Icon Sport

L'UBB se défait péniblement de la Section paloise mais assure l'essentiel

L'UBB se défait péniblement de la Section paloise mais assure l'essentiel

Le 06/03/2021 à 18:47Mis à jour Le 06/03/2021 à 19:28

TOP 14 - Après une première période en clair-obscur, les Bordelais sont finalement parvenus à prendre le meilleur sur une Section paloise (29-23) qui regrettera sans nul doute ses trop nombreuses maladresses. Sans forcément briller, les Girondins assurent l'essentiel, et confortent leur place dans le top 6. Avec ce nouveau revers, les Palois flirtent quant à eux dangereusement avec la zone rouge.

S'il avait tout d'un duel particulièrement déséquilibré sur le papier, entre une équipe bordelaise vaincue à une seule reprise depuis le début de l'année civile et qui récupérait en plus ses internationaux, et une formation paloise douzième du Top14, avec une seule longueur d'avance sur la zone rouge, la vérité du terrain est (comme souvent) apparue bien différente. Vous dîtes ? S'ils dictaient le début de rencontre, ultra-dominaient les vingt premières minutes et étaient récompensés par un essai de Ben Lam dès la 6e minute de jeu, les joueurs de Christophe Urios perdaient petit-à-petit le fil de la première période.

En effet, suite à un essai logiquement refusé à Pablo Uberti (13e), la machine girondine s'enrayait, et les Palois en profitaient pour recoller au score. C'est d'abord un essai de filou de Thibault Daubagna (20e) qui permettait aux Béarnais de revenir dans le match, avant qu'une pénalité d'Antoine Hastoy ne permette à la Section de revenir à 10 partout (30e). Deux salles deux ambiances pour l'UBB en première période, même si Matthieu Jalibert, impeccable face aux perches ce samedi, permettait à ses coéquipiers, malgré vingt dernières minutes très compliquées, de rentrer aux vestiaires avec un avantage de six points : 16-10.

Et au-delà de la sirène, Hastoy ne trouva pas la dernière pénaltouche...

Un petit mise au point de Christophe Urios à la pause et ça repart, pour des Bordelais déterminés à prendre le large dès le début de la deuxième période ? Les Girondins étaient en tout cas récompensés de leur bon début de mi-temps par une nouvelle pénalité de Matthieu Jalibert à la 48e minute (19-10). Sauf que la Section, bien que légèrement décrochée au tableau d'affichage, ne lâchait rien. Mieux, les Vert et Noir, à l'image de leur fin de première mi-temps, remettaient la main sur le ballon, dictaient à nouveau le rythme de la rencontre et poussaient les Bordelais à la faute.

Antoine Hastoy répondait alors à Jalibert (51e et 62e) et permettait à son équipe de recoller à seulement trois longueurs : 19-16. Sauf que l'UBB, bien déterminée à prendre le meilleur sur la Section paloise, remettait la marche-avant, dans le sillage d'un Jalibert dans tous les bons coups de samedi soir. Et après une nouvelle pénalité de son buteur (66e), c'est finalement un essai de Cameron Woki (74e) qui permettait aux Girondins de faire un break définitif. S'ils ne lâchaient rien, et inscrivaient même l'essai de l'espoir par Eliott Roudil à la 78e minute (29-23), les Palois ne parvenaient à casser à nouveau le premier rideau défensif bordelais.

Pire, alors qu'ils bénéficiaient d'une pénaltouche à la 82e minute de jeu, Hastoy ne parvenait à assurer la touche, et offrait la victoire à l'UBB. Dans la douleur, et sans vraiment se rassurer, l'Union Bordeaux-Bègles s'impose finalement 29-23, retrouve le goût de la victoire après sa défaite contre Brive et conforte sa place dans le top 6 du championnat. Les Bordelais devront désormais confirmer ce résultat lors de la réception du Stade rochelais, le week-end du 27 mars. De leur côté, à l'image de leur saison, les Béarnais sont apparus courageux, se sont battus jusqu'au coup de sifflet final, mais échouent à quelques riens de leurs adversaires.

Pire, les Palois reviennent bredouille de ce déplacement, et continuent leur descente aux enfers. S'ils demeurent douzièmes du championnat -grâce à la défaite à zéro point de l'Aviron bayonnais- les Béarnais n'ont plus qu'un point d'avance sur la zone rouge, et devront réagir sur la pelouse du Castres Olympique.

Contenus sponsorisés