Icon Sport

Broncan : "On n'est pas une équipe qui va lâcher les deux derniers matchs"

Broncan : "On n'est pas une équipe qui va lâcher les deux derniers matchs"

Le 16/05/2021 à 14:14Mis à jour Le 16/05/2021 à 15:37

TOP 14 - Le manager de Castres Pierre-Henry Broncan a tenu à souligner le positif de cette défaite castraise à Bordeaux (20-16). Il croit encore à la qualification en phase finale.

Midi Olympique : Perdez-vous ce match à cause de la touche ?

Pierre-Henry Broncan : Bien sûr, notamment parce qu'on a deux balles de match dans les dix dernières minutes avec des pénaltouches. Il faut travailler étape par étape. Ce qu'on peut retenir de positif, c'est que pour la première fois depuis le début de saison, notre mêlée était dominatrice, en fin de match. J'ai vu leur 17 rentrer, ressortir... Et ça c'est nous qui le faisions jusqu'à maintenant. Je suis très content de l'apport de Levan Chilachava et de la prestation de Paula et de Julius. La prochaine étape, c'est d'avoir une meilleure touche.

Comment expliquer une telle prestation dans ce secteur ?

P.-H.B. : En début de match on a des lancers imprécis. Et en fin de match, on est contré sur nos annonces. Cette équipe de Bordeaux a de joueurs très grands, bons dans le domaine aérien.

Quel regard portez-vous plus globalement sur ce résultat ?

P.-H.B. : Je pense sincèrement que si on a un des deux ballons en fin de match, on gagne le match. Quand tu joues une équipe demi-finaliste en Coupe d'Europe et prétendante au titre, vu d'où l'on vient, c'est très positif. Il ne faut pas oublier qu'on prend un point.

Est-ce un vrai coup dur dans l'optique de la qualification ?

P.-H.B. : On verra, il peut y avoir des surprises. Le rugby est un sport difficile. Aujourd'hui (samedi, N.D.L.R.), nous pouvions gagner à l'extérieur. C'est vrai que ces matchs en retard nous desservent. On voit des équipes qui font tourner.

Y croyez-vous toujours ?

P.-H.B. : On va y croire. La victoire du Racing 92 hier à Pau (vendredi, N.D.L.R.) va forcer Bayonne à batailler jusqu'à la fin pour ne pas préparer le barrage. Ils reçoivent des concurrents directs, avec le Stade français la dernière journée... On va batailler. On n'est pas une équipe qui va lâcher les deux derniers matchs.

Vous marquez quand même un bel essai...

P.-H.B. : (il sourit) Pour des joueurs pénibles, canaille, c'est un bel essai, oui.

Contenus sponsorisés