Icon Sport

L'histoire de la semaine : chez les Couilloud, la loi de l’aîné Baptiste

L'histoire de la semaine : chez les Couilloud, la loi de l’aîné Baptiste
Par Pablo Ordas via Midi Olympique

Le 12/10/2021 à 15:14Mis à jour

TOP 14 - Auteur d’un triplé, Baptiste Couilloud a été un des grands bonhommes de la victoire du LOU face au Biarritz olympique, où joue son petit frère Barnabé.

Si le rugby regorge d’histoires de familles depuis la nuit des temps, vous conviendrez que voir deux frères évoluant au même poste s’affronter est quelque chose de plus rare. Au vrai, trois fratries peuvent être concernées par ce cas de figure, aujourd’hui en Top 14, avec les talonneurs Julien et Guillaume Marchand (Toulouse/Lyon), les numéros neuf Jules et Clovis Le Bail (La Rochelle/Pau) et donc Baptiste et Barnabé Couilloud. Samedi, ces derniers s’affrontaient pour la première fois de leur carrière lors d’un match définitivement à part.

Cette semaine, les deux garçons s’étaient d’ailleurs prêtés au jeu médiatique afin de raconter comment ils abordaient ce moment forcément particulier. Au coup de sifflet final, Baptiste Couilloud expliquait : "Personnellement, je n’ai pas trop dormi cette nuit. J’avais beaucoup de pression. Vous savez, samedi, à deux heures du matin, j’étais debout à marcher autour de l’hôtel pour essayer de me fatiguer un petit peu afin de trouver le sommeil. Finalement, le match s’est bien passé. J’avais à cœur de ne pas lâcher "Babé", c’est l’instinct du grand frère. J’avais ça en tête pendant toute la partie, ça m’a aussi fait faire quelques erreurs. En tout cas, c’était un bon moment pour nous. Barnabé a encore fait une belle performance, je pense qu’il progresse énormément. Je suis content de me retrouver au même niveau que lui et d’avoir l’occasion de vivre ce genre de moment. C’est merveilleux pour ma famille."

Éducation, tacle et simulation

Si deux ans les séparent, les deux frères sont très proches au quotidien. Malgré les 750 kilomètres entre Lyon et Biarritz, ils s’appellent chaque semaine et débriefent leurs prestations respectives. "D’habitude, on s’envoie toujours un message pour se souhaiter bon match. Là, personne ne l’a reçu" souriait le demi de mêlée lyonnais samedi soir. Ça n’a pas empêché "Titou" de sortir une belle prestation, avec notamment un triplé.

Sur le pré d’Aguilera, les deux frangins se sont croisés pendant près de cinquante minutes et ils n’ont pas manqué de se chambrer ! "Au début du match, Barnabé s’est fait reprendre par l’arbitre, racontait Baptiste Couilloud face à la presse. Je lui ai demandé où il avait été éduqué."

Autre fait d’armes ? Grand fan de l’OL, le cadet de la fratrie a fauché d’un tacle assassin son aîné à la demi-heure de jeu, en voulant pousser un ballon en touche. "C’est son côté footballeur, rigolait le capitaine du Lou. Il y a ce tacle par-derrière, une petite simulation et un bon jeu au pied. Babé est un vrai Lyonnais qui a grandi à Gerland. Il a toutes les qualités d’un bon footballeur."

Pour finir, on soulignera que, comme Antoine Dupont, auteur d’une entrée fracassante samedi dernier, Baptiste Couilloud a marqué des points sur la pelouse d’Aguilera, alors que Fabien Galthié annoncera, dans les prochains jours, sa liste pour la tournée d’automne. À ce sujet, il rappelait : "L’essentiel, c’est de bien bosser ici, avec Lyon. Nous avons deux grosses échéances avec la réception de Toulouse et le déplacement au Stade français. Bien sûr, l’équipe de France est dans un coin de ma tête, mais d’ici là, j’ai envie d’être performant en club."

Contenus sponsorisés