Icon Sport

Fickou dans l’œil du cyclone

Fickou dans l’œil du cyclone

Le 11/06/2021 à 08:59Mis à jour Le 11/06/2021 à 11:43

TOP 14 - Vendredi soir, en barrage du TOP 14, le trois-quarts centre du Racing 92 Gaël Fickou retrouvera le Stade Français Paris avec qui il a débuté la saison. Le contexte sera forcément particulier pour l’international français qui connaît parfaitement le système de jeu des Soldats Roses.

Cela relève de l’anecdote mais traduit assez bien l’aspect un peu invraisemblable de ce match. Si vous allez vous perdre sur le site du Stade Français Paris, vous aurez la surprise de voir que Gaël Fickou a toujours son portrait dans le trombinoscope de l’effectif professionnel. Le trois-quarts centre international n’est pourtant plus un membre des Soldats Roses depuis le mois de mars dernier et son transfert inattendu au Racing 92. Vendredi soir, l’ancien Toulousain croisera la route des Parisiens lors du match de barrage du TOP 14 pour espérer rejoindre La Rochelle en demi-finale.

" On ne va pas changer tout notre plan de jeu même si c’est un gros avantage pour eux"

Dans les rangs du Stade Français Paris, le sujet est diversement abordé. Il y a ceux, comme le deuxième-ligne Mathieu De Giovanni, qui préfèrent zapper la question. D’autres, à l’image de l’arrière Kylan Hamdaoui, répondent au contraire avec le sourire. "Ça va faire un peu bizarre. Il va tout donner, nous aussi. Il n’y aura pas forcément d’amitié au coup d’envoi. Mais après le match, on prendre une bière ensemble", confie l’ancien joueur du Biarritz Olympique. Pour l’entraîneur Gonzalo Quesada, la problématique est un peu plus compliquée.

Comment faire en sorte que Fickou ne décrypte pas tous les lancements de jeu parisiens et annihile ainsi chaque offensive ? "Gaël est un énorme joueur. Il va se montrer sous son meilleur jour. Pour le match retour (que Fickou n’a pas joué), on avait changé quelques annonces. On avait dit au meneur de jeu de ne pas crier trop forts. Là, j’avoue, on a changé certaines choses. On sait ce qu’il va dire à ses coéquipiers. On essaye de s’adapter pour qu’il y ait un peu de surprise mais on ne va pas tout changer même si c’est un gros avantage pour eux", explique le technicien argentin.

" Je rassure Gonzalo, ses joueurs peuvent parler sur le terrain. On ne connaît pas les annonces"

Dans les rangs des Racingmen, le discours est très pragmatique. "On préfère l’avoir avec nous que contre nous (sourire). On connaît les talents de Gaël mais il ne pourra rien faire tout seul. Il faudra 22 joueurs à ses côtés qui fassent le nécessaire pour être performants. On espère qu’il aura fait le bon choix même si c’est un choix qui a été réfléchi", glisse le directeur du Rugby Laurent Travers tout en assurant que l’international français ne l’a pas aiguillé sur la stratégie parisienne. "Je rassure Gonzalo, ses joueurs peuvent parler sur le terrain. On ne connaît pas les annonces. Et je vous le dis sereinement, vous connaissez les valeurs de Gaël. A aucun moment, ça nous est venu à l’idée de lui demander", insiste l’ancien coach du CO.

"C’est un joueur de classe internationale qui apporte toute son expérience, ses qualités individuelles. Il connaît les Parisiens par cœur mais on ne va pas se focaliser sur leur système. Cette semaine, Gaël a essayé de s’intégrer encore plus à notre système pour être à l’aise. On fait tout pour l’aider", confie pour sa part le demi de mêlée Maxime Machenaud. Mais pour l’intéressé, nul doute que la pression sera vertigineuse.

Contenus sponsorisés