Icon Sport

La Rochelle en patron devant Brive

La Rochelle en patron devant Brive

Le 28/11/2020 à 19:54Mis à jour Le 28/11/2020 à 20:33

TOP 14 - Le Stade rochelais pouvait engranger un huitième succès en dix rencontres de Top 14 en s’imposant devant le CA Brive. Les Maritimes n’ont pas tremblé pour valider cette victoire (36-22). En prenant rapidement le score puis en affichant de la maîtrise pendant 70 minutes.

En revanche, ils peuvent regretter d’avoir laissé échapper le bonus offensif dans les dernières minutes de la partie, en ne réussissant pas à éteindre la révolte briviste.

Les Maritimes démarrent en fanfare

Les Maritimes prennent très vite les devants avec un essai de pénalité consécutif à une relance de Leyds (6e) avant de doubler la mise par Retière (9e) alors que Brive est à 14 (carton jaune à Bituniyata). Les locaux enfoncent le clou en fin de période avec un essai d'Alonso suite à une interception de Sinzelle (35e). Mais dans cette envie de beaucoup jouer, les Maritimes se font à leur tour chiper un ballon sur interception dans une attaque derrière mêlée. Buliruarua ouvre ainsi le compteur essai pour Brive (38e). A la pause, le Stade Rochelais mène 24-10 devant le CAB. Dans le deuxième acte, les Maritimes poursuivent sur leur lancée avec un essai en force d’Alldritt à l’usure, après trois choix de taper la pénalité en touche (49e). Ensuite, Leyds fait encore valoir sa qualité de relance pour s’offrir un raid dans la défense adverse pour un nouvel essai (58e). Les Rochelais semblent tenir un succès bonifié mais les Corréziens font preuve de caractère en fin de partie. Ils inscrivent deux essais par Douglas (71e) puis Delarue (76e), privant La Rochelle d’un bonus offensif donc (36-22).

La Rochelle, ça joue !

Dans cette partie, les Maritimes font preuve de beaucoup d’initiatives sur le premier acte. Ils cherchent énormément à jouer, en s’appuyant notamment sur la vitesse de leurs joueurs alignés derrière. Avec une paire Sinzelle-Rhule au centre et les fusées Retière et Alonso-Munoz sur les ailes, il y a de quoi faire. Surtout que l’arrière Leyds montre l’exemple dès le début de partie. Dillyn Leyds est ainsi à l’initiative et il remonte tout le terrain pour placer son équipe sur orbite. Au bout de l’action, l’offensive aboutit sur l’aile droite où se trouve le talonneur Lagrange. Un placage illicite de Bituniyata sur lui entraîne un essai de pénalité en faveur de La Rochelle. Sur le deuxième essai maritime, on mise encore sur la vitesse au centre du terrain avant d’envoyer Retière derrière la ligne. Le troisième est marqué grâce à une interception de Sinzelle et un relais de Rhule pour Alonso. Encore les cannes des centres donc notamment. Et finalement, l’envie de jouer rochelaise est aussi à l’origine de l’essai briviste avant la pause. Puisque les Maritimes vont tenter d’enchaîner les passes avant de réussir à fixer la défense adverse et se faire "coincher" par l’interception de Buliruarua. Par la suite, La Rochelle marque son quatrième essai en force mais l’on retrouve les "pattes" des arrières sur la cinquième réalisation. Un une-deux Leyds-Plisson pour un jeu côté fermé et un passage en revue de la défense briviste pour l’arrière rochelais. Face à la puissance des avants brivistes, les Rochelais avaient visiblement l’intention de contourner leurs adversaires. Et cela a très bien fonctionné pendant plus d’une heure.

La révolte briviste qui prive La Rochelle de bonus

Alors qu’ils auraient pu complètement sombrer après l’heure de jeu, les Brivistes ont su se remobiliser pour finir sur une bonne note. Avec Julien Blanc à l’animation, le CAB valide cette période de domination par un essai de Douglas puis une réalisation de Delarue pour valider le travail de ses avants. De quoi alléger la note mais pas d’empêcher de concéder une septième défaite cette saison. Les Corréziens restent englués en zone rouge à l’issue de cette 10e journée de Top 14. En face, le Stade Rochelais continue d’amasser des points et poursuit son avancée en tête du championnat. Solide et même séduisant pendant plus d’une heure.

Contenus sponsorisés