Rugbyrama

Pau s'impose sur le fil à Bayonne

Pau s'impose sur le fil à Bayonne

Le 16/01/2021 à 22:54Mis à jour Le 16/01/2021 à 23:14

TOP 14 – Alors que Bayonne n’avait plus joué depuis presque un mois, Pau est venu s’imposer à Jean-Dauger (22-23), signant son deuxième succès à l’extérieur de la saison, lui permettant de se donner de l’air au classement.

Ils n’avaient pas gagné à l’extérieur en championnat depuis la première journée à Montpellier, les Palois ont donc remis ça au Pays Basque. Ce succès, acquis au forceps et après une prestation intéressante, a été difficile à aller chercher malgré une certaine domination. Car les Bayonnais, bousculés dans le défi physique à l’image du secteur de la mêlée, se sont accrochés grâce notamment au pied de Gaëtan Germain (6 sur 7).

Le cinquantième essai de la carrière de Watisoni Votu a fait basculer ce duel, lorsque l’ailier fidjien vient terminer en force une domination de plusieurs minutes, traduite par un enchainement de mêlées proches de l’en-but (64’). Quelques instants plus tôt (60’), Luc Mousset venait de laisser l’Aviron à 14 en raison des fautes répétées, comme Aymeric Luc en première période pour un plaquage à retournement (34’).

Car Bayonne est indiscipliné aussi, et Antoine Hastoy se montre également précieux au pied pour bonifier les temps forts de son équipe quand celle-ci se montre pragmatique (5 sur 5). Pour autant, elle privilégie souvent le jeu et se voit même refuser – logiquement – deux essais identiques pour un passage en touche d’en-but au moment d’aplatir, d’abord par Julien Fumat (23’) puis par Tagitagivalu (39’).

Bayonne a manqué de jus

D’autant que l’Aviron peut se vanter de basculer en tête à la mi-temps grâce à une leçon de réalisme et d’efficacité, malgré les difficultés. Si Jules Le Bail marque le premier essai, servi par Luke Whitelock en sortie de mêlée (19’), Jean Monribot donne aux siens l’occasion d’y croire au-delà du temps réglementaire, suite à une grosse relance terminée sous les poteaux adverses (40’+3). Peut-être que le manque de fraicheur vient ensuite expliquer la perte de lucidité des Basques, moins tranchants, à nouveau dominés à l’impact, et secoués par des Béarnais bien plus dans l’alternance et dans l’occupation. Le grand retour sur les terrains de Jesse Mogg fait aussi du bien à une Section qui, avec cette victoire à l’extérieur, dépasse son adversaire du jour au classement et se donne de l’air sur la treizième place.

Contenus sponsorisés