Icon Sport

Fickou et Gomes-Sa au rendez-vous… Les notes du Racing 92

Fickou et Gomes-Sa au rendez-vous… Les notes du Racing 92
Par Jérôme Prevot via Midi Olympique

Le 12/06/2021 à 09:04Mis à jour

TOP 14 - Gaël Fickou a frappé d'entrée, Maxime Machenaud a inscrit 15 points, parties impressionnantes de Cedate Gomes-Sa, de Boris Palu et de Ibrahim Diallo... Découvrez les notes du Racing 92, vainqueur du Stade français en barrage de phase finale de Top 14 (38-21).

Ils ont brillé

Évidemment, Gaël Fickou mérite une citation majuscule. Il a marqué le premier essai tout seul au bout de trois minutes. Il a été l'un des fers de la défense en pointe organisée pour perturber les lancements adverses. Ibrahim Diallo s'est signalé par 19 plaquages en quatre-vingts minutes. Maxime Machenaud a fait le match qu'on attendait, aucune faute de goût, avant de sortir à la 48e. Le demi de mêlée a réalisé un 100% au pied (avec des tentatives en coin).

Top 14 - Maxime Machenaud (Racing 92) contre le Stade français

Top 14 - Maxime Machenaud (Racing 92) contre le Stade françaisIcon Sport

Il a en plus inscrit un essai au soutien de Palu. Boris Palu, justement, a joué quatre-vingts bonnes minutes à un poste dont il n'est pas un spécialiste. Sa course pour fixer et sa passe pour son demi de mêlée furent un régal. En première ligne, Cedate Gomes-Sa fut remarquable par son activité, ses plaquages et sa bonne tenue en mêlée face à Kakovin. Après sa sortie, 51e, le Racing a commencé à franchement subir.

Ils ont tenu leur rang

Finn Russell n'a pas fait de bourde, il a réussi une passe sautée décisive pour Zebo. Rien d'absolument génial et rien de négatif. Dans le même ordre d'idée, citons Kurtley Beale, auteur de la première percée du match, Virimi Vakatawa a fait un match plutôt sobre. Teddy Thomas a signé quelques fulgurances, marqué un essai en bout de ligne et fut à l'origine de l'essai de Machenaud en passant les bras. On lui reprochera deux plaquages hauts successifs qui lui ont valu un carton jaune.

Dans le même ordre d'idée, rien à reprocher à Bernard Le Roux, Teddy Baubigny et Dominic Bird, impeccable en touche. Wenceslas Lauret a fait le boulot de l'ombre.

Ils ont déçu

Donovan Taofifenua n'a pas été médiocre, loin de là. Mais nous l'avons trouvé assez discret, peu servi aussi par les aléas du match. Nolann Le Garrec n'a pas apporté grand-chose après son entrée de la 56e, rien de grave, mais rien de génial non plus. Même s'il a marqué les derniers points de son équipe sur une pénalité.

Eddie Ben Arous est sorti sur blessure, tout comme Yoann Tanga-Mangene.

Contenus sponsorisés