un barrage, on se serait tirer dans le pied. C’était important d’avoir une semaine « off », de se vider la tête, d’évacuer la frustration de cette défaite en finale de Coupe d’Europe. J’ai donc trouvé l’équipe avec un état d’esprit irréprochable, chacun a fait l’effort de combler l’erreur du copain d'à côté. J’ai pris beaucoup de plaisir à jouer ce soir.

Cette qualification suscite-t-elle de l’émotion ou êtes-vous déjà tourné vers la finale ?

Dans le vestiaire, j’ai trouvé une équipe très sobre. La seule peur que nous avions avant ce match, c’était de vivre un nouvel échec. Le troisième en demi-finale de Top 14. ça aurait vraiment fait ch… Mais aller au Stade de France n’est pas une finalité. On va bien se préparer, analyser l’adversaire. Je suis sûr que cette semaine de préparation sera précise, avec un peu plus d’intensité pour présenter quelque chose de très costaud vendredi prochain.

Votre équipe a montré beaucoup de sérénité. N’avez-vous jamais douté durant cette rencontre ?

Ce n’est pas exactement ce que nous avons ressenti sur la pelouse. Ça n’a pas été une ligne droite de tranquillité. Le Racing nous a posé des problèmes. Mais notre schéma tactique, mis en place par le staff, s’est révélé très propre. On savait ce qu’on voulait, on l’a eu.

Avez-vous le sentiment que votre paquet d’avants a vraiment fait la différence ?

J’ai trouvé nos trois-quarts très performants. Il nous manquait tout de même trois pièces maîtresses (Doumayrou, Bourgarit et Botia), mais je veux tirer un coup de chapeau aux joueurs qui les ont remplacés. Je pense à Jules (Favre) qui a sorti un grosse partie. C’est plaisant de voir un jeune défendre la ligne défensive comme il l’a fait. Ce soir, c’était une équipe de chiens.

Cette performance ne reflète-t-elle pas la saison remarquable du Stade rochelais ?

Le parcours en Champions Cup s’est conclu par une défaite, mais ce tempo, nous l’avons gardé toute la saison effectivement. Mais je peux vous garantir que nous avons aussi eu des remises en questions. Seulement, dans ce groupe, il y a un savant mélange entre des internationaux, des jeunes, quelques mecs d’expérience au sein du club. Même dans la difficulté, il y a de la ressources, de la force et du caractère.

Contenus sponsorisés