Icon Sport

Le baromètre de Montpellier-Clermont : Lopez a assuré, Pollard a craqué

Le baromètre de Montpellier-Clermont : Lopez a assuré, Pollard a craqué
Par Nicolas Zanardi via Midi Olympique

Le 16/10/2021 à 19:41Mis à jour

TOP 14 - Retrouvez les tops et flops de cette rencontre entre le MHR et l'ASM Clermont Auvergne. Auteurs de l'ensemble de points de leur équipe, c'est logiquement que nous retrouvons Damian Penaud et Camille Lopez dans les meilleurs. L'ouvreur malheureux de Montpellier Handré Pollard, qui a manqué la pénalité de la gagne, est lui dans les flops...

Les tops

Damian Penaud

Repositionné à l’aile, Damian Penaud aurait très vite pu retourner au centre, après la sortie sur blessure de Tani Vili. Toutefois, le staff auvergnat choisit de faire entrer Cheikh Tiberghien à un poste de centre inhabituel pour lui, ce qui permit à Damian Penaud de disputer 80 minutes au poste qui lui permettra de postuler à la liste des 42 de Fabien Galthié. Manifestement un bon choix, tant Penaud a causé des misères en défense à son vis-à-vis Julien Tisseron, auteur d’un essai et d’une demi-douzaine d’initiatives intéressantes. Seule fausse note, ce carton jaune logique récolté sur une tentative d’interception, son péché mignon.

Camille Lopez

Son physique est peut-être anachronique, certaines de ses attitudes tout autant. Reste qu’elles fonctionnent encore, et plutôt bien… On en veut pour preuve cette bonne vieille feinte de croisée, à l’ancienne, qui médusa Yacouba Camara et Florian Veraeghe, et permit à Camille Lopez d’offrir sur un plateau le seul essai des siens à Damian Penaud. Coupable d’un échec étonnant au pied en première période, Lopez ne se laissa pas démonter pour autant, en réglant la mire puis en conservant le tee même après l’entrée de Morgan Parra, jusqu’à inscrire sans trembler la pénalité de la gagne. Du bon travail, conjugué à des sorties de camp plutôt très propres.

Zach Mercer

Annoncé comme une des recrues phares de l’intersaison de Montpellier, le numéro 8 anglais a justifié son statut, en s’avérant une fois de plus l’homme fort du pack héraultais. Infatigable porteur de balle, poison dans le jeu au sol, l’ancien joueur de Bath a régné en maître dans toutes les collisions. Dommage pour Zach Mercer que son abattage n’ait pas été récompensé par une victoire...

Les flops

Alexandre Bécognée

Si le MHR a eu autant de mal à ressortir de son camp après les coups d’envoi auvergnats, le troisième ligne devenu international cet été n’y est malheureusement pas étranger. Toute la responsabilité ne saurait lui être imputée, évidemment, ses partenaires étant tout aussi coupables que lui – sinon plus. Reste que c’est bien Alexandre Bécognée qui se fit à trois reprises pénaliser pour des ballons conservés au sol, faute d’avoir su rester debout assez longtemps ou de s’être rapproché de ses partenaires. À son crédit toutefois, une belle défense sur Marvin O’Connor, empêchant l’ailier auvergnat d’inscrire un essai décisif (70e).

Handré Pollard

On n’a probablement pas assez dit à quel point, en matière d’animation du jeu, l’international italien Paolo Garbisi est en train de poser sa patte sur le jeu du MHR. On en veut pour preuve ce temps fort juste devant l’en-but auvergnat où il n’hésita pas à appeler le ballon pour l’écarter en direction de Tisseron. Las, le Transalpin souffre encore d’une certaine imprécision face aux poteaux, et c’est précisément pour cela que PSA et son staff firent le choix de lancer Handré Pollard à dix minutes de la fin. Le Sud-Africain eut d’ailleurs l’occasion de justifier son statut, et de signer sa rentrée en inscrivant la pénalité de la gagne dans les arrêts de jeu, des 40 mètres en coin. Sauf que celui qui n’a pas tremblé cet été face aux Lions a cette fois failli, laissant la victoire aux Clermontois. De quoi justifier la tendance qui voudrait que son contrat ne soit pas renouvelé, à l’issue de la saison…

Peceli Yato

Repositionné en numéro 8 pour permettre à Fritz Lee de souffler après 5 titularisations consécutives, le troisième ligne fidjien Peceli Yato n’a pas eu le rendement escompté, bien pisté par les défenseurs héraultais. Pire, Yato a cédé à son péché mignon de l’indiscipline, coûtant même la pénalité qui aurait pu être celle de la défaite à la 80e, pour un soutien illégal sur Rabah Slimani. Heureusement pour lui, le pied de Handré Pollard en décida autrement...

Contenus sponsorisés