Icon Sport

Pionnier du marché des transferts, finale contre Montpellier et XV de France... Picamoles en 5 dates

Pionnier du marché des transferts, finale contre Montpellier et XV de France... Picamoles en 5 dates

Le 13/10/2021 à 11:09Mis à jour Le 13/10/2021 à 17:13

TOP 14 - Après dix-sept ans de rugby professionnel, Louis Picamoles a décidé de mettre un terme à une carrière riche de 82 sélections et de deux titres nationaux et d'une Coupe d'Europe. C'est aussi une histoire faite de hauts et de bas avec le MHR et le premier transfert de l'histoire du rugby.

9 février 2008 : sa première sélection contre l'Irlande

Signe de son ascension fulgurante, ce n'est que lors de sa première saison pleine en club (seulement 10 matchs de championnat en 2006-2007, 21 en 2007-2008), qu'il est appelé avec le XV de France par le sélectionneur Marc Lièvremont. Pour la petite histoire, il remplace son partenaire Fulgence Ouedraogo à la 62e minute de cette rencontre de Tournoi des 6 Nations gagnée par les Bleus face à l'Irlande (26-21). Le début d'une relation avec la sélection longue de onze années, 82 sélections et marquée par trois Coupes du monde. Sa dernière cape sera le quart de finale de Coupe du monde 2019 perdu contre le pays de Galles (19-20).

4 juin 2011 : la finale de Top 14 remportée contre le MHR

Le destin a voulu qu'il dispute sa première finale de championnat, contre Montpellier dans lequel il a passé ses cinq premières saisons en professionnel, après avoir connu les équipes de jeunes... Il dira à Rugbyrama ne pas éprouver de regrets quelques jours avant la finale : "Je n'ai aucun regret car quand vous êtes sollicité par un club comme le Stade toulousain, il faudrait être fou pour ne pas répondre favorablement."

Sur le plan personnel sa finale ne restera pas dans les annales avec un en-avant commis et un petit accrochage avec François Trinh-Duc (victoire de Toulouse 15-10). Pour autant, il aura été l'un des hommes forts de ce Toulouse-là tout au long de la saison.

31 mai 2017 : le rachat de son contrat par Mohed Altrad

Après avoir goûté à la pelouse des terrains anglais, Louis Picamoles est nommé pour le titre de meilleur joueur de l'année dans son championnat et figure dans le XV type du championnat. Une véritable réussite que son exil en Premiership. Mais à la surprise générale, alors que son contrat le liant avec les Northampton Saints court jusqu'en 2019, Midi Olympique annonce son retour à Montpellier. Mohed Altrad, président du club, rachète ses deux dernières années de contrat à Northampton en déboursant plusieurs centaines de milliers d'euros. Une pratique de transferts connue en football mais jamais vue jusqu'alors dans le rugby.

14 décembre 2019 : grave blessure au genou face à Toulouse

Quelques semaines après l'élimination en quarts de finale de la Coupe du monde 2019 contre le pays de Galles (19-20), le troisième ligne retrouve son club. Le MHR affronte Toulouse en phase de poules de Champions Cup. Sur un appui, Picamoles se blesse gravement face à son ancien club et reste au sol. Verdict : rupture des ligaments croisés du genou gauche. Sa saison est terminée.

Le principal concerné le met sur le compte d'une grande fatigue accumulée depuis plusieurs mois avec la préparation pour le Mondial, le Mondial lui-même et "l'atmosphère toxique" de Montpellier.

16 mars 2021 : triste fin d'histoire avec Montpellier

L'histoire d'amour entre Louis Picamoles et le MHR a fini mal, au printemps dernier. Le 16 mars, on apprend que le troisième ligne centre quitte son club formateur pour rejoindre l'UBB avec effet immédiat, en tant que joker médical. La raison ? Il n'était pas dans les plans de l'entraîneur en chef Philippe Saint-André. Celui-ci a tout de suite décidé de rebondir.

Top 14 - Louis Picamoles (Montpellier)

Top 14 - Louis Picamoles (Montpellier)Icon Sport

"La sensation d'être inutile me pèse, peut avoir un impact très néfaste sur moi au quotidien. À Montpellier, ne plus trouver ma place m'a rendu dingue. J'en ai parfois chialé de rage", assure-t-il à l'Equipe. Après avoir quitté l'Angleterre pour travailler avec Vern Cotter et retrouver "son" MHR, Louis Picamoles a eu des difficultés avec les staffs suivants. Mais sa volonté de rebondir, à 35 ans, en dit long sur son état d'esprit.

Contenus sponsorisés