Other Agency

Le BO n’a jamais été aussi proche d’une délocalisation

Le BO n’a jamais été aussi proche d’une délocalisation
Par Marc Duzan via Midi Olympique

Le 20/08/2021 à 10:54Mis à jour

TOP 14 - Dans les faits, le match entre le BOPB et Bordeaux-Bègles n’est qu’une rencontre de présaison #et un vecteur de développement pour le rugby dans le Nord. Derrière le rideau, c’est tout autre chose.

Mardi matin, la maire de Biarritz Maïder Arosteguy déclarait chez nos confrères de Sud Ouest que "la menace [était] réelle". De fait, les négociations entre les dirigeants du BOPB et les élus biarrots sont toujours au point mort concernant le dossier du plateau d’Aguilera (les Gave, propriétaires du club, souhaitent monter un vaste projet immobilier aux abords du stade éponyme) et, pour être clair, la structure professionnelle du Biarritz olympique, récemment promue en Top 14, n’a jamais été aussi proche d’un départ de la Côte basque…

Direction la grande métropole lilloise, alors ? Officiellement, ce match amical face à l’Union Bordeaux-Bègles n’est, pour Lille et sa région, qu’un moyen de développer le rugby dans le Nord. "Je vous rappelle que Lille accueillera l’Angleterre dans le cadre de la Coupe du cadre monde 2023, nous confiait, mercredi, un institutionnel de la région Nord. Le Biarritz olympique vient aujourd’hui pour promouvoir le rugby dans notre région. Pour le reste, si reste il y a, on en reparlera dans les semaines ou les mois à venir."

Un vide juridique autour de la délocalisation ?

Quoi qu’en disent les élus du Nord quand les micros sont ouverts, ce match amical s’apparente bel et bien à un projet de déménagement de la part des dirigeants biarrots. Les coéquipiers de Steffon Armitage, qui viennent de passer toute une semaine à Lille, étaient les invités de la cité (le club basque n’a pas déboursé un centime, le transport excepté) et, mercredi matin, ils ont même rencontré les footballeurs du Losc, récents champions de France de Ligue 1. Concernant la délocalisation de la structure professionnelle du Biarritz olympique, de nouveaux éléments nous sont enfin parvenus cette semaine. Une source à la Fédération nous confiait : "Il y a un trou dans la raquette, un vide juridique. Moralement, la délocalisation est difficilement défendable mais dans les faits, rien n’interdit la SASP biarrote de partir."

Au vrai, il suffirait donc à Louis-Vincent Gave de demander au tribunal de commerce de Bayonne de changer le nom de la SASP et d’installer, avec ou sans le numéro d’affiliation à la FFR, celle-ci dans le Nord. Va-t-il le faire dans les semaines à venir ? Les négociations avec la mairie de Biarritz vont-elles prendre, sous l’impulsion de Serge Blanco, un nouvel élan ? Difficile à dire. Toujours est-il que cet hiver, le BOPB disputera ses matchs de Challenge Cup à Villeneuve-d’Ascq et que, ce soir, entre 4 000 et 5 000 personnes sont attendues au stadium.

Contenus sponsorisés