Icon Sport

Enquête de police en cours sur la cyberattaque du MHR

Enquête de police en cours sur la cyberattaque du MHR
Par Rugbyrama

Le 27/07/2021 à 13:27Mis à jour Le 27/07/2021 à 18:18

TOP 14 - Victime d'une cyberattaque en début de semaine dernière, le club montpelliérain voit sa reprise perturbée. Les « cyberpirates » ont demandé une rançon contre la restitution des données digitales du club héraultais, mais la police a lancé une enquête.

Voilà une mésaventure dont les Montpelliérains se seraient volontiers passés. La semaine dernière, dans la nuit de lundi à mardi, le club héraultais a été victime d'une cyber-attaque. Le mercredi, le club a communiqué sur ses réseaux sociaux pour confirmer cette agression virtuelle : "Dans la nuit de lundi à mardi, le MHR a été victime d’une cyber-attaque malveillante. Grâce à l’intervention rapide et efficace de son service informatique, l’activité du club est certes ralentie mais nous nous efforçons de poursuivre la préparation de la nouvelle saison." Sauf que la situation est plus compliquée qu'il n'y paraît. Ladite cyber-attaque a fortement perturbé le travail des salariés du club, puiqu'elle a piraté une grande partie de son réseau informatique en cryptant toutes ses données.

Plainte déposée au Parquet de Paris, une brigade spécialisée sur le coup

Bien sûr, cette attaque n'est pas gratuite et selon nos informations qui ont été depuis confirmées par le club, les "cyber-pirates" auraient demandé une rançon aux dirigeants du MHR en échange du logiciel qui leur permettrait de décrypter leurs données. Une demande aussitôt rejetée par le club montpelliérain qui, plutôt que de céder à ce chantage, a préféré alerter les forces de l'ordre et porter plainte. Depuis, ladite plainte a été déposée au Parquet de Paris, où toutes les affaires de cybercriminalité sont traitées. Les services de police ont ouvert une enquête pour retrouver et condamner les auteurs de cette malveillance, mais pas seulement. Aussi, le MHR est depuis accompagné par une brigade de police située à Toulouse et spécialisée dans le "rançon logiciel" utilisé par les malfaiteurs. Elle aide également le club a poursuivre tant bien que mal son activité en mettant en place des remédiations. Pour l'instant, les salariés du club n'ont plus accès à leurs ordinateurs.

Dans l'attente, l'activité du club est donc ralentie, voire même largement perturbée. Ceci n'a toutefois pas empêché les joueurs de reprendre l'entraînement depuis le 12 juillet dernier, à l'exception des internationaux français (Bouthier, Vincent, Forletta, Bécognée), sud-africains (Pollard, Reinach, Van Rensburg) ainsi que du finaliste du Top 14, le centre international Geoffrey Doumayrou, de retour au club.

Contenus sponsorisés