Icon Sport

L'antisèche : le match parfait des Bayonnais

L'antisèche : le match parfait des Bayonnais

Le 26/02/2021 à 23:21Mis à jour Le 27/02/2021 à 08:39

TOP 14 - A Mayol, l'Aviron bayonnais s'est remis la tête à l'endroit suite à la correction subie à Clermont et a rendu hommage à Jean Grenet. Tout cela grâce à une pénalité d'un néophyte de 20 ans et surtout à l'apathie des Toulonnais.

Le résumé : Piètre spectacle

La première mi-temps est marquée seulement par l'essai de Julien Ory. Le troisième ligne se retrouve seul sur l'aile droite suite à une succession de passes très rapides pour contourner la défense basque. Les défenses d'ailleurs prennent largement le pas sur cette période et même la rencontre.

Au retour des vestiaires, les Basques réagissent rapidement avec la réalisation d'Afa Amosa, tout en puissance. Ils profitent du déploiement trop marqué des Toulonnais sur les extérieurs. S'en suit une longue série de pénalités. Les deux formations multiplient les fautes au sol notamment et c'est un duel de buteurs qui prend place. Bayonne en sort vainqueur.

Le fait : L'Aviron pendant trente minutes à 14

Diminué par de nombreux blessés d'envergure, l'Aviron bayonnais est allé chercher un résultat au forceps. Fort d'une très belle défense, le groupe de Yannick Bru a particulièrement tiré parti d'une stratégie agressive dans le jeu au sol. Les trois cartons jaunes, provoquant une infériorité numérique de trente minutes sur l'intégralité du match, n'y feront rien. L'état d'esprit des Basques est irréprochable. Lourdement défaits la semaine passée à Clermont, ils tiennent leur revanche. Et pas seulement. "Les joueurs se sont battus pour Jean Grenet, qui était un grand monsieur et qui a fait beaucoup pour l'Aviron, réagissait Yannick Bru au micro de Canal +. On dédie cette victoire à Jean Grenet et toute sa famille."

Le dernier carton jaune, destiné au buteur Manuel Ordas, poussera le staff bayonnais à faire rentrer le jeune Dolharagay, auteur de la pénalité de la gagne.

Le joueur : Thomas Dolhagaray a le dernier mot

Pour sa première apparition en Top 14, le demi d'ouverture de 20 ans a dû endosser une grande responsabilité. Celle de faire gagner l'Aviron bayonnais, son Aviron bayonnais à Toulon. Mission réussie avec cette pénalité de la gagne à la 75e (1/1), quelques foulées après son entrée en jeu et quelques minutes avant la fin du match. Né et formé à Bayonne, Thomas Dolharagay a passé cette pénalité et libéré les siens. Une très belle façon pour l'international moins de 20 ans de se faire une place dans un groupe qui souffre de nombreuses absences.

La question : Une telle prestation est-elle inquiétante pour le RCT ?

Fortement bousculés, les Toulonnais ont vécu un enfer ce vendredi. Désabusé, l'entraîneur varois Patrice Collazo a même quitté le stade Mayol par les tribunes. Les nombreux absents ont eu leur importance mais la prestation globale toulonnaise est trop en-deça des attentes qui sont portées au club de Bernard Lemaître. Enormément pénalisés (14 pénalités concédées), les partenaires de Lakafia n'ont jamais su faire la différence. Pire, à chaque fait de jeu favorable (carton jaune adverse ou avantage au score), le RCT a semblé se recroqueviller. La seule note positive de cette déroute sur la rade sera le classement ; Toulon reste 6e.

Une telle prestation est-elle inquiétante pour le RCT ?

Sondage
6358 vote(s)
Oui, le niveau de jeu était très insuffisant
Non, c'est juste un passage à vide
Contenus sponsorisés