Icon Sport

Carbonel : "Tout ce qu'il s'est passé, je l'ai absorbé comme une force et ça m'a servi"

Carbonel : "Tout ce qu'il s'est passé, je l'ai absorbé comme une force et ça m'a servi"
Par Rugbyrama

Le 12/08/2022 à 18:04Mis à jour

TOP 14 - Dans un entretien auprès de nos confrères de Midi Libre, Louis Carbonel est revenu sur les raisons de son départ à Montpellier. Le demi d'ouverture formé à Toulon a évoqué brièvement les raisons qui l'ont mené à partir de la rade.

Son départ de Toulon en marqué plus d'un. Louis Carbonel, enfant de Toulon, fils d'Alain, a quitté le RCT cet été pour rejoindre le MHR. Les tensions au sein du club entre le staff et lui ont provoqué ce transfert, alors qu'il était encore sous contrat dans le club présidé par Bernard Lemaitre. Chez nos confrères de Midi Libre, l'international français (23 ans, 5 sélections) a balayé son actualité avec une certaine retenue.

Sur les raisons de son départ

"Non, je ne vais pas la raconter [sa version], ça ne sert à rien de lancer une polémique, des rumeurs ou quoi que ce soit. Il y a tellement de choses qui se sont passées, qui ont été dites au club l'année dernière vu qu'on était dans une période compliquée. On a tous appris. Ma version, je pourrais vous la dire mais ça n'a aucun intérêt. Ma version, je pourrais vous la dire mais ça n'a aucun intérêt. Beaucoup connaissent l'histoire à Toulon vu le soutien que j'ai eu en fin d'année dernière. Maintenant, je suis prêt à tourner la page et j'ai hâte de découvrir un contexte que je ne connais pas. [...] J'ai envie (de parler) mais ça ne sert à rien. Des choses doivent rester au club. Tout ce qu'il s'est passé, je l'ai absorbé comme une force et ça m'a servi pour la fin de saison. Maintenant, il faut parler de Montpellier."

Sur son attache au groupe et à l'environnement toulonnais

"J'avais beaucoup de potes dans ce groupe et les quitter sur une note comme ça, je me dis qu'il y avait peut-être mieux à faire. Mais ça fait partie de l'apprentissage [...] Ce dernier match contre Pau (Carbonel a marqué un essai devant son public pour la der à Félix-Mayol) a montré que Toulon était un petit village de rugby. Tout le monde connaît les histoires du club. J'avais envie de rendre aux supporters ce qu'ils m'ont donné. J'aurais préféré les laisser avec quelque chose, un titre, mais c'est comme ça, c'est le sport. J'avais dit que je parlerai aux supporters, que je leur dirais les choses, mais ça ne sert à rien."

Sur sa concurrence avec Paolo Garbisi et Louis Foursans

"C'est un vrai challenge pour moi. Paolo et Louis ont fait de très belles choses. Ça ne peut que nous faire progresser. On va se tirer la bourre au physique ou aux skills. Je vais prendre un peu de chacun pour progresser au maximum."

Sur ses retrouvailles avec Arthur Vincent et Léo Coly, champions du monde U20 eux aussi en 2019

"Le clin d'oeil est sympa. Quand tu joues avec des joueurs avec qui tu as une affinité particulière, c'est plus facile et ça va plus vite."

Contenus sponsorisés