Icon Sport

RSE, formation, éco-responsabilité ou Cité du rugby : Toulouse prépare (quand même) l’avenir

RSE, formation, éco-responsabilité ou Cité du rugby : Toulouse prépare (quand même) l’avenir

Le 20/01/2021 à 10:39Mis à jour Le 20/01/2021 à 10:42

TOP 14 – A l’occasion de la cérémonie des vœux, le staff administratif haut-garonnais dirigé par le président Didier Lacroix a présenté plusieurs axes de réflexion et des projets en cours ou à venir. Malgré une situation économique très tendue, le Stade Toulousain de demain est en marche dans plusieurs domaines.

RSE

La responsabilité sociétale des entreprises (RSE) est une contribution des entreprises aux enjeux du développement durable en termes de préoccupations sociales ou environnementales. Dans le club de la Ville Rose, Laurence Massat est la responsable d’un dessein dont le président Didier Lacroix évoque une certaine antériorité. "Le club est dans un engagement sociétal depuis de nombreuses années, dans les pas de mes prédécesseurs et avec toujours ce côté précurseur. Le RSE, on n’a rien inventé car c’est dans les gênes de notre club. C’est une démarche de convictions. Malgré les conditions économiques liées à la covid-19, le chef d’entreprise que je suis est obligé de s’engager ou de mener des investissements financiers et humains pour continuer d’avoir de bons résultats sportifs et aussi, à plus long terme, d’anticiper la Coupe du monde 2023 et plus généralement afin de pérenniser notre club."

Le fonds de dotation est ainsi le support qui permet notamment de structurer et financer cet engagement RSE. L’apport financier du Mur de soutien qui a passé la barre des 20 000 donateurs pour un total d’au moins 1,4 millions d’euros n’a ainsi pas été négligeable.

Formation et Jeunesse

Yoann Faure, Emile Ntamack ou Michel Lacroix sont en première ligne avec des actions auprès des formateurs, des jeunes, des entreprises ou des écoles. Du soutien scolaire aux missions citoyennes, plusieurs missions en dehors des terrains vont continuer d’être menées. « Le premier recrutement est de former nos joueurs comme on l’a toujours fait et de conforter notre formation », argue le président Didier Lacroix. « A l’avenir, il y aura moins de transferts dans la mesure où les autres clubs sont davantage formateurs. J’espère que les jeunes joueurs formés sous la bannière du Stade Toulousain auront un peu plus envie de rester ici plutôt que de muter. On fait tout pour. »

Santé

Le docteur du club, Philippe Izard est le référent en la matière. Il a ainsi détaillé le soutien à la crise covid-19 (dépistage, cagnotte, plateaux repas, communications), la lutte contre le cancer qui va être poursuivie avec l’Oncopole, tout comme un programme de santé en entreprise ou le développement d’un centre d’excellence nationale médico-sportif.

Eco-responsabilité

Bilan carbone du club, lutte contre le gaspillage alimentaire avec des dons à des associations les jours de matches, gestion de l'eau ou du solaire, maillot 2021-2022 éco-conçu ou actions de préservation de la biodiversité locale ; les axes de réflexions ou d’actions sont multiples là aussi. Et avec Louis-Benoît Madaule et Alban Placines, Clément Castets est l’un des trois joueurs pros acteurs engagés de ce domaine. « Lors d’un déplacement, se souvient-il, on s’est aperçu du nombre de déchets plastiques avec les gobelets notamment. D’une simple gourde personnalisée, on a développé plein d’idées comme un autre fournisseur d’électricité, collecte de déchets, usage responsable des véhicules des joueurs. On a la prétention de penser que le Stade Toulousain est un club un peu différent et qu’il puisse être leader dans le domaine de l’écologie avant de motiver d’autres clubs. »

Le poids des femmes et du handicap

Fiona Lecat est troisième-ligne des féminines du club et des Bleues. Elle est le leader de ce thème. « L’idée est de se servir de l’exemple de notre sport et de notre club pour lutter contre les discriminations. En plus de la réalisation d’un clip ou d’une charte, la journée de la femme le 9 mars permettra une table ronde quand un lien avec une association va nous permettre de nous rapprocher des femmes d’un quartier sensible. »

De même, qu’il s’agisse des équipes handisport et handirugby ou d’autres actions, la place du handicap dans la société d’aujourd’hui n’est pas oubliée avec Pablo Neuman ou Clément Trézeux en chevilles ouvrières.

Recrutement

« Si vous arrêtez tout tant que vous n’avez pas de visibilité, votre effectif va fondre comme neige au soleil, » lance Didier Lacroix.

L’apport d’un deuxième PGE a fait souffler le service financier du club même si la situation reste compliquée. Pourtant, les Haut-Garonnais ont tout de même attiré le Pumas Juan Cruz Mallia en qualité de joueur supplémentaire. Ils profitent notamment de la baisse de la masse salariale avec certaines blessures, avant de penser à demain.

« Même si à 95%, notre effectif de la saison prochaine est bouclé, on a gardé une ou deux possibilités de recruter à certains postes. » En plus de retours de prêts à conserver ou pas (Manukula, Poï ou Tedder), le troisième-ligne Anthony Jelonch remplacera Jerome Kaino. Enfin, il a été demandé au service communication de ne pas communiquer sur les prolongations de contrats car elles pourraient ne pas être comprises alors que le club se dit en danger financièrement.

Cité des Rugbys

Le président Lacroix : « Nous avons la volonté d’avoir d’ici 2023 un nouveau bâtiment jouxtant la tribune Sud qui s’appellerait la Cité des rugbys, sorte de musée censé faire découvrir et redécouvrir ce sport et notre club. Mais aussi un espace événementiel, réceptif. Il faudra profiter ainsi de l’attractivité du Mondial 2023. »

La station de métro aux Sept-Deniers

A partir de 2028, sans nouveau retard, le quartier des Sept-Deniers est censé accueillir une station de métro avec sa troisième ligne, le tout à deux pas du stade Ernest-Wallon. Comme tout développement d’un moyen de communication, cela aura un impact fort sur l’affluence. Ce qui est en train d’être anticipé avec notamment un projet d’urbanisation.

Contenus sponsorisés