Eurosport

Lakafia : "Le pack a retrouvé des couleurs"

Lakafia : "Le pack a retrouvé des couleurs"

Le 28/11/2020 à 19:20

TOP 14 - S'ils ont connu de grandes difficultés pour venir à bout de courageux Palois (18-13), les Toulonnais se sont malgré tout rassurés en mêlée fermée et sur les ballons portés. Un domaine sur lequel les coéquipiers de Raphaël Lakafia s'étaient donnés rendez-vous, une semaine après leur déroute bayonnaise.

Une semaine après votre déconvenue bayonnaise, le pack toulonnais a affiché un bien meilleur visage contre Pau. On imagine que c'est une satisfaction pour vous...

Nous avions vraiment à cœur de montrer un autre visage que la première mi-temps de Bayonne. Nous nous étions fixés des points de rendez-vous sur les ballons portés et les mêlées, et nous avons répondu présent dessus, ce qui était vraiment important.

Sur quels ressorts avez-vous appuyé cette semaine pour relever la tête ?

Les mêlées et les ballons portés se jouent surtout à l'envie. Si tu en veux plus que l'autre, tu domines. C'est simple. Nous avions mis l'accent sur ce qui nous a fait défaut la semaine dernière : notre investissement lors de la première période. Il me semble que Pau était l'une des meilleures mêlées du Top14, donc on savait qu'on allait avoir du boulot. C'était un bon moyen de s'étalonner face à un gros pack. Je suis content que le groupe ait répondu présent.

En revanche, derrière, vous n'êtes pas véritablement parvenus à envoyer du jeu...

Nous avons vraiment dominé en mêlée, où nous sommes allés chercher pas mal de pénalités. Ensuite nous avons essayé de profiter de ces avantages, mais quand le ballon est au milieu de la mêlée c'est parfois compliqué de l'utiliser... Donc voilà, nous allons déjà nous satisfaire d'avoir été dominateurs en mêlée et sur les ballons portés, et la semaine prochaine on essayera de jouer avec le ballon.

Vous meniez 2 essais à 0 entre la mi-temps et l'heure de jeu : avez-vous un temps pensé au bonus ?

Pour être tout à fait honnête avec vous, non. On n'a jamais pensé au bonus. Nous voulions davantage dominer physiquement notre adversaire, sans parler de score, d'essais, de bonus... On s'était donné rendez-vous là-dessus avant le match, et je pense que le pack a retrouvé un peu des couleurs. Maintenant on sait bien que la vérité d'hier n'est pas celle d'aujourd'hui, et encore moins celle de la semaine prochaine. Mais c'est bien pour nous de voir ce que l'on peut faire quand tout le monde se donne à 100% devant.

Dominateurs en première, mais bousculés en deuxième période : comment expliquez-vous ces deux visages ?

Nous avions le vent de face, mais ce n'est pas une excuse, car les Palois l'avaient en première période. Maintenant il est vrai que nous avons connu des difficultés au retour des vestiaires pour conserver notre domination dans les points d'impact et dans le jeu avec le ballon. C'était un match compliqué, le ballon était glissant, il y avait du vent, si on ajoute que les Palois sont bien revenus en seconde période, voilà tout.

Au point de craindre que le match vous échappe ?

Quand tu te sens costaud en défense et devant... Non, je n'étais pas inquiet. J'aurais aimé qu'on continue de dominer la deuxième mi-temps comme on a su le faire en première, mais je n'étais pas inquiet de perdre le match.

Contenus sponsorisés