Midi Olympique

L'histoire du week-end : le geste fou de Pieterse

L'histoire du week-end : le geste fou de Pieterse
Par David Bourniquel via Midi Olympique

Le 21/09/2021 à 15:16Mis à jour Le 21/09/2021 à 15:17

TOP 14 - Ryno Pieterse s’est rendu coupable d’un terrible plaquage à retardement sur Maxime Lucu. Un geste fou, heureusement sans conséquence grave, que les acteurs avaient du mal à expliquer.

Les images tournent en boucle, sur internet ou dans la petite lucarne. Et elles font froid dans le dos. On y voit le colossal deuxième ligne du Castres olympique Ryno Pieterse, fort de son 1, 96 m et de ses 115 kg, désintégrer Maxime Lucu, le demi de mêlée de l’Union Bordeaux-Bègles. On jouait alors la 63e minute d’une rencontre tendue à souhait entre deux équipes très proches. Le numéro 9 bordelais venait de jouer le ballon au pied et était encore en suspension lorsque le deuxième ligne sud-africain prenait son envol en direction de sa cible. Impact terrible. Maxime Lucu restait de longues minutes allongé au sol, les bras en croix, terrassé par le choc d’une violence inouïe. L’arbitre de la rencontre Romain Poite ne se posait pas de question : rouge direct pour le Castrais. Nigel Owens, légende de l’arbitrage, saluait dans la foulée la décision de l’homme en noir français en appelant de ses vœux une lourde condamnation pour le joueur castrais. "C’est le carton rouge le plus indiscutable que vous pourrez voir. Bravo à Romain (Poite) de ne pas avoir eu recours à un arbitrage vidéo qui aurait traîné en longueur. Désormais, il faut que cela soit suivi par une très, très longue suspension."

Par bonheur, plus de peur de que de mal au final pour le demi de mêlée bordelais qui a quitté la pelouse sonné mais sur ses deux jambes. Ce que confirmait, au sortir du match, son coach Christophe Urios : "Maxime ? Ça va. Je ne vous donnerai pas de nouvelles de celui qui a fait le mauvais geste. Je n’avais jamais vu ça. Heureusement qu’il le prend là (il mime un geste qui montre sa clavicule, N.D.L.R.). Sinon, il peut le tuer."

Pieterse s’est excusé

Côté Castrais, personne ne cherchait à atténuer la gravité du geste du deuxieme ligne bleu et blanc. Thomas Combezou, qui en a vu d’autres sur un terrain, mettait quand même ce débordement sur le compte du jeune âge de Pieterse (23 ans) et d’un excès d’engagement de sa part : "C’est une erreur de jeunesse. Le problème, c’est qu’il saute avant l’impact sur Maxime Lucu. Il s’est cru en MMA (rires). Ryno est un jeune joueur, il a voulu mettre beaucoup d’intensité, marquer l’adversaire. Bon, il va sûrement être sanctionné en commission de discipline, il va payer sa dette et on passera à autre chose. " Le coach des trois-quarts castrais, David Darricarrère, espère quant à lui que cette erreur servira au joueur dans le futur : "C’est désolant. C’est un plaquage qui vaut totalement le carton rouge. Je n’excuse pas le geste de Ryno, loin de là, mais c’est un jeune joueur qui va apprendre de ses erreurs, il va devoir continuer à travailler pour ne plus commettre ce genre d’erreurs." Ryno Pieterse, lui, a très vite pris conscience de la gravité de son geste. S’il est sorti du terrain sans un regard pour sa victime, il n’a pas tardé à aller s’enquérir de sa santé avant de publier un message d’excuse sur ses réseaux sociaux : "J’aimerais m’excuser auprès de Maxime Lucu pour mon geste d’hier. Je n’ai pas contrôlé mon plaquage et j’en suis sincèrement désolé. Comme je te l’ai dit après le match, je suis vraiment heureux que tu ailles, bien Maxime. Bonne chance pour la suite de la saison." La suite de la saison de Ryno Pieterse, elle, se jouera devant la commission de discipline.

Que risque Ryno Pieterse ?

Après ce geste fou se pose légitimement la question de la sanction encourue par le joueur castrais : Pieterse devrait, légalement, entrer dans la case réglementaire "plaquer un adversaire par anticipation, à retardement ou d’une manière dangereuse". Le spectre de l’échelle des sanctions est très large : entre 2 semaines (degré inférieur de dangerosité) à 52 semaines (sanction maximale).

Contenus sponsorisés