Icon Sport

L'antisèche : Lyon a su faire le dos rond

L'antisèche : Lyon a su faire le dos rond
Par Rugbyrama

Le 29/11/2020 à 23:51Mis à jour Le 30/11/2020 à 08:45

TOP 14 - Le LOU, après trois semaines sans match, a battu un Stade français pourtant en confiance (20-19). Menés durant une grande partie du match , les hommes de Pierre Mignoni ont su ne rien lâcher pour finalement coiffé Paris grâce à un essai de Demba Bamba. Lyon a de quoi être heureux avec cette victoire.

Le résume : Le LOU a fini fort

Les Parisiens vont avoir des regrets après ce match qu'ils ont longtemps mené. Malgré les trois premiers points inscrits par Jean-Marc Doussain, ce sont les Parisiens qui vont prendre le jeu à leur compte. Dans la lignée de leur belles prestations à domicile, les joueurs de la capitale égalisent par Segonds. Malgré une autre pénalité de Doussain, les visiteurs vont être les premiers à piquer par Hamdaoui. Un duel de buteur rythmera la fin de la première période pour un score de 13-9 à la pause.

Dès le retour des vestiaires, le LOU va montrer les crocs. Monopolisant le ballon, les locaux reviennent et passe même devant grâce à la botte de Doussain, encore une fois précieux ce soir malgré deux coups de pied manqués mais encore une belle activité dans le jeu et en défense. Paris va finalement repasser devant et même faire un mini break grâce à Segonds auteur pour le coup d'un 100% ce soir. Mais au courage et au forceps, c'est Demba Bamba qui offre la victoire aux siens à 5 minutes du terme.

Le fait du match : La conquête parisienne mise à mal

Les hommes de Gonzalo Quesada tenait ce succès précieux, qui aurait pu enchaîner une quatrième victoire après trois succès probants à domicile notamment face au leader rochelais. Mais les hommes en rose ont multiplié les fautes en fin de match, mis sous pression par la fougue et l'orgueil lyonnais en fin de match. Finalement, les Parisiens vont concéder douze pénalités contre seulement six contre les Lyonnais.

Pourtant, les Parisiens l'ont emporté dans plusieurs domaines notamment dans le jeu au sol où il se sont illustrés grâce à des joueurs comme Tolu Latu. L'Australien a gratté pas mal de ballons. Mais c'est en mêlée fermée où le Stade français a souffert le martyr. Les piliers Mavinga et Alo-Emile, capitaine, se sont fait tordre en mêlée par le duo Chiocci-Bamba. L'international français, qui était présent à Murrayfield, a sorti une grosse prestation. Mieux, il avait encore du gaz dans les dernières minutes et il était présent en bout de ligne pour l'essai. En touche, Gabrillagues et ses coéquipiers ont aussi souffert avec trois lancers perdus.

Le joueur : Kylan Hamdaoui surnage

Pour sa première titularisation depuis plus d'un mois, l'ancien joueur du Biarritz Olympique a fait beaucoup de bien et a grandement accéléré le jeu parisien. Il est à la conclusion du premier essai parisien. Servi par Segonds, sa course en arc de cercle dans l'axe de son demi d'ouverture est parfatiement bien joué. Ajoutez à cela la vitesse et l'explosivité de l'arrière et l'essai est imparable. Précis dans la couverture, il a été très bons dans les airs notamment sous les chandelles très hautes frappées par Segonds.

Top 14 - Kylan Hamdaoui (Stade français)

Top 14 - Kylan Hamdaoui (Stade français)Icon Sport

En deuxième mi-temps, il est encore très incisif et perce en échappant au plaquage de Jean-Marc Doussain (54e). Cepandant, cela s'avèrera insuffisant pour la Stade Français qui sait au moins qu'il pourra s'appuyer sur son arrière de haut niveau. Sélectionné un temps avec la XV de France, la concurrence s'annonce encore relevé à ce poste.

La question : l'état de fraîcheur a-t-elle eu son importance ?

Avant de s'affronter, Lyonnais et Parisiens étaient sur des dynamiques diamétralement différentes. En effet, les Parisiens ont enchaîné les victoires avec Toulouse, La Rochelle et Bordeaux mais ils ont surtout enchaîné les matchs. En face, Lyon a dû faire avec le report de sa rencontre face à Clermont non pas à une mais à deux reprises. Les Lyonnais n'avaient plus joué depuis trois semaines et avait à coeur de retourner dans le vif du sujet. Et on s'aperçoit finalement que les Rhodaniens ont bien mieux fini ce match avec plus de tranchants et plus d'allant. La fraîcheur physique en fin de match a donc eu son impact si l'on s'en tient au scénario de cette rencontre.

L'état de fraîcheur a-t-il joué en fin de match ?

Sondage
1678 vote(s)
Oui
Non
Contenus sponsorisés