Icon Sport

La jeunesse rochelaise n’a pas déçu

La jeunesse rochelaise n’a pas déçu
Par Rugbyrama

Le 12/05/2021 à 15:08Mis à jour

TOP 14 - C’est avec une équipe composée de nombreux jeunes que La Rochelle s’est déplacée à Brive ce mardi, en match en retard de la 22e journée de top 14. Malgré la défaite 24-12, il y a beaucoup de positif à retenir de la performance des Maritimes.

"Il n’y a que de la fierté, je n’ai rien de plus à dire", Wiaan Liebenberg le sait, son équipe a livré un gros match face à Brive ce mardi (24-12). Certes, les Corréziens s’en sont finalement sortis avec le bonus offensif face à un La Rochelle largement remanié. Mais cette victoire à cinq points semble bien payée tant les Rochelais ont bousculé les locaux. D’ailleurs, dès les trente premières minutes de jeu, le ton était donné : le match des jeunes Jaune et Noir allait être axé sur le combat.

"On a demandé de l’engagement, le cœur, les c*******", confirme Liebenberg, capitaine du soir pour entourer la jeune garde. Dans le XV de départ, pas moins de sept joueurs fêtaient leur première titularisation en Top 14. Dans le groupe, la moyenne d’âge était carrément de 23,7 ans ! Une moyenne encore rajeunie juste avant le match par le forfait d’Arthur Retière, remplacé par Harry Glynn (19 ans). "Les plus expérimentés nous ont intégré en une semaine donc on avait aucune pression", confiait Matthieu Thomas (21 ans).

À la pointe du combat

Le troisième ligne centre, qui avait pour l’occasion un gros morceau en face de lui en la personne de Kitione Kamikamica, fait partie de ces jeunes qui ont regardé les cadres brivistes dans les yeux. "Le rugby, c’est un sport de combat. En étant jeune, c’était là où on pouvait se rassurer", ajoutait Thomas, touché par des crampes en fin de match. C’est en effet dans les phases de combat que les Rochelais ont posé de nombreux soucis à des Brivistes parfois trop faciles. En mêlée, sur les rucks, et surtout en défense, les "petits" Maritimes étaient morts de faim. Ils montaient très rapidement pour agresser la ligne d’attaque corrézienne qui s’est vite retrouvée étouffée.

Les chiffres parlent pour eux-mêmes : le troisième ligne Matthias Haddad a signé 19 plaquages, le centre Mathis Lafont 14, son compère Victor Ollivier 11, tout comme Matthieu Thomas. "Je n’avais même pas besoin de dire quelque chose. Ils étaient tous appliqués dans la précision", se réjouissait Liebenberg. Mais à force de trop d’envie peut-être, les Rochelais se sont aussi montrés beaucoup trop indisciplinés. Des fautes dont ont profité les Brivistes, plutôt à l’aise lorsqu’il s’agit de sanctionner.

Sur deux ballons portés qui résultent de fautes des visiteurs, la défense de La Rochelle a vacillée. C’est d’abord Liebenberg qui est sanctionné d’un carton jaune et d’un essai de pénalité (30e). Puis c’est au tour de Thomas Ployet de recevoir "biscotte" sur une action similaire (36e). Pas d’essai de pénalité, mais un en puissance de Kamikamica face à des rochelais réduits à 13. Le troisième ligne a même inscrit un doublé pour doucher les espoirs des visiteurs (60e).

Promesses d’avenir

"On est déçus, parce qu’on avait les moyens de ramener des points à la maison, râle Liebenberg. Mais ça n’enlève rien au fait que ce qu’on a fait aujourd’hui est incroyable. J’ai dit aux joueurs qu’ils avaient tout mon respect. Avec le peu de préparation qu’on a eu… C’est du haut niveau. Ils ont appris très vite." Malgré donc la défaite finale 24 à 12, les Rochelais n’ont absolument pas à rougir de leur performance. Ce match a permis à certains de se montrer, pour pourquoi pas entrer dans les plans des coachs à moyen terme.

En tout cas, ces jeunes ont montré qu’ils avaient du talent, du caractère et surtout de l’envie. "Il y a une semaine, j’étais encore blessé, mais je ne pouvais pas laisser passer une occasion comme ça", confiait Thomas, conscient que l’occasion de jouer un match de Top 14 en tant que titulaire ne se présente pas toutes les semaines pour un jeune joueur.

"En Top 14, c’est important d’avoir de la profondeur dans le groupe, rappelait Liebenberg. Ce soir, il y a des jeunes qui se sont montrés et les entraîneurs l’ont vu." Une chose est sûre, ce n’est pas la dernière fois qu’on revoit ces jeunes-là dans notre championnat "J’espère que ce n’est que le début d’une magnifique carrière pour tout le monde", conclut Thomas.

Par Yanis GUILLOU

Contenus sponsorisés