Icon Sport

L'UBB veut élever son niveau

L'UBB veut élever son niveau

Le 24/03/2021 à 17:50Mis à jour Le 24/03/2021 à 17:54

TOP 14 - L'UBB aborde la dernière série de 7 matchs en recevant le Stade Rochelais. Et Christophe Urios veut que son équipe monte son niveau d'un cran dans cette fin de saison décisive.

Certains le surnomment façon football "L'Atlantico" On lui préférera le terme derby. Et quel derby ! L'UBB affronte La Rochelle, la meilleure défense du championnat, les rois de la discipline (6 cartons dont un seul rouge) dans un match qui lance le "sprint final" vers les phases finales. On connaît les qualités oratoires du madre coach bordelo-béglais. Et son discours sur "les matchs bascules" est suffisamment facile à décrypter : "Ca fait partie de ces matchs de bascule. Je le dis assez souvent. Il y en a 2-3 dans la saison comme ça. Celui-là, on a l'impression que c'est vraiment un match bascule pour notre fin de saison." L'enjeu est simple.

En gagnant à Chaban-Delmas, l'Union se rapprocherait à une unité de ses voisins Jaunes et Noirs. Mais le manager considère surtout que son équipe doit élever son niveau, pour cette fin de championnat, confrontation contre La Rochelle ou pas. "Nous, on doit être dans une situation où on élève notre niveau. On a fait un excellent mois de janvier, tant sur les performances que sur les résultats. Je ne suis pas satisfait du cycle que l'on a fait dernièrement. Que ce soit Stade Français, Brive ou Pau. Que ce soit sur le plan des résultats, on n'a pas réussi à avoir ce qu'on voulait. Et sur le plan du contenu, ce n'était pas excellent et pas très bon. Cela veut dire que l'on n'a pas élevé notre niveau. Maintenant, il faut le faire. La semaine dernière était une bonne semaine de reprise, mais voilà. Il faut qu'on élève notre niveau. Il faut que le staff élève son niveau. Il faut que les joueurs élèvent leur niveau. Sinon on regardera les phases finales à la télé. C'est aussi simple que ça."

"Quasiment des matchs de phases finales"

Voilà qui résume l'état d'esprit du club à quelques jours de cette rencontre. Rémi Lamerat, de retour sur les terrains présente ce derby avec un peu plus de détails : "Il a un goût particulier au-delà de l'adversaire, plus sur le fait que l'on démarre notre sprint de 7 derniers matchs. On sait en plus, que cela démarre par un derby, par une équipe qui nous quand même, bien chatié chez elle. Pour ces différentes raisons, ce match a un parfum particulier. Je ne parlerai pas forcément de revanche. Mais je crois que l'on a cœur de montrer que entre l'équipe qui s'est déplacée en début de saison, et celle d'ajourd'hui, on a appris de nos erreurs et on a pas mal évoluer. Eux comme nous ont travaillé en ce sens. On va essayer de leur proposer quelque chose de différent."

Alors, même sans une kyrielle d'internationaux des deux cotés, cette rencontre sent bon le printemps. "… Là, ce sont des matchs qui sont quasiment des matchs de phases finales. Je me rappelle que l'année dernière contre La Rochelle, quand on a mené largement au score, ils sont revenus petit à petit en nous mettant des pénalités et cela nous a fait baisser la tête. Aujourd'hui, La Rochelle est mieux que l'année dernière. Il faudra que l'on soit capable d'élever notre niveau encore. Que l'on ait beaucoup de tempérament, pour gagner ce match."

Tous sur le pont

L'UBB a profité de cette petite pause internationale pour récupérer quasiment tous ces blessés. À l'arrière, Nans Ducuing et Romain Buros sont rétablis. Au centre, Rémi Lamerat est de retour et aux ailes, les deux Argentins Santiago Cordero et Bautista Delguy postulent. De quoi préparer un plus sereinement ce match qu'à une période où Christophe Urios avait l'impression d'entraîner "davantage l'équipe espoirs que le groupe pro. Tous ces retours sont importants, au-delà de la qualité qu'ils amènent, mais c'est important de trouver cette émulation. L'arrivée de Louis (Picamoles) et de Thomas (Jolmes), c'est pour se renforcer dans la bagarre. Là, ce sont des périodes où il font monter le niveau. Et pour cela, il faut s'engager davantage. Il faut avoir cette émulation forte et si tu n'as pas les joueurs, t'as pas d'émulations."

Traduction, tout le monde postulent à part Cyril Cazeaux toujours blessé et Matthieu Jalibert, laissé au repos. Et Louis Picamoles , présent en conférence de presse, pourrait bien se retrouver sur la feuille de match. L'équipe girondine présentera ainsi son meilleur visage façe à un Stade Rochelais qui s'est incliné 2 fois de suite contre Toulouse et Castres. Chacun connaît l'enjeu de cette confrontation. Un pas de plus vers des phases finales historiques pour l'Union. Le moment est venu selon Christophe Urios : "C'est maintenant qu'on va voir si on a vraiment changé".

Contenus sponsorisés