Icon Sport

L’antisèche : le CO ne pouvait pas espérer mieux avec une telle conquête

L’antisèche : le CO ne pouvait pas espérer mieux avec une telle conquête
Par Rugbyrama

Le 19/02/2021 à 23:20Mis à jour Le 20/02/2021 à 09:11

TOP 14 - Le Racing 92 est venu à bout de Castres au terme d’un match très disputé. Malgré 25 très bonnes premières minutes, les Racingmen se sont relâchés laissant ainsi de très bons Castrais revenir à leur hauteur. Pour sa première, Boffelli a offert la victoire à ses nouveaux coéquipiers grâce à son essai à dix minutes du terme.

Le résumé du match : le Racing 92 au forceps

Après vingt premières minutes de qualité, le Racing 92 menait de 13 points sur le score de 16 à 3, grâce à 16 points de son demi de mêlée, Teddy Iribaren. Castres ne déméritait pas mais les Franciliens étaient au-dessus. Le CO était trop pénalisé en témoigne ce carton jaune de Rory Kockott à la 19e minute. Puis les Tarnais sont revenus juste avant la mi-temps, grâce à un essai de Nakosi, qui permettait à son équipe de revenir à 3 points du Racing 92.

Les Castrais sont revenus avec les mêmes intentions en début de seconde période. De Benedittis est allé inscrire peu avant l’heure de jeu, le huitième essai des hommes de Pierre-Henry Broncan après une pénalité, preuve que le CO était venu pour gagner et était tout près de son objectif. Mais le Racing 92 s’est repris en fin match pour venir s’imposer à dix minutes de la fin par l’intermédiaire d’Emiliano Boffelli pour offrir une quatrième victoire consécutive à son équipe et une place de leader provisoire. Castres repart, pour la première fois de la saison à l’extérieur, avec le bonus défensif.

Le fait : Boffelli offre la victoire pour sa première titularisation

Pour sa deuxième rencontre avec ses nouvelles couleurs et sa première titularisation, Emiliano Boffelli a réalisé un bon match. À l’aise dans les airs, très disponible dans le jeu, l’Argentin était en jambe. L’international Puma (31 sélections) a offert la victoire à son équipe en allant inscrire l’essai de la gagne à la 70e minute. Alors que le jeu a rebondi sur l’aile, Laborde, auteur d’une excellente entrée en jeu, a fixé deux défenseurs pour décaler son nouveau coéquipier qui est parti aplatir en coin. Pas l’essai le plus compliqué de sa carrière, mais son premier en Top 14, toujours excellent pour la confiance pour un joueur qui débarque dans un championnat et un pays qu’il ne connaît pas.

Top 14 - Emiliano Boffelli (Racing 92) face à Castres

Top 14 - Emiliano Boffelli (Racing 92) face à CastresIcon Sport

Le chiffre : 8

C’est le nombre de touches perdues ce soir par le Castres Olympique. Beaucoup trop pour espérer une victoire, qui plus est à l’extérieur, chez un "gros" de ce Top 14. En grande difficulté, les Castrais ont multiplié les cafouillages en touche et trop peu de ses lancements de jeu ont été propres pour pouvoir lancer correctement le jeu. Malgré le fait que l’alignement du Racing 92 soit l’un des meilleurs de notre championnat, les Tarnais ont été trop brouillons pour espérer ramener plus qu’un point de ce déplacement à l’Arena.

Top 14 - Benjamin Urdapilleta (Castres) au duel sur un ballon haut avec Antoine Gibert (Racing 92)

Top 14 - Benjamin Urdapilleta (Castres) au duel sur un ballon haut avec Antoine Gibert (Racing 92)Icon Sport

La question : la conquête castraise est-elle l’unique responsable de cette défaite ?

On évoquait les 8 touches perdues, il faut y ajouter 4 mêlées. La conquête du CO a été défaillante et pas à la hauteur du match effectué par cette équipe. En effet, les coéquipiers de Benjamin Urdapilleta ont montré un visage séduisant avec quelques lancements de jeu qui ont fortement perturbé les montées défensives franciliennes. Ces nombreuses pertes de balles, en touche ou en mêlée, ont certainement coûté la victoire aux Castrais. On savait les hommes de Laurent Travers très forts en fin de match (19 points obtenus dans les 5 dernières minutes d’un match), ils l’ont encore démontré.

Mais les Castrais, avec une meilleure conquête, auraient pu se mettre à l'abri bien avant, notamment en deuxième mi-temps lorsque l’on a senti les Tarnais au-dessus de Racingmen, dépassés. Quelques en-avant, toujours en fin de match, ont été préjudiciables au CO qui peut nourrir des regrets. Mais avec une telle défense, un état d’esprit irréprochable et des lancements de jeu de plus en plus maîtrisés, Castres pourrait bien jouer les trouble-fêtes.

La conquête castraise est-elle l’unique responsable de cette défaite ?

Sondage
2624 vote(s)
Oui
Non

Par Yohan Lemaire

Contenus sponsorisés