Icon Sport

Les cinq matches qui ont fait la saison de Toulouse

Les cinq matches qui ont fait la saison de Toulouse

Le 22/06/2021 à 16:49Mis à jour Le 22/06/2021 à 16:52

TOP 14 – Comme beaucoup, les Toulousains ont d'ores et déjà connu une folle saison. Feuilletons l’album à souvenirs encore frais qui a fait des tout récents Champions d’Europe des candidats à un 21e Brennus et un possible doublé vendredi.

Clermont – Toulouse – J1 (33-30)

C’est par une défaite d’octobre que le Stade Toulousain entame (en Top 14) sa saison marathon qui a fait suite à la précédente, arrêtée avec une peu glorieuse 7e place. Si les Stadistes perdront en demie de la Champions Cup 2019-2020 achevée durant cette saison 2020-2021, ils chutent donc de suite en Auvergne dans le championnat domestique. Pourtant. Malgré deux cartons rouges à Tekori et Arnold, les coéquipiers de Ramos (et sa fameuse touche sauvée avec une passe entre les jambes amenant cet essai de 80m !) montrent, à 13, que leurs vertus du titre 2019 sont toujours là. Cette prestation, un bonus défensif et quatre essais inscrits qui vont donner le la de la future meilleure attaque hexagonale lancent leur voyage qui va durer 10 mois, sans compter la préparation et l'équipe de France pour certains.

Toulouse – Lyon – J6 (7-16)

Il aura fallu attendre la 6e journée pour voir le champion 2019 en titre chuter pour la première fois depuis cette première journée, et surtout, à domicile, même si en cette saison covid(e), les stades offrent des atmosphères de match amical. Les hommes du Capitole vont même enchaîner trois rencontres de rang sans succès après celle du LOU, dont un nul contre l’éternel ennemi CO. Les doutes naissent, les critiques aussi. Mais dans les pas d’un Maxime Médard qui se réservera le droit de continuer sa carrière une dernière saison ou d’arrêter en apothéose, Toulouse se reprend à Pau. La suite ? Ce ne seront 8 défaites en championnat tout au long d’une saison régulière achevée à la première place.

La Rochelle – Toulouse – J15 (11-14)

Le choc des sommets se déroule en février et en pleine crise sanitaire. Deflandre sonne creux. Le choc va tourner en faveur des Rouge et Noir avec les jumeaux Arnold à l’attelage, des fulgurances de sa jeunesse éternelle (Cramond, Germain ou Lebel qui est en train de devenir un serial scoreur) et puis un ancien qui marque dans le money time : Yoann Huget. Avant de retrouver les Charentais en phases finales par la suite, les joueurs du président Lacroix frappent un grand coup et prennent un léger ascendant psychologique.

Toulouse – Racing 92 – J22 (34-16)

La goutte d’eau. Déjà privés de nombreux joueurs sur blessures, et notamment dans leurs lignes arrières, les 20 fois champions de France vont perdre définitivement l’un de leurs emblématiques en ce printemps. Quelques mois auparavant, l’ailier international Yoann Huget avait annoncé disputer sa dernière saison, en raison notamment de gênes récurrentes au tendon d’Achille. L’action de la 34e minute de ce match anecdotiquement remporté contre les Ciel et Blanc lui aura été fatale. Le long de son aile où il avait encore marqué, il se rompt ce même tendon, le forçant à rejoindre les Tauzin, Guitoune ou Bonneval dans une infirmerie surchargée. Il se fait opérer et quitte plus de 15 ans de carrière pro et internationale par la petite porte. De quoi pourtant aussi souder et motiver un groupe.

Toulouse - Bordeaux-Bègles – Demie (24-21)

Les hommes d’Ugo Mola ont gagné les trois matches précédents contre les Girondins, dont une demie de Champions Cup qui les a hissés sur le sommet de l’Europe en remportant un 5e titre. Mais cette quatrième contre l’équipe de Christophe Urios estampillée dernier carré de Top 14 sent le piège. Dans la moiteur du Nord avec un stade lillois toit fermé, les Haut-Garonnais vont avoir besoin de réalisme, de chance et de courage pour éviter le piège. Ce succès étriqué leur ouvre les portes du Stade de France pour rêver, vendredi, d’un doublé majuscule contre cet adversaire rochelais qu’il retrouve (encore pour une 4e fois) 34 jours après l’avoir battu en finale de Champions Cup.

Contenus sponsorisés