Icon Sport

L’ASM veut tirer du positif d’une semaine particulière

L’ASM veut tirer du positif d’une semaine particulière

Le 19/02/2021 à 15:14Mis à jour Le 19/02/2021 à 15:18

TOP 14 - Touchée par la Covid, l’ASM n’a pas joué le weekend dernier. Si la semaine a été chamboulée avant la réception de Bayonne cela n’a pas altéré la détermination des Jaunards dans leur quête de points pour la qualification.

"On a tenu longtemps mais on est tombé dedans comme de nombreuses équipes." Pris au piège du Covid, Camille Lopez et le club de l’ASM ont connu une semaine particulière suite à la détection de plusieurs cas dans son effectif. Et c’est la première fois qu’elle est à l’origine d’un report de match. Agen-ASM reporté, entraînements annulés, club bouclé… il a fallu patienter du côté des Jaune et Bleu, comme d’autres équipes avant elle. "Il faut s’adapter, cette fois c’est Clermont qui est touché mais ça va, le staff médical a pris les bonnes décisions en fermant le club pour stopper la circulation du virus poursuivait Lopez. Cela a marché puisque nous pouvons rejouer samedi. " Une semaine compliquée avec en plus la blessure d’Etienne Falgoux synonyme de fin de saison et le départ de Sitaleki Timani

Coupés dans leur élan après leur succès contre Lyon le 5 février, cette mise à l’arrêt forcée a perturbé la préparation des Clermontois qui n’ont repris l’entraînement collectif que mardi. "C’est compliqué car tu t’arrêtes net et tu reprends par groupe de cinq joueurs déclarait Lopez. Tu fais des choses mais tu bricoles, tu ne peux rien travailler. Heureusement que l’on a repris mardi en collectif car avec un match le samedi, c’était important de trouver des automatismes après une semaine sans rien faire. Quand tu t’arrêtes un peu cela fait du bien mais il faut s’y remettre aussi."

" C’est compliqué car tu t’arrêtes net et tu reprends par groupe de cinq joueurs. Tu fais des choses mais tu bricoles, tu ne peux rien travailler."

Pour Franck Azéma, il n’y avait pas que du négatif et les joueurs ont pu récupérer un peu de fraîcheur avant d’affronter Bayonne au Michelin. "Les joueurs comme le staff ont essayé d’en tirer quelque-chose de positif et cela a permis de reposer un peu les joueurs mentalement et physiquement avec un weekend de libre. Il y a beaucoup de fraîcheur cette semaine et de la qualité à l’entraînement, du sérieux. On a travaillé en petit groupe, sur certains détails. On accorde plus de temps à chacun sur le cardio, la muscu mais aussi sur le jeu. Cela devient douloureux quand tu dois répéter cela sur trois semaines. Mais pour nous sur une semaine, cela a été positif. "

D’habitude, mi-février les joueurs ont un break avant le dernier sprint de la saison. Ce n’est pas le cas et avec le report d’Agen-ASM au 27 février, les vacances seront décalées… "C’est forcément perturbant car cela te change le calendrier expliquait Camille Lopez. Je ne vais pas vous le cacher, nous avions une semaine de vacances de prévue après le match contre Bayonne. Là, cela décale les congés mais on ne va pas se plaindre car on continue à jouer au rugby. Mais jouer une saison et ne pas avoir de vacances alors que nous sommes mi-février, cela commence à être long… J’espère que l’on jouera ces trois matches sans souci et que l’on aura des vacances début mars… On soufflera après Montpellier. "

Top 14 - Camille Lopez (Clermont) contre Bordeaux

Top 14 - Camille Lopez (Clermont) contre BordeauxIcon Sport

Alors qu’elle venait de solder ces deux matches reportés contre l’UBB à l’extérieur et le LOU à domicile, avec une victoire probante, l’équipe de Franck Azéma n’a pas pu enchaîner à Agen. Dommage car ses concurrents pour une place dans les six comme Lyon, Toulon ou le Stade français n’ont pris aucun point lors de la dernière journée. Ce qui ne porte pas préjudice au classement pour l’ASM… "C’est le jeu et nous aussi on en a fait des cadeaux en perdant ces matches à la maison à la dernière minute rappelle Camille Lopez. Cela nous laisse dans la course mais à nous de nous concentrer sur ces trois matches pour rester dans la compétition jusqu’au bout."

A Clermont, on ne regarde pas trop dans le rétro mais plutôt le programme des matches à venir face aux trois dernières équipes du Top 14 : Bayonne, Agen et Montpellier… "Chacun est concentré sur son parcours, cela a été compliqué par moment pour nous mais tout le monde passe par les mêmes étapes avouait Franck Azéma. Il faut garder le cap, ne pas monter trop haut quand tu gagnes et descendre trop bas quand tu perds… C’est le Top 14 qui est comme ça, il faut rester mobiliser toute la saison et d’autres clubs vont souffrir. J’espère que nous avons mangé notre pain et noir et que nous allons nous concentrer sur les trois matches qui viennent."

" Les trois points laissés à Bayonne à l’aller, cela fait mal. On l’a en travers car on avait été absents complètement. On avait été scandaleux ce jour-là."

Grosse équipe ou pas, les Montferrandais savent que ce championnat ne laisse pas le droit à l’erreur. Et avec trois défaites à domicile en Top 14 et des points laissés en route cet automne, Clermont doit faire le plein désormais. "Ces deux prochains matches seront importants et si tu ne veux pas être décroché il faut tabler sur deux victoires, sans leur manquer de respect expliquait Camille Lopez. Sur la phase aller, on laisse des points contre ces équipes. Les trois points laissés à Bayonne, cela a fait mal. On l’a en travers car on avait été absents complètement. On avait été scandaleux ce jour-là. Et on le traine aujourd’hui. Bayonne n’avait rien lâché et nous n’avions pas mis l’engagement."

"Scandaleux" pour Camille Lopez ou "très pauvres" pour Franck Azéma les Auvergnats se doivent une revanche sur le match aller (21-19) face à des Basques qui forcent le respect. "Vous avez vu leurs derniers matches ? On se concentre sur nous mais on va avoir une grosse adversité samedi rappelait Franck Azéma. Bayonne n’a pas de calcul à faire, elle l’a annoncé. Avec beaucoup de solidarité, de qualité dans l’engagement et le un contre un, ils ont battu Brive, une équipe qui fait un très bon parcours depuis janvier. "

Ce match du 12 septembre à Jean Dauger reste un gros couac du début de saison et c’est un levier supplémentaire. "Ce match nous a marqué oui, on avait été absents dans certains secteurs analyse Lopez. Nous avions basculés sur autre chose mais c’est un gros point noir sur notre saison. Cette fois on bataille pour la qualification et eux ont un autre combat pour le maintien donc personne ne va rien lâcher. La victoire à Brive leur fait du bien et ils n’ont rien à perdre sur les deux déplacements chez nous et à Toulon. Ils vont tout jouer sans complexe. Ils sont allés se chercher cette victoire contre Brive et contre Castres, malgré les pépins, ils ont tenu. Un paquet d’équipes en aurait pris cinquante. Cela montre l’état d’esprit et on est prévenu."

Avertis et régénérés par la force des choses, les Clermontois ont l’occasion de tourner cette page Covid et de rattraper le temps comme les points perdus...

Contenus sponsorisés