Icon Sport

Jantjies, la nouvelle superstar paloise

Jantjies, la nouvelle superstar paloise
Par Rugbyrama

Le 21/04/2021 à 09:02Mis à jour Le 21/04/2021 à 09:51

TOP 14 - La Section paloise a réalisé un gros coup en annonçant, il y a quelques jours, la signature d’Elton Jantjies. Le Sud-Africain, qui arrive en tant que joker médical, débarque en France après s’être déjà fait un nom dans l’hémisphère sud.

Pau se spécialise dans le recrutement de champions du monde ! Après avoir signé, il y a quelques années, des joueurs comme Conrad Smith, Colin Slade ou encore Ben Smith, c’est cette fois-ci le Sud-Africain Elton Jantjies (30 ans) qui arrive dans le Béarn. Champion du monde en 2019 avec les Springboks, l’ouvreur s’engage simplement pour la fin de saison en tant que joker médical, après les blessures d’Antoine Hastoy et de Mike Harris. Il "profite" de l’arrêt du Super Rugby dans son pays natal pour venir prendre du temps de jeu en France.

Une signature quelque peu surprenante sur le papier, étant donné que la Section paloise, 13e du Top 14, lutte pour se maintenir dans l’élite. Jantjies est lui un joueur reconnu, qui s’est déjà fait un nom sur la scène internationale. Le Spingbok (37 sélections) est un joueur historique de la franchise des Lions, en Afrique du Sud, dont il est le capitaine et le joueur le plus capé avec 131 rencontres disputées.

Le plus rugissant des Lions

Jantjies évolue depuis 2011 avec la franchise de Johannesburg, ne la quittant que pour une saison en 2013 pour jouer avec les Stormers. Alors forcément, comme il est le joueur le plus capé et qu’il joue ouvreur, le natif de Graaff-Reinet est aussi le meilleur réalisateur de l’histoire des Lions. Avec 1140 points inscrits pour sa franchise, il est même le 4e meilleur réalisateur de l’histoire du Super Rugby, juste derrière les monstres Dan Carter, Morné Stein et Beauden Barrett. Il est même détenteur du nombre de pénalités inscrites dans un match de Super Rugby, avec neuf réussies en 2012 face aux Cheetahs.

Outre sa fiabilité face aux perches et son expérience, le gaucher est un joueur génial dans le jeu courant. Sans être forcément très rapide, il est extrêmement intelligent et a surtout une vision du jeu hors normes. Il sait analyser les défenses pour adapter l’attaque des siens en fonction. Maître du placement, il se trouve toujours au bon endroit au bon moment. Technique aussi, ses passes sont fluides et précises, ce qui permet d’accélérer le jeu pour prendre la défense de vitesse. Sa spécialité ? La passe sautée. "Lorsqu’il joue dans une bonne équipe avec un bon pack d’avant, il est incroyable", raconte l’ancien sélectionneur sud-africain, Rassie Erasmus.

Parfait organisateur du jeu donc, il utilise aussi son jeu au pied pour occuper ou maître la pression. Enfin, le tacticien, même s’il n’est pas physiquement impressionnant (1m76, 90kg), est efficace en défense et ne s’échappe pas. Au finale, Jantjies et les Lions sont parvenus par trois fois à se hisser jusqu’en finale du Super Rugby (2016, 2017, 2018), mais n’ont jamais réussi à s’imposer face aux Crusaders ou aux Hurricanes.

Springbok étoilé

Alors forcément, ses performances l’ont mené jusqu’à la sélection, 37 fois exactement. Avec les Boks, il est d’abord appelé en 2012 pour le premier four-nations. Il a ensuite dû attendre quatre années avant d’être rappelé, en 2016. Il était titulaire lors des tests matchs de novembre en Europe, puis pour les réceptions de la France en juin, et enfin pour le Rugby Championship.

Jantjies devient avec le temps une des principales options d'Allister Coetzee, puis de Rassie Erasmus u poste d’ouvreur. Mais il reste quand même dans la hiérarchie, derrière l’indéboulonnable Handré Pollard. En 2019, il dispute deux matchs en tant que titulaire lors de la Coupe du Monde et soulève le trophée Webb Ellis avec les Springboks.

Elton Jantjies sous le maillot de l'Afrique du Sud

Elton Jantjies sous le maillot de l'Afrique du SudIcon Sport

À Pau le maintien ?

Elton Jantjies a une carrière brillante, qui passe donc par la France cette année. Comme dit plus haut, il rejoint le Béarn pour la fin de saison grâce à l’arrêt du Super Rugby en Afrique du Sud lié au Covid-19. Avec un joueur de cette trempe, la ligne d’attaque verte aura donc une toute autre allure. Les coéquipiers de Lucas Rey espèrent que le champion du Monde pourra jouer au plus vite les rencontres de fin de saison, qui s’avèrent plus qu’importantes pour le maintien.

Pau est pour l’instant barragiste, à seulement trois points de Bayonne et quatre de Montpellier (qui compte un match en moins). Les joueurs de Domingo et Lanne-Petit auront en tout cas besoin d’un joueur comme ça pour débloquer les matchs et empocher des victoires. Elton Jantjies pourra prendre exemple du passage d’un autre ouvreur champion du monde à Pau. Colin Slade avait été très important dans le maintien des Béarnais dans l’élite pendant plusieurs années. Au Sud-Africain maintenant de guider les siens vers l’objectif de cette fin de saison.

Par Yanis GUILLOU

Contenus sponsorisés