Getty Images

L’antisèche : tout a réussi à La Rochelle !

L’antisèche : tout a réussi à La Rochelle !
Par Rugbyrama

Le 17/04/2021 à 23:38Mis à jour Le 18/04/2021 à 09:12

TOP 14 - Les Rochelais ont infligé une leçon de réalisme au LOU ce soir à Marcel-Deflandre (38-23). Les Maritimes ont tenté crânement leur chance sur chaque coup et se sont vus récompensés de leurs initiatives.

Le résumé : le pragmatisme rochelais

La Rochelle ne s’est pas précipitée et a scoré dès qu’elle en avait l’occasion. Les hommes de Jono Gibbes et Ronan O’Gara ont joué tous les coups, avec de nombreux petits jeux au pied dans la défense lyonnaise, mais aussi des passes après-contact. Et lorsque l’occasion se présentait, West par quatre fois et Le Bail par deux fois ont sanctionné les visiteurs face aux perches. Geoffrey Doumayrou y est lui aussi allé de son drop pour concrétiser la domination de son équipe et lui permettre de prendre le large au score.

Les Jaune et Noir ont d’ailleurs bénéficié d’une réussite hors normes. Chaque rebond revenait dans leurs mains, chaque choix fait était le bon et chaque prise d’initiative était concluante. Mais la chance, ça se provoque et La Rochelle l’a parfaitement fait. Peut-être pouvons-nous leur reprocher d’avoir trop voulu concrétiser au pied et d’avoir laissé échapper le bonus offensif face à des Lyonnais qui se sont révolté.

Le tournant : Lyon ne profite pas de la supériorité numérique

Nous jouons ici la 32e minute du match. La Rochelle mène au score mais reste à portée de fusil des Lyonnais (10-6). Les Rhodaniens obtiennent d’ailleurs une pénalité et fonce en touche, à 5m de l’en-but des locaux. Le premier ballon porté est enclenché, mais Dany Priso l’écroule volontairement et est pénalisé. Retour à la case départ, touche et nouveau groupé pénétrant. Priso se met une nouvelle fois à la faute et est, cette fois-ci, envoyé sanctionné d’un carton jaune.

À 15 contre 14, le LOU pilonne la ligne mais perd la balle après un contre-ruck. Derrière les Rochelais se dégagent, obtiennent une pénalité convertie par West (35’), et assènent un dernier coup de couteau avant la mi-temps. Après plusieurs mêlées, les Maritimes avancent et se retrouvent à 5m de la ligne lorsqu’Ihaia West est lancé par Kerr-Barlow (40+2 e). L’ouvreur aplatit en force et conclut un 10-0 infligé par les siens à des Lyonnais pourtant en supériorité numérique.

Les joueurs : la connexion Dulin-Leyds, mais aussi "Doumayrhule"

Si les Rochelais ont surtout livré une grosse prestation collective, ils ont pu, comme d’habitude, s’appuyer sur leurs hommes forts. Ici, leur arrière international Brice Dulin, qui a été dans tous les bons coups. Sorti à l’heure de jeu, il est même re-entré en jeu à l’ouverture après la blessure de West et celle de Kerr-Barlow. Tout le match, il aura fait du bien par sa gestion du jeu au pied. Chandelles, jeux de pression, dégagements, il a soulagé son équipe par sa longueur et sa précision.

Son jeu au pied est d’ailleurs l’élément central de deux essais des siens. Dès la 2e minute, après un gros travail de ses avants, il héritait du ballon et décidait de placer un petit coup de pied rasant dans l’axe. Dillyn Leyds, qui passait par là, n’a eu qu’à finir le coup en aplatissant. Cette doublette, elle s’est démarquée une nouvelle fois en seconde période. Du droit cette fois, Dulin distille le même petit rasant sur l’aile de Leyds, qui d’une claquette acrobatique envoie Geoffrey Doumayrou à dame.

Côté lyonnais, Pierre-Louis Barassi a réalisé un gros match et a été récompensé par un essai, tandis que Josua Tuisova a inscrit un doublé après son entrée en jeu. Ses 50e et 51e essais de sa carrière en Top 14.

La stat amusante : pas d’arbitage vidéo… jusqu’à la 77e

On y a cru ! Dans une époque où l’arbitrage vidéo est parfois omniprésent pour des matchs de ce niveau-là, M.Dufort ne l’avait pas demandé pendant 77 minutes de jeu. Une situation exceptionnelle, qui a permis d’éviter de longues minutes d’attente d’une décision arbitrale. Finalement, la vidéo a bel et bien été demandée, pour le troisième essai lyonnais, le dernier du match. Histoire de vérifier si une passe pour Pierre-Louis Barassi n’était pas en-avant. Celle-ci ne l’était pas, et l’essai a rapidement été accordé. Un match où la vidéo ne fera pas débat.

La question : le Stade rochelais doit-il regretter de ne pas avoir gardé le bonus ?

Dès le début de seconde période, les Rochelais ont appuyé sur l’accélérateur et ont distancé au score les prétendants au top 6. Avec l’essai de Gourdon marqué à la 66e minute, après le bon travail de Skelton, les Jaune et Noir s’adjugeaient provisoirement le bonus offensif. Ce dernier leur permettait de passer devant Toulouse et de prendre la tête du Top 14 après cette 21e journée. Mais c’était sans compter sur un retour lyonnais.

Tuisova inscrit un doublé et prive (69e) et Pierre Louis Barassi réduit la marque une dernière fois en tout fin de match (77e). Ces deux essais privent les Rochelais d’une victoire à 5 points. Les Maritimes doivent sans doute le regretter un peu, surtout lorsqu’ils regardent le classement.

Le Stade rochelais doit-il regretter de ne pas avoir gardé le bonus ?

Sondage
5504 vote(s)
Oui
Non

Par Yanis Guillou

Contenus sponsorisés