Getty Images

L’antisèche : Toulouse a submergé La Rochelle à l’expérience

L’antisèche : Toulouse a submergé La Rochelle à l’expérience
Par Nicolas Zanardi via Midi Olympique

Le 25/06/2021 à 22:51Mis à jour Le 26/06/2021 à 17:26

TOP 14 - Entre des Toulousains habitués des gros matchs et des Rochelais qui disputaient leur première finale de Top 14, la différence de maîtrise dans l’approche du rendez-vous a sauté aux yeux (18-8) au cours d’une première période à sens unique, rédhibitoire pour les Maritimes.

Le match : La Rochelle, submergée par l’émotion

Si aucune équipe non titrée n’a jamais remporté sa première finale depuis La Voulte en 1970, difficile de parler de hasard… Parce qu’une finale reste un match à part, où l’expérience fait très souvent la différence. Le non-match des Rochelais fut à ce titre un cas d’école… Opposés à des Toulousains maîtres de leurs nerfs et de l’événement, les coéquipiers de Greg Alldritt n’ont jamais réussi à se libérer de leurs quarante premières minutes, submergés par un trop-plein d’émotions à l’image de l’ouvreur West vendangeant sa première pénalité aux 22 mètres.

Dans la foulée, les Maritimes ont ainsi délivré pour la première fois de la saison un florilège de gestes techniques manqués qui les ont totalement plombés, à l’image de cette pénaltouche ratée juste avant le retour aux vestiaires. Alors, ajoutez à cela que les Rochelais se sont montrés incapables de dominer sur leurs présumés points forts de la mêlée et des mauls et vous comprendrez un peu mieux comment ces derniers ont baissé pavillon, à l’image d’un Skelton muselé ou d’un Dulin obligé de quitter prématurément ses partenaires. Tout le mérite doit à ce titre être rendu aux Toulousains, qui ont remarquablement géré leur avance en deuxième période, en occupant méthodiquement le terrain face à des Rochelais incapables de sortir de leurs schémas de jeu avant que tout soit perdu.

Le tournant : le 2 contre 1 manqué de Kerr-Barlow

C’est à la 20e minute que les Rochelais ont probablement manqué le plus remarquablement le coche, lors de leur principal temps fort de la première période. Derrière un ballon porté enfin dominateur, Kerr-Barlow s’échappait dans le côté fermé pour un coup qui semblait gagnant. Sauf que le demi de mêlée rochelais fut purement et simplement bluffé par le dernier défenseur Mallia, qui choisit d’anticiper la passe du All Black et parvint à pousser Retière en touche, alors qu’une feinte de passe aurait immanquablement envoyé Kerr-Barlow à l’essai. Un manqué après lequel on put d’ailleurs ressentir toute la frustration des Rochelais, probablement conscients que le match leur échappait.

L’action : le drop de 50 mètres de Kolbe

Parfois, une finale permet de basculer dans l’irréel. C’est exactement ce qui se produisit juste avant le retour aux vestiaires, lorsque Cheslin Kolbe choisit de ré-endosser sa cape de meilleur joueur du monde en tapant des cinquante mètres le second drop des siens, au grand étonnement de tout le stade et de son staff en premier lieu. Un exploit fabuleux qui permit aux Toulousains de tourner à la pause à 12-0 en leur faveur et de négocier à leur main la deuxième période, jusqu’à décrocher cet incroyable doublé.

L’homme : le récital de Ramos

Les esprits chagrins nous rétorqueront que ses partenaires ont bien facilité le travail de Thomas Ramos en le déchargeant des tâches défensives, Kolbe montant systématiquement dans le premier rideau sur les lancements rochelais. N’empêche que le remplaçant de Romain Ntamack le leur a bien rendu, en livrant un récital dans l’occupation au pied, et surtout en jouant juste face à un troisième rideau maritime trop vite privé de Brice Dulin. Une prestation ornée d’un drop plein d’à-propos et d’un 100 % dans les tirs au but (15 points marqués) qui ont singulièrement tranché avec son vs-à-vis Ihaia West, lequel a une nouvelle fois failli face aux poteaux.

La question : la sortie d’Alldritt vous a-t-elle interpellé ?

Élément moteur du pack de La Rochelle et du XV de France, Grégory Alldritt n’a manifestement pas compris le choix de son staff qui décida de lui faire quitter le terrain à la 46e. Certes, le numéro 8 de La Rochelle avait commis de nombreuses erreurs en première période, notamment des fautes de main. Mais de là à s’en priver si tôt dans la partie ?

La question : la sortie d’Alldritt vous a-t-elle interpellé ?

Sondage
11296 vote(s)
Oui
Non
Contenus sponsorisés