Icon Sport

Lyon : transformer les regrets en motivations

Lyon : transformer les regrets en motivations

Le 17/06/2021 à 18:50Mis à jour Le 18/06/2021 à 08:28

TOP 14 – Alors que l’effectif lyonnais est en congés après sa non qualification en phase finale, dirigeants et staffs sont déjà à l’œuvre en vue de la prochaine saison. Le LOU sera revanchard. Il met en tout cas un plan d’actions en marche pour tenter d’apporter de la nouveauté pour se relever de cet échec.

En terminant à la 9e place de ce Top 14 2020-2021, le LOU affiche son plus mauvais classement depuis sa 10e place en 2017, l’année de la remontée. Pour les Gones, il s’agit forcément d’une grande frustration et le président Yann Roubert ne s’en est pas caché, "il est évident que cette saison restera une déception. C’est la première fois depuis 2017 que l’on ne connaitra pas la phase finale et ce qui m’ennuie le plus, c’est la première fois que l’on ne progressera pas. Ça appelle à l’humilité et à une remise en question." Le discours est franc, honnête, bien que dans ces circonstances il apparaitrait difficile de nier l’évidence. "On avait le potentiel pour rivaliser et s’inviter dans cette phase finale mais finalement avec les bêtises et les erreurs que l’on commet, comme sur notre match au Stade Français, cela veut dire que l’on n’avait pas notre place dans cette phase finale cette année" poursuit-il tout en essayant d’établir une liste d’explications "qui ne peuvent être des excuses."

Une préparation estivale tronquée par des cas de Covid-19 et des négociations sur une baisse des salaires qui n’auront été agréables pour personne, "cela a pesé, c’est certain", ajoutées à une cascade de blessures "dans une proportion qui défie les statistiques" et une concurrence plus forte. "Tout a compté, relance Yann Roubert. Mais le projet de club et les ambitions du LOU Rugby ne changent pas, renforcées par la poursuite du développement du complexe du Matmut Stadium de Gerland. On va essayer de remettre la marche avant pour retrouver cette progression qui a été croissante. On a sans doute manqué de constance, de stabilité, de leadership et de régularité dans nos performances. On est allé chercher de la densité devant et de la concurrence. L’an prochain, on aura le meilleur effectif que l’on n’a jamais eu au LOU Rugby. On aura un staff qui sait travailler. On a des infrastructures qui sont de qualité. On espère que le travail paiera et il y aura ce qu’il faut bien figurer", dit-il.

Un staff qui va évoluer, un renouvellement à certains postes

Dans sa projection vers le nouvel exercice, le LOU aura bien évidemment toujours comme manager Pierre Mignoni, et il sera toujours entouré de David Attoub, Julien Puricelli et Kendrick Lynn. Entraineur des avants depuis l’été 2019, David Gerard a pris la direction de Montauban pour un projet qui semble lui correspondre davantage et il ne devrait pas être remplacé à son poste. "David (Attoub) et Julien (Puricelli) en feront un peu plus devant", précise Yann Roubert. À la préparation physique c’est une fin de cycle car Benjamin Del Moral, arrivé en 2011, prend la direction de Montpellier et est remplacé par Sébastien Bourdin, qui officiait depuis plus de quinze ans à Clermont. Chez les kinés, Tom Mathevet rejoint l’ASVEL Féminin et Laurent Hubert fait son retour à Lyon après un passage éclair par le Stade Français.

Contacté, Pierre Mignoni précise "que Kenny (Lynn) va prendre un peu plus d’ampleur et il y a encore le dossier d’un intervenant. J’attends que l’on se mette d’accord avec quelqu’un qui ne sera pas là à plein temps et qui va venir sur des interventions précises et régulières sur les attitudes au contact et le jeu a sol." L’entraineur précise vouloir "apporter une organisation un peu nouvelle. Il s’agit d’évoluer dans le fonctionnement, dans la planification, dans la façon de faire, sans tout changer." L’homme est déjà à l’œuvre et partage son enthousiasme. "Je suis très excité. Je vais essayer de couper car j’ai l’impression que je suis déjà reparti sur la saison prochaine, sourit-il. C’était important de se remettre en question, d’avoir beaucoup d’échanges avec les joueurs et il y a eu beaucoup de choses positives."

Une forme de réponse à l’inquiétude qu’il y a eu au début 2021, au creux de la vague. "Tout le monde a connu des moments de lassitude, reconnait d’ailleurs Yann Roubert. Il y a eu des coups de mou pour Pierre (Mignoni), tout le staff et tout le monde au club. L’hiver a été difficile pour tous. On ne l’occultera pas mais il faut en tirer les conséquences." Preuve en tout cas, les actes suivent déjà les paroles.

Les quatre recrues officielles du LOU :

- Guillaume Marchand (talonneur, Stade Toulousain)

- Romain Taofifenua (2e ligne, RC Toulon)

- Beka Saginadze (3e ligne, Aurillac)

- Lima Sopoaga (ouvreur, Wasps).

Contenus sponsorisés