Icon Sport

"Il a été éduqué où, lui ?" : quand les frères Couilloud se chambrent sur le terrain

"Il a été éduqué où, lui ?" : quand les frères Couilloud se chambrent sur le terrain
Par Rugbyrama

Le 12/10/2021 à 10:33Mis à jour Le 12/10/2021 à 11:25

TOP 14 - En confrontation directe à l'occasion de la 6e journée de Top 14, que ce soit via leur club (Lyon et Biarritz) ou leur poste (demi de mêlée), Baptiste Couilloud et son petit frère Barnabé ont eu l'occasion de vivre sur la pelouse d'Aguilera un joli moment de fraternité. Ce qui ne les a pas empêchés de se chambrer, comme le révèle le micro de l'arbitre M. Marchat.

Dès l'entame de match, Biarritz est pénalisé et Barnabé Couilloud peste contre la décision. Ce qui lui vaut une première remontrance de l'arbitre, M. Marchat : "Troisième minute, vous parlez déjà. Si la pénalité ne vous suffit pas, vous irez voir sur le banc de touche ce qui se passe." Capitaine du Lou ce samedi, Baptiste Couilloud est également présent aux côtés de l'arbitre. L'occasion d'une petite pique : "Il parle trop. Il a été éduqué où, lui ?" On a une petite idée.

"On aurait dû faire arbitrer notre mère"

Dans la semaine précédant la rencontre, en entretien croisé sur Rugbyrama, les deux frères avaient annoncé la couleur. Baptiste, d'abord : "on est tous les deux chambreurs et on a cette facette dans notre jeu, qui fait partie de notre poste. On va pouvoir (se) mettre deux ou trois gifles (rires). Il faut que l’arbitre soit conciliant. On aurait dû faire arbitrer notre mère, elle aurait su comment nous manager !" Puis Barnabé : "On est tous les deux chambreurs, oui, on adore ça. Je pense que ça n’ira pas trop loin. On s’apprécie beaucoup en tant que frères. Je pense qu’on sera capable de se contenir pour ne pas dépasser les limites." " L’objectif restera le rugby pour essayer de profiter un maximum de l’événement" ponctuait finalement Baptiste. Question rugby, il a d'ailleurs brillé : avec un triplé à son actif, le demi de mêlée international de Lyon (24 ans, 8 sélections) a largement contribué à la large victoire des siens en terre basque (5-40). Dans cette première confrontation directe, parole à l'aîné.

Contenus sponsorisés