Icon Sport

Maynadier : "Face à Clermont, c'est toujours spectaculaire"

Maynadier : "Face à Clermont, c'est toujours spectaculaire"
Par Jean-Yves Saint-Céran via Midi Olympique

Le 08/06/2021 à 19:32Mis à jour Le 11/06/2021 à 10:15

TOP 14 - L'UBB prépare avec minutie et enthousiasme, son premier quart de finale de Top 14, contre Clermont. Le club girondin s'attend à un match spectaculaire contre une équipe expérimentée.

L'ambiance estivale, l'ouverture des terrasses, les joueurs de l'UBB ne devraient que peu remarquer l'étape du déconfinement du 9 juin. Car enfin, l'Union disputera son premier match de phase finale de top 14 et au final, ca sue, ca bosse sous la chaleur printanière. Christophe Urios lui, était concentré sur les derniers réglages, les petits trucs en plus de la préparation. "Depuis 15 jours on avait du mal à se mobiliser." explique le manager. "J'ai trouvé un vrai changement depuis hier. Dans l'état d'esprit dans l'envie de bien s'entraîner."

Et la séance à haute intensité du mardi, ne démentait pas ses propos. L'UBB prépare avec précision, ce match, le premier de l'histoire du club. Mais ne comptait pas sur eux pour parler de pression. Clément Maynadier l'écarte avec une jolie formule : "C'est certain. On était toujours les cons qui arrivions devant le bouble battant et on le prenait en pleine figure. C'est comme quand tu arrives en boite de nuit , t'es tout beau, t'es tout frais et tu prends un stop. Alors pour une fois, on est dans les 6. C'est une opportunité. On va la jouer à fond... C'est que du positif, on va mettre les ingrédients qu'il faut" Christophe Urios confirme. Le club vit bien cette future confrontation : je nous trouve pas euphorique. Je nous trouve très sereins. On connaît parfaitement la tache qui se présente face à nous. Une équipe de grande qualité, de grande expérience avec de grandes individualités. Mais le groupe est prêt ou plutôt sera prêt samedi"

" Ce sera un match probablement spectaculaire"

Mais l'Union a de l'appétit et veut passer cette marche supplémentaire en battant Clermont. Les deux matchs de l'année, un 16-16 à Chaban qui avait eu du mal à passer, suivi d'une victoire d'un point au Michelin grâce à un essai à la dernière minute de Nathanaël Hulleu, n'inspire pas Clément Maynadier. "Je ne vais même pas en parler. Car cela ne servira à rien. On est dans une configuration différente. On va pas jouer la même équipe, on ne va pas les jouer à la même période. C'est vraiment différent."

Christophe Urios est un peu plus prolixe : "On a fait 16-16 chez nous, on a gagné d'un point là-bas. Donc cela va être un match serré, un match intense, un match de combat. Comme d'habitude avec Clermont. C'est une équipe qui est frontale, qui est dure. Ils ont une charnière qui est excellente, avec beaucoup d'expérience. Ce sont des matchs qu'ils maîtrisent complétement, ces matchs de phase finale." Alors Chaban et ses 5 000 chanceux, auront-ils droit à un match d'anthologie ? "Ce sera un match probablement spectaculaire, car c'est une équipe spectaculaire" Et de rajouter : "Et qu'on est capable de l'être." Pourtant le coach bordelo-béglais appelle aussi à la prudence avec un très juste : "Si la charnière clermontoise joue les mains en haut du guidon, on ne gagnera pas le match."

Top 14 - Jules Gimbert (Bordeaux-Bègles UBB) devant Judicaël Cancoriet (ASM Clermont)

Top 14 - Jules Gimbert (Bordeaux-Bègles UBB) devant Judicaël Cancoriet (ASM Clermont)Icon Sport

" Faire un grand match ce week-end pour passer la marche supérieure."

Clément Maynadier, lui, sait que ce match ne doit pas changer la façon de jouer de son équipe. Pas question de s'enflammer, mais de réciter le rugby qui leur réussit. "Il faut jouer comme on joue depuis le début de l'année. Il ne faut pas faire plus compliqué. Il faut ne pas surjouer. La plus grosse déconvenue cela serait de surjouer et de se faire contrer. Il faut rester dans le schéma qu'on a depuis le début. Je pense que l'on a vu tout ce qu'il fallait faire depuis le début de l'année."

Surtout contre une équipe aux individualités reconnus, avec une expérience des phases finales sans comparaison avec les quelques matchs de l'UBB. Christophe Urios pense aussi à la saison et à l'aventure européenne : "La Coupe d'europe nous a aidés. On n'a pas fait beaucoup de matchs de phase finale dans l'histoire du club. Mais on les a faits là. C'est quand même une richesse pour ce groupe." Alors, l'UBB "pas sous pression", ni euphorique, bosse avec application pour préparer un match que les plus anciens attendaient depuis des années. "Cela fait 8 ans que je l'attends" explique le talonneur. "Si la semaine, je ne m'endors pas en me disant prévois tout, essaie de tout faire bien pour accéder à la marche supérieure, c'est vraiment que je suis un gros c..." Et de réver comme les 6 qualifiés de soulever le Brennus. `

"C'est la continuité de la saison que l'on a faite l'année dernière. Oui, on fait une bonne saison, mais elle sera vraiment réussie, si on se retrouve là, le 25 juin où on veut le 25 juin. Pour l'instant, il y a un gros match face à Clermont."

Top 14 - Christophe Urios (Bordeaux)

Top 14 - Christophe Urios (Bordeaux)Icon Sport

Contenus sponsorisés