Icon Sport

Kerr-Barlow dirige, Machenaud accélère

Kerr-Barlow dirige, Machenaud accélère
Par Simon Valzer via Midi Olympique

Le 18/06/2021 à 11:06Mis à jour

TOP 14 - Bien que similaires dans la dimension physique, les deux demis de mêlée ne remplissent pas les mêmes rôles dans leurs équipes respectives. Analyse avec Jean-Baptiste Péjoine, en charge de l’attaque briviste.

Voilà ce que l’on appelle des demis de mêlée "costauds". Tawera Kerr-Barlow (1,87m, 91kg) et Maxime Machenaud (1,74m, 87 kg) ne craignent pas les charges des avants adverses. Au contraire. Ils se font même un plaisir de renvoyer les imprudents dans leurs camps, et ne se gênent pas non plus pour charger dans la défense adverse quand le jeu l’impose.

Jean-Baptitste Péjoine, l’actuel responsable de l’attaque de Brive, trouve d’autres points communs entre les deux joueurs: "L’expérience de ces grands rendez-vous bien sûr mais aussi la dimension tactique et la stratégie : Kerr-Barlow et "Max" possèdent un excellent jeu au pied, qui permet à leur équipe de sortir de leur camp. Il faut aussi rappeler que Machenaud est un très bon buteur, qui a encore été en réussite le week-end dernier", (5transformations passées contre le Stade français, N.D.L.R.).

Deux leaders de jeu aux styles distincts

Seulement, les deux hommes ne remplissent pas les mêmes missions sur le terrain, et n’ont pas les mêmes rôles dans leurs équipes: "Kerr-Barlow, c’est la plaque tournante du jeu rochelais. Il donne le tempo. C’est lui qui décide si on accélère ou pas, si on insiste au ras, s’il porte le ballon etc. Il occupe une place très importante dans le système offensif de la Rochelle, et distille les ballons à son ouvreur quand il le souhaite. à mon sens, il pèse plus sur le jeu rochelais que l’ouvreur, même. Au Racing, c’est l’inverse : c’est Finn Russell qui dicte le tempo du jeu de son équipe. Du coup, Maxime Machenaud a fait évoluer son jeu pour revenir dans un registre d’éjecteur."

Enfin, les deux hommes ne défendent pas tout à fait de la même façon : "Machenaud défend beaucoup plus sur l’homme, en premier rideau tandis que Kerr-Barlow prend plus de recul, il est davantage dans l’organisation défensive de son équipe." Deux leaders de jeu donc, mais dans des styles distincts. L’opposition de style promet.

Contenus sponsorisés