Icon Sport

La fiche technique - Montpellier : un bolide dont on attend plus

La fiche technique - Montpellier : un bolide dont on attend plus
Par Rugbyrama

Le 18/08/2021 à 14:20Mis à jour Le 18/08/2021 à 14:24

TOP 14 - Le Top 14 reprend ses droits le 4 septembre. Après une interminable saison de 13 mois, les clubs français se sont régénérés et attendent avec impatience la reprise du championnat, marquée par le retour du public. Tour d’horizons des 14 prétendants au bouclier de Brennus. Aujourd'hui direction l'Hérault avec la fiche technique du MHR.

Le capitaine : à qui le brassard ?

La saison dernière le brassard de capitaine a maintes fois changé de bras dans cette équipe montpelliéraine, de Fulgence Ouedraogo à Benoît Paillaugue en passant par Arthur Vincent. À ce jour, le staff n'a pas encore désigné de capitaine mais cela ne saurait tarder. Effectivement c'est lors de leur stage en Corse, à Bastia, où ils se trouvent actuellement, que les Cistes connaîtront le nom de celui qui portera ses coéquipiers pour cette nouvelle saison.

La recrue : Paenga-Amosa, un talonneur de choix

Le MHR compte dans ses rangs 24 internationaux et cette saison on retrouvera parmi eux Brandon Paenga-Amosa. Vainqueur du Super Rugby AU en mai dernier et international australien (14 sélections), le talonneur est l'une des plus grosses recrues de Montpellier. Il vient compenser le départ de Bismarck Du Plessis et renforcera l'effectif de Philippe Saint-André en octobre prochain. Tout en puissance, le Wallaby pourrait bien faire la différence dans ce pack d'avants montpelliérain.

Test match - Australie - Brandon Paenga-Amosa

Test match - Australie - Brandon Paenga-AmosaIcon Sport

L'ambition : relever la tête

Une chose est sûre, le MHR veut oublier la saison qui vient de s'écouler. Avec seize défaites et une place de dixième au classement, les Cistes ont frôlé la catastrophe. C'est en fin de saison qu'ils se sont remis dans le droit chemin avec en prime un titre en Challenge Cup. Cette saison, l'objectif est donc de relever la tête. Pour cela, le manager a tiré les enseignements de la saison dernière et ne compte pas faire de faux départ. "Il faut bien commencer la saison ! (rires) Il y aura encore dix équipes dans la course au top 6, et nos cinq premières journées donneront vite la couleur : on va à Toulon, on reçoit Brive et Toulouse, puis on va à Pau et on reçoit La Rochelle. On a organisé la préparation en ce sens, pour être présents d’emblée : trois semaines axées préparation physique mais avec ballon. Une coupure d’une semaine pour ceux qui sont dans les clous, puis quatre semaines ciblées rugby, trois matchs de préparation, avec un stage au milieu", expliquait l'ex-sélectionneur dans les colonnes du Midi Olympique.

Le point fort : une défense imprenable

C'est notamment grâce à une défense compacte et un gros caractère qu'ils ont pu se sauver la saison dernière. Alors qu'il était déjà difficile de pénétrer la défense du MHR, il se pourrait bien que cela devienne encore plus compliqué pour cette nouvelle édition. C'est en tout cas l'un des points sur lequel le staff veut mettre l'accent. Si Saint-André et son staff souhaitent apporter de la variété dans le jeu des Cistes, s'appuyer sur les points forts déjà existants reste primordial : "Il faut que l’on surfe sur nos points forts de la saison passée comme la défense et la conquête" assure le manager.

Le point faible : une indiscipline à bannir

Tout au long de la saison passée l'indiscipline leur a souvent coûté cher : avec un total de 325 pénalités concédées, le MHR fut la deuxième équipe la plus indisciplinée du championnat (derrière Castres, avec 342), encore plus que le relégué Agen (321) ou bien Brive et ses 316 pénalités concédées. Cette fois, le staff semble bien décidé à changer les choses. Le recrutement de l'ancien arbitre Alexandre Ruiz n'est pas un hasard et le MHR compte sur lui pour régler ce problème : "La vérité se trouvera sur le terrain, mais j’aimerais vraiment que l’on fasse baisser ces chiffres de cartons jaunes, rouges et toutes ces pénalités. Alexandre Ruiz débriefe beaucoup avec les joueurs et mène des entretiens individuels. Il est très précis sur les positions de hors-jeu, et insiste sur les bonnes habitudes à prendre pour baisser ce ratio de pénalités", assure le boss héraultais.

L'avis de Rugbyrama :

Après une saison moyenne achevée à la dixième place, les Montpelliérains pourraient représenter la belle surprise de ce top 6. Forts d'un recrutement de onze joueurs avec notamment des joueurs expérimentés comme Geoffrey Doumayrou, Henry Thomas mais aussi de belles promesses comme Josua Vici, le MHR doit faire mieux que la saison passée. Reste à savoir si la mayonnaise prendra pour accrocher une demi-finale, voir plus.

Et vous, quel est votre pronostic pour le MHR ?

Sondage
6334 vote(s)
Champion
Qualifié pour le top 6
Non qualifié pour le top 6
Relégué
Contenus sponsorisés