Icon Sport

La Rochelle se recentre avant le choc des Stades

La Rochelle se recentre avant le choc des Stades

Le 26/02/2021 à 09:01

TOP 14 – Malmenée par le Stade Français à Deflandre le week-end passé, La Rochelle resserre les rangs avant le tant attendu choc au sommet programmé samedi (21h05) face au Stade Toulousain. Ce match en retard de la 15e journée ne manque pas d'enjeux.

La meilleure défense du championnat face à la meilleure attaque. L'équipe la plus solide à domicile, invaincue depuis deux ans, face à celle qui, jusqu'ici, a ramené le plus de points de ses déplacements cette saison. C'est peu dire que ce choc des Stades, même amputé de plusieurs cadres des deux côtés, revêt des allures de match préparatoire aux phases finales. Le vainqueur, si vainqueur il y a, prendra d'ailleurs seul la tête du classement. "C'est un défi, une opportunité, on est excités, en convient volontiers Jono Gibbes. Les semaines comme celles-là sont particulières dans le sport de haut niveau. C'est nécessaire d'être à notre meilleur niveau."

" Le même processus de préparation""

Jeudi, après l'entraînement ouvert aux médias, le directeur du rugby rochelais et ses troupes ont toutefois mis un point d'honneur à ne parler que d'eux. Ou presque. "Si on a ciblé certains joueurs adverses ? Non, tranche le kiwi. On connait la menace en face, ses points forts, on respecte beaucoup l'adversaire mais on n'a pas changé beaucoup de chose dans notre préparation juste parce que c'est Toulouse. On reste dans le même processus. Il faut avoir confiance dans les choses que l'on a faites toute la saison. Si tout le monde est connecté en même temps, on a une force collective."

"On s'est énormément concentrés sur nous cette semaine, on n'a pas spécialement parlé des joueurs dont il faudra faire attention, abonde son pilier gauche Reda Wardi. On s'est vraiment resserrés. Notamment avec le discours de Romain, le capitaine. Il a mis l'accent sur le fait que ce match fait partie des meilleurs à jouer, qu'il ne va pas falloir se louper. Aujourd'hui, à l'entraînement, on a mis l'intensité." A ceci près que Romain Sazy y apporte une petite nuance : "Ce qu'a dit Reda, ce n'est pas tout à fait juste. Il n'y a pas eu de discours ni rien. Je pense qu'il n'y en a pas besoin. Quand tu reçois une équipe de ce calibre-là, tu sais que tu dois répondre présent. Obligatoirement."

Rendre la monnaie aux anciens

Samedi, La Rochelle devra notamment avoir retenu la leçon infligée au sol par le Stade Français, une mi-temps durant, le week-end passé. Le retour vidéo "a bien servi au groupe. On s'est beaucoup focalisé sur les zones de contact cette semaine", assure Jono Gibbes avant de retrouver…le dernier bourreau de Deflandre ! C'était un soir de mars 2019 (19-23). Depuis, La Rochelle reste sur vingt succès consécutifs dans son jardin, en Top 14. Vingt comme le nombre d'années, quasiment jour pour jour, que séparent d'ailleurs ce choc au sommet de l'un des événements les plus marquants de l'histoire moderne du club à la caravelle.

Le 24 février 2001, date inscrite au fer rouge dans la mémoire des supporters maritimes, La Rochelle, à la lutte pour le maintien, avait réussi à renverser l'ogre toulousain, sacré champion de France quelques semaines plus tard. Un succès décroché dans les arrêts de jeu (19-18), après 34 ans de disette face aux rouge et noir, sur un drop signé Jean-Baptiste Elissalde. "On a vu les images, rebondit Sazy. Ce sont des bons souvenirs. Je pense que ça va être un match plaisant à regarder pour tous ces anciens. C'est là-dessus que tu rends un peu la monnaie. Si on est là, c'est aussi grâce à eux, comme je le répète souvent. A nous de faire le job samedi soir pour rendre le plus de monde heureux."

Contenus sponsorisés