Icon Sport

Lyon : quand Tuisova, tout va !

Lyon : quand Tuisova, tout va !
Par Nicolas Zanardi via Midi Olympique

Le 28/03/2021 à 15:03Mis à jour Le 28/03/2021 à 15:09

TOP 14 - Portés par la prestation dantesque de leur ailier vedette, les Lyonnais ont infligé une correction au RCT tout en retrouvant enfin une place dans le top 6.

C’est peu dire que la saison du Lou ne ressemble à aucune autre, perturbée à foison par la covid-19 et une série invraisemblable de blessures. Et pour tout dire, on ne donnait plus vraiment cher des chances de qualification de hommes de Pierre Mignoni lorsqu’il nous revint aux oreilles, dans le courant de la semaine, la blessure du numéro 8 Jordan Taufua, lui-même joker médical de Mathieu Bastareaud.

"C’est la vie, nous avait soufflé le technicien lyonnais. Il n’y a pas le choix, on va s’adapter." Des propos dont on a mieux pu vérifier la profondeur samedi soir, en constatant la solution trouvée par les Rhodaniens… Comme ils l’avaient fait un peu par hasard contre Toulouse au moment de compenser un carton jaune, le Lyonnais ont ainsi encore demandé à leur ailier Josua Tuisova d’occuper le rôle de numéro 8 sur certaines mêlées stratégiques, dont la première eut lieu dès le début du match. La charge dévastatrice de l’ancien Toulonnais face à ses ex-coéquipiers achevant de nous démontrer que cette adaptation intelligente constituait finalement un mal pour un bien…

Lyon peut de nouveau rêver

Car au vrai, dans la lignée de ce premier ballon où il fit parler sa toute-puissance, Josua Tuisova a rappelé à tout le monde qu’il était bien un des phénomènes de ce Top 14. On peut aimer ou pas le style du bonhomme, pas exactement académique et encore moins à enseigner dans les écoles de rugby. Mais on ne peut en revanche pas ergoter quant à son efficacité à haut niveau, surtout lorsque l’adversaire du soir n’a manifestement pas très envie de se baisser ou de se faire mal collectivement…

Dans les chiffres, l’international fidjien a ainsi inscrit un doublé qui porte son total de réalisations en élite à 49, battant un total de 12 défenseurs. Une immense activité qui s’est également exprimée en défense, où il fut le plus actif de son équipe avec 11 plaquages, dont un « coffrage » déterminant sur Sergio Parisse sous ses propres poteaux.

Un facteur X, un vrai, qui constitue assurément l’un des duos les plus imprévisibles de l’élite avec son alter ego Noa Nakaitaci. De quoi rêver plus que jamais de qualification pour les Lyonnais, puisque cette victoire bonifiée leur a permis de réintégrer les 6 premières places. Et surtout de franchir un cap en phase finale, l’absence de joueurs de cette trempe ayant été le principal argument avancé dans les observateurs de Lyon pour expliquer les systématiques défaites du club rhodanien en demi-finale ces dernières saisons…

Contenus sponsorisés