Icon Sport

L’ASM aimerait une petite touche de précision en plus

L’ASM aimerait une petite touche de précision en plus

Le 22/01/2021 à 16:05Mis à jour Le 22/01/2021 à 16:09

TOP 14 - Après sa victoire à Pau, Clermont a ramené deux points de Bordeaux. Mais face à Castres, une référence dans ce domaine, l’ASM devra absolument corriger ses lacunes en touche encore vues en Gironde.

"C’est énervant mais en même temps l’état d’esprit est là. Au final on comprend que c’est du travail, du détail et de la technique. Mais le plus important c’est l’état d’esprit dans ce sport. On va travailler et remettre les choses dans l’axe." Etienne Falgoux, blessé au mollet plusieurs semaines et de retour à la compétition a pris du recul par rapport aux performances collectives de son équipe et ses déficits en touche. Car si l’ASM a ramené un nul de Gironde en affichant toujours un gros mental dans les rucks et en défense, l’alignement a encore failli avec 8 munitions laissés en route sur ses lancers. Un mal récurrent cette saison avec la mêlée, notamment durant ce dernier mois de décembre.

"Il nous manquait beaucoup de détails et on l’a vu contre Toulon, on l’a vu contre le Racing, tu peux difficilement t’imposer poursuivait le pilier gauche. L’état d’esprit est resté le même, on a été vaillant sans lâcher… La preuve contre l’UBB à 13 contre 15 on ne prend pas d’essai. On aurait pu lâcher le match et en prendre quarante mais au final on revient avec un match nul. Même si on aurait pu espérer plus en ayant une bonne conquête et de bons ballons. Cela fait partie des détails…"

Oui mais le diable n’est-il pas dans le détail ? Sans ces 3 lancers mal négociés sur les 5 mètres bordelais, quel aurait été l’issu du match ? "On ne le saura jamais et on fait match nul sans ces ballons prévient Falgoux. On aurait pu espérer mieux mais le groupe va ressortir grandi de cette mauvaise passe. Et les jeunes auront pu s’enrichir de cette expérience. Je ne pense pas que cela entame la confiance car les résultats sont là. On a connu des difficultés en réussissant à identifier ce qu’il fallait travailler."

" Il ne faut pas rentrer sur le terrain en se disant que l’on va perdre tous nos ballons. Il ne faut pas que cela prenne une place trop importante dans les têtes des mecs."

Le staff ou les joueurs, privés de plusieurs capitaines de touche comme Lapandry ou Iturria ont-ils changé leur mode de fonctionnement ? "On a surtout essayé d’identifier ce qui n’allait pas précise Etienne Falgoux. Du coup, il ne fallait pas tout remettre en question mais se concentrer sur nos choix et nos annonces. Il faut que l’on ait tous confiance dans l’annonce des leaders de touche, tous connectés au moment où la touche s’effectue. Ce sont des détails mais ils ont leur importance. Il ne faut pas rentrer sur le terrain en se disant que l’on va perdre tous nos ballons. Il ne faut pas que cela prenne une place trop importante dans les têtes des mecs."

Didier Bès comme Bernard Goutta, entraîneurs en charge de la mêlée et des avants, ont changé aussi des choses à l’entraînement. "Mais cela ne date pas de cette semaine rappelle Franck Azéma. Cela se fait aussi avec le retour de certains joueurs blessés et si tu n’as pas ta matière première, tu peux tourner en rond longtemps. Il faut travailler avec ces garçons, s’améliorer mais nous n’avons pas perdu de temps. Les joueurs se sont aguerris en comprenant certaines choses et l’importance du détail. Tout le monde contribue à ça et c’est bon. Cela nous rendra plus fort."

Dans ce sens, le match face à Castres ressemble à un défi pour les Jaune et Bleu. Ils seront attendus dans leur capacité à proposer des ballons propres à leurs trois-quarts. "Au-delà de l’alignement castrais, c’est une remise en question permanente dans tous les secteurs rappelle Franck Azéma. L’important c’est le rendu collectif. Il faut retenir le caractère de l’équipe et cette réponse collective mais aussi le gros investissement mis sur les axes de travail dans tous les domaines. Surtout, il ne fallait pas se mentir et bien identifier les problèmes. Pour ça le groupe est sain et à l’écoute, force de proposition avec un travail derrière. Si tu veux progresser, il faut cibler les choses mais aussi les solutions et les ateliers pour s’améliorer."

" Nous n’avons pas perdu de temps. Les joueurs se sont aguerris en comprenant certaines choses et l’importance du détail. Tout le monde contribue à ça et c’est bon. Cela nous rendra plus fort."

Dans cette période plus délicate avec des blessures en troisième et deuxième ligne, les jeunes ont appris plus vite à l’image des jumeaux Lanen ou de Lucas Dessaigne, concernés directement par la touche. "Bernard travaille beaucoup avec eux et dès le début de saison, il avait compris qu’il ne fallait pas se cantonner à choisir un seul capitaine de touche en étant dépendant de ça analyse Azéma. Cela demande beaucoup de travail dans la construction mais aussi sur la mise en situation sous pression. Avec le degré de pression que tu as, c’est différent mais cela fait partie de l’apprentissage. On a gagné du temps même s’il faut serrer les dents et que tout ne me fait pas plaisir en ce moment."

Samedi, c’est une formation sûre de ses forces dans le domaine de la touche depuis de nombreuses saisons qui se présente aux Clermontois. Castres est passé maître dans le contre et cette saison encore il performe à l’image du Canadien Tyler Ardron, meilleur contreur du Top 14 avec 10 ballons volés. Les Tarnais piquent en moyenne 1,8 ballons à l’alignement adverse. "Ils nous ont déjà perturbé au match aller rappelle Etienne Falgoux. Cela va être un gros test car ils ont un très bon alignement. Ils ont corrigé beaucoup de choses et ils ont réussi à gagner contre Lyon et Agen en étant un de moins pendant quasiment tout le match. Ce n’est plus du tout le même contexte qu’à l’aller, cela va être un autre match…"

Top 14 - Peceli Yato (Clermont) contre Bordeaux-Bègles

Top 14 - Peceli Yato (Clermont) contre Bordeaux-BèglesIcon Sport

Contre Castres, les Clermontois essaieront de confirmer leur regain de forme et de renouer avec le succès à domicile après avoir perdu contre le MHR, le Munster et le Racing 92. "Nous on est focus sur ce que l’on doit livrer face à cette belle équipe qui a fait du bon boulot dernièrement concluait Franck Azéma. Nous on doit être à 200%." En touche comme ailleurs.

Contenus sponsorisés