Icon Sport

Revue de l'élite - Les troisièmes ligne ailes - Jelonch franchit un cap

Revue de l'élite - Les troisièmes ligne ailes - Jelonch franchit un cap
Par Simon Valzer via Midi Olympique

Le 27/07/2021 à 16:48Mis à jour Le 27/07/2021 à 19:07

TOP 14 - Brillant tant en club qu’avec les Bleus, le Castrais Anthony Jelonch s’impose au poste de troisième ligne aile devant Cameron Woki (Union Bordeaux-Bègles) et François Cros (Stade Toulousain). Ils devancent Wiaan Liebenberg (Stade Toulousain), Ibrahim Diallo (Racing), Alban Placines (Stade Toulousain) et Baptiste Delaporte (Castres).

Ce classement des meilleurs flankers est certainement l’un des plus durs de la série. On entend déjà les supporters toulonnais protester contre l’absence des Rebbadj ou Isa, les Toulousains hurler de ne voir y figurer leur boucher Rynhardt Elstadt, ou encore les Girondins contester l’absence d’Alexandre Roumat. Le choix fut donc ardu, les débats animés.

Mais il est un homme autour duquel la rédaction s’est accordée : le Castrais Anthony Jelonch, qui a franchi un cap cette année. Il a fait la différence avec ses poursuivants, le Girondin Cameron Woki et le Toulousain François Cros. Ce dernier aurait pu prétendre au trône tant il fut un acteur majeur du double sacre de Toulouse mais une coriace blessure au pied (un comble, pour un podologue !) a considérablement réduit son temps de jeu.

Jelonch a donc remporté la palme et personne ne peut le contester. Le Gersois a été omniprésent en club, avec 1239 minutes jouées en Top 14, auxquelles il faut ajouter 583 minutes passées avec le XV de France. Promu capitaine des Bleus en Australie, le futur Toulousain a montré l’exemple sur le terrain tout en s’affirmant dans un rôle qu’il connaissait peu jusqu’alors.

Certes, il ne marque pas autant que la fusée Woki, mais son abattage de tous les instants et sa puissance naturelle en font un joueur sur qui on peut toujours compter, et encore plus dans les moments difficiles. On a désormais hâte de le voir évoluer avec son pote Antoine Dupont au Stade toulousain car ces deux-là risquent de faire de sacrés dégâts.

Woki, l’atout offensif de l’UBB

Franchement, quel bonheur de voir évoluer Cameron Woki sur un terrain de rugby ! Troisième ligne naturellement attiré par l’attaque et les grands espaces, il aime « jouer les bons coups », comme il nous l’a confié dans l’interview en pages 2 et 3 dans ce numéro. En ce sens, il nous fait penser à Olivier Magne. Dans les couloirs ou au milieu de la ligne d’attaque, Cameron Woki se sent comme un poisson dans l’eau et cela se voit : avec pas moins de sept essais marqués, il termine la saison en tant que meilleur marqueur d’essai de l’Union Bordeaux-Bègles.

Top 14 - Cameron Woki (Bordeaux-Bègles).

Top 14 - Cameron Woki (Bordeaux-Bègles).Icon Sport

Une sacrée performance quand on sait que l’UBB compte les flèches Cordero, Lam ou Buros dans ses rangs. Son autre grande qualité, c’est la touche. Passionné par ce secteur, le Girondin bûche la semaine, et prend un pied monumental à intercepter les lancers adverses le week-end. Ce faisant, il « fait mal à la tête des adversaires », comme il le dit si bien. Si les conditions ou l’adversaire l’exigent, Woki peut évoluer dans un registre plus défensif ou gratteur, ce qui prouve à quel point il est complet.

François Cros, l’homme à tout (très bien) faire

Dans une équipe de rugby, il faut toujours qu’il y ait un ou plusieurs joueurs sur qui l’on peut compter quand les choses tournent mal, ou dans les grands rendez-vous. François Cros est de ceux-ci. Monsieur Propre par excellence, Cros est un joueur complet qui sait toujours pallier les difficultés de son équipe. La finale de Coupe d’Europe en fut le parfait exemple : souvenez-vous, les Rochelais voulaient pulvériser un pack toulousain diminué par les blessures.

Champions Cup - François Cros (Stade toulousain)

Champions Cup - François Cros (Stade toulousain)Icon Sport

Le flanker toulousain se multiplia en défense et dans le jeu direct pour contrer les Rochelais, avec succès. Idem en touche : il n’est pas peut-être pas aussi grand que les frères Arnold, mais c’est bien sur lui que l’alignement toulousain s’est appuyé pour sécuriser ses lancers. Bref, il fait tout, et très bien. Certes, cette foutue blessure l’a privé de plusieurs matchs. Mais il fut un acteur majeur dans le double sacre des Toulousains. Alors encore une fois, chapeau l’artiste !

Les surprises : Diallo, Placines et Delaporte s’affirment

Le Top 14 regorge vraiment d’incroyables talents sur les ailes de ses mêlées. Le premier qui nous vient à l’esprit est le Racingman Ibrahim Diallo. Auteur d’essais spectaculaires avec son club avec lequel il a brillé (16 étoiles Midi Olympique) et surtout beaucoup joué (1 217 minutes), le jeune francilien s’est aussi montré très à son avantage en Australie où ses qualités de défenseurs ont crevé l’écran. Du côté de Toulouse, Alban Placines a certainement signé sa meilleure saison en club, avec lequel il a cumulé 910 minutes de jeu en Top 14 et marqué trois essais, dont un doublé contre Bayonne.

Top 14 - Ibrahim Diallo (Racing)

Top 14 - Ibrahim Diallo (Racing)Icon Sport

À Castres, Baptiste Delaporte a encore signé une saison pleine aux côtés de son capitaine Mathieu Babillot, dont on ne peut plus dire de lui qu’il est une surprise. Les deux hommes ont cumulé des temps de jeu particulièrement conséquents, avec 1 224 minutes pour le premier et 1 518 minutes pour le second. Après deux saisons passées dans l’ombre de la (forte) concurrence au poste, le Rochelais Rémi Bourdeau s’est lui aussi affirmé en cumulant 13 titularisations pour 16 apparitions en Top 14.

Enfin, et même s’il n’apparaît dans ce Top 10, on tient à décerner une mention spéciale au Palois Giovanni Habel-Kuffner qui fait sauter tous les compteurs de temps de jeu : 1 642 minutes pour le Samoan qui, en réalisant sa meilleure saison sous les couleurs béarnaises, est devenu indispensable au jeu de la Section. Avec 16 étoiles Midi Olympique et pas moins de quatre essais marqués, le Samoan s’est illustré.

Les déceptions : les Clermontois en dedans, Onambélé aussi

Les 3es ligne aile clermontois ont été à l’image de leur club: en-dedans tout au long de la saison. L’on pense notamment à Judicaël Cancoriet, qui avait pourtant tant séduit dans un passé pas si lointain. Le joueur formé à Massy a pourtant eu du temps de jeu, avec 1015 minutes mais seulement 13 titularisations sur 17 apparitions. C’est peu en comparaison de son potentiel et de la place qu’il devrait occuper dans cette équipe. Idem pour son coéquipier Alexandre Fischer : avec 829 minutes et seulement 11 titularisations pour 18 titularisations, le jeune flanker n’a que peu joué.

Top 14 - Alexandre Fischer (Clermont)

Top 14 - Alexandre Fischer (Clermont)Icon Sport

Il a néanmoins su relever la barre en fin de saison, au point d’être appelé pour rejoindre le XV de France en Australie mais un problème de passeport le stoppa lors d’un contrôle à l’aéroport de Dubaï. Espérons que ces deux espoirs du rugby français retrouvent rapidement leur niveau, de même que leur club. Enfin, citons le Castrais Stéphane Onambélé qui est totalement passé à côté de sa première saison au CO. Arrivé de Toulon avec un CV intéressant, le flanker n’a pas apporté satisfaction et sera cette saison en reconquête.

Le classement

1. Anthony JELONCH

Castres - Né le 28/07/1996 - 1,93 m ; 107 kg

Temps de jeu : 1239 minutes - Point : 10 - Sélec. : 8

2. Cameron WOKI

UBB - Né le 07/11/1998 - 1,96 m ; 109 kg

Temps de jeu : 977 minutes - Point : 35 - Sélec. : 7

3. François CROS

Toulouse - Né le 25/03/1994 - 1,90 m ; 107 kg

Temps de jeu : 971 minutes - Point : 15 - Sélec. : 8

4. Wiaan LIEBENBERG

La Rochelle - Né le 31/08/1992 - 1,89 m ; 100 kg

Temps de jeu : 1020 minutes - Point : 15 - Sélec. : 0

5. Ibrahim DIALLO

Racing 92 - Né le 23/01/1998 - 1,93 m ; 109 kg

Tps de jeu : 1367 minutes - Point : 10 - Sél. : 1

6. Charles OLLIVON

Toulon - Né le 11/05/1993 -1,99 m ; 114 kg

Tps de jeu : 843 minutes - Pt : 0 - Sélec. : 23

7. Kévin GOURDON

La Rochelle - Né le 23/01/1990 - 1,90 m ; 103 kg

Tps de jeu : 1415 minutes - Point : 10 - Sc. : 19

8. Guido PETTI

UBB - Né le 17/11/1994 - 1,94 m ; 115 kg

Temps de jeu : 1251 minutes - Pt : 0 - Sél. : 56

9. Dylan CRETIN

Lyon - Né le 04/05/1997 - 1,95 m ; 105 kg

Temps de jeu : 1192 minutes - Point : 10 - Sélec. : 10

10. Mathieu BABILLOT

Castres - Né le 09/09/1993 - 1,90 m ; 111 kg

Tps de jeu : 1518 minutes - Point : 0 - Sél. : 5

Contenus sponsorisés