Icon Sport

L'antisèche : Ces Castrais ont de la ressource

L'antisèche : Ces Castrais ont de la ressource
Par Rugbyrama

Le 09/01/2021 à 21:00

TOP 14 - Une deuxième fois d'affilée à 14 contre 15 dès le tout début de la rencontre, le Castres Olympique l'a malgré tout encore remporté. Cette fois-ci face à Agen (39-23), le CO, mené 16-0 en début de match, s'en est remis à des joueurs en forme comme Barlot ou Botitu mais aussi face à une défense agenaise très laxiste pour, au final, une belle victoire, bonus offensif en prime.

Le résumé du match : Le CO en mode diesel

Tout avait parfaitement bien débuté pour le SUA. Dès la deuxième minute, Loris Tolot va marquer en bout de ligne bien décalé. Surtout que dans la même action, l'ailier castrais Filipo Nakosi va écoper d'un carton rouge (voir ci-dessous). Avec la botte de Paul Abadie, auteur d'une 100% sur la rencontre, les Agenais vont mener 16-0 après 25 minutes de jeu. Mais là, tout va se compliquer. Très remuant, le talonneur Gaëtan Barlot va inscrire l'essai de la révolte pour le CO (30e), rapidement imité par Geoffrey Palis (37e). À la pause, Agen n'a plus que quatre points d'avance (16-12).

En deuxième mi-temps, les Lot-et-Garonnais vont vivre un véritable calvaire et ce alors qu'ils sont en supériorité numérique. C'est d'abord le puissant pilier Wilfrid Hounkpatin qui va marquer (46e), suivi par Vilimoni Botitu (56e). Devant au score, les Castrais vont faire le dos rond et à merveille car, cantonnés dans leurs 22 mètres, ils vont marquer un essai en contre sur une interception d'Urdapilleta, conclue par Palis (68e). L'essai à la 86è de Puletua ne changera rien, Castres l'emporte avec le bonus 39-23 et pour la deuxième fois d'affilée, sort vainqueur d'un match qu'il a joué entièrement à 14.

Le fait du match : Après David, Nakosi voit rouge

La semaine passée à Lyon, la scène avait déjà été incroyable. Après seulement trois minutes de jeu, le centre Yann David écopait d'un carton rouge pour un plaquage haut avec l'épaule sur le visage de l'ailier fidjien Josua Tuisova. Alors à 14, les Castrais allaient signer une victoire qui a marquer les esprits. Et là, bis repetita... Après seulement quelques secondes de jeu, sur l'action agenaise qui amène l'essai de Loris Tolot, Filipo Nakosi, ancien ailier du SUA, va plaquer haut et à retardement le centre irlandais Noel Reid.

Après visionnage de l'arbitrage vidéo, l'arbitre Jonathan Dufort va décider de sortir le carton rouge à l'encontre de l'ailier Fidjien, frère de Tuisova qui avait subi le plaque de David une semaine plus tôt. Une histoire incroyable mais qui n'aura finalement que peu de retombées avec le score finale que l'on connaît.

Le joueur du match : Gaëtan Barlot était partout

Les Castrais avaient très mal débuté la rencontre avec un handicap qui paraissait assez lourd au tableau d'affichage. Mais ces derniers ont réussi à remonter la pente grâce à certaines individualités, l'ancien columérin Gaëtan Barlot en fait partie. Intenable durant toute la rencontre. Constamment dans l'avancée, Barlot a été omniprésent avec 20 courses ballons en main. Auteur du premier essai en force, il aura fait beaucoup de mal à la défense, en témoigne ces 5 plaquages cassés face à un défense agenaise qui, il fallait le dire, avait laissé les portes grandes ouvertes. Des dires qui peuvent être confirmées quand l'on voit que le jeune centre fidjien Vilimoni Botitu (22 ans), lui aussi auteur d'un essai a cassé douze plaquages à lui tout seul.

Quoi qu'il en soit, c'est bien grâce à des coups d'éclats mais aussi une maîtrise et sans s'affoler que le Castres Olympique retrouve réellement de la confiance, confiance qui semblait s'être envolée notamment après la réception cauchemar de Brive.

La question : Nakosi méritait-il un carton rouge ?

On est bien sûr obligé de revenir sur ce qui peut être l'action du match et cette deuxième minute avec le carton rouge à l'encontre de Filipo Nakosi. Mais l'exclusion définitive est-elle vraiment méritée pour l'ailier castrais. Sans prendre en compte l'impact qui est clairement au niveau du visage, il semble y avoir un facteur d'atténuation. En effet, au moment de l'impact, Noel Reid semble se baisser, juste après la passe effectuée. C'est un cas que l'on a vu par le passé, des joueurs qui devait écoper d'un carton rouge mais qui s'en sont finalement sorti avec un carton jaune car le joueur ayant subi la faute s'était baissé. Alors, pourquoi pas dans ce cas-là ?

Selon vous, Filipo Nakosi mérite-t-il son carton rouge ?

Sondage
3846 vote(s)
Oui
Non

Contenus sponsorisés