Icon Sport

Ezeala : "J’attendais ça depuis très longtemps"

Ezeala : "J’attendais ça depuis très longtemps"
Par Rugbyrama

Le 23/02/2021 à 18:54

TOP 14 - Blessé au genou le 15 décembre 2019 contre Bath, Samuel Ezeala a enfin fait son retour avec les pros contre Bayonne samedi dernier avec à la clé un essai et un sourire retrouvé. Une délivrance pour le jeune ailier qui voit le bout du tunnel, quatorze mois après ce coup d’arrêt...

"Cela faisait presque quinze mois, il y a eu des galères, cela a été compliqué. Cela n’a pas toujours été facile donc pouvoir retrouver le terrain et l’équipe, en plus avec un bonus offensif, ça fait plaisir. Je l’attendais depuis très longtemps." Dans ce match remporté 73-3, l’ASM a déroulé et sécurisé son bonus dès la 47e minute par Samuel Ezeala. Si la réalisation de l’ailier de 21 ans était un détail pour vous sur un total de dix essais inscrits, pour le jeune ailier cela veut dire beaucoup.

Le Franco-Espagnol a signé un retour remarqué après 14 mois d’absence et une blessure au genou contractée en décembre 2019 contre Bath en Coupe d’Europe. Alors qu’il avait inscrit un doublé au Recreation Ground au match aller, son genou cède au retour après un choc sur un duel dans les airs. Verdict : rupture ligaments croisés antérieurs et postérieurs. Auteur d’un beau début de saison avec 11 matches pour 11 titularisations et cinq essais inscrits sur les deux tableaux, Samuel Ezeala a mis de longs mois à revenir. "J’étais opérationnel depuis longtemps mais comme j’ai subi un traumatisme, mon genou gonflait souvent et j’avais des douleurs expliquait-il. Il n’y a que quelques mois que je suis bien et que cela ne me fait plus trop mal. Là je suis bien. Après une période aussi longue sans jouer, le staff voulait que je joue quelques matches avec les Espoirs ce qui est normal car le groupe pro était bien en place déjà."

" Le staff et les joueurs m’ont dit de ne pas trop en faire, de ne pas vouloir montrer que le "Sam" de la saison dernière était revenu. Mais juste de jouer simple. "

Mais la Covid est aussi passée par là, reportant son retour en forme. "J’ai joué quarante minutes à Nevers pour retrouver des sensations puis contre Montpellier mais le match face à Brive a été reporté deux fois, celui d’Aurillac aussi à cause du Covid… Le staff n’avait pas trop de certitudes sur mon état de forme." Pour que Samuel Ezeala redevienne titulaire en Top 14 dans les meilleures conditions, le staff de l’ASM n’a pas brûlé les étapes. "Il y a eu un gros travail de tout le staff médical pour l’aider rappelle Franck Azéma. Sa participation est importante aussi car c’est comme ça que tu réussis. Tout le monde a été à l’écoute de ses sensations pour respecter les paliers en jouant chez les Espoirs. Il a senti qu’on lui faisait confiance et que nous n’étions pas en train de le "cramer". Cela fait quinze jours qu’il retrouvait des sensations dans ses courses. C’était des bons signaux."

Avant Bayonne, les voyants étaient donc passés enfin au vert. "J’avais des certitudes mais il fallait faire attention aux crampes pour ne pas subir des déchirures comme dans le passé avouait le joueur. On a fait attention car cela aurait été embêtant d’être arrêté trois ou quatre semaines. Quand tu te blesses au genou, tu compenses parfois sur d’autres muscles. J’ai eu une déchirure en novembre et c’est normal même si cela ralentit la reprise. Aujourd’hui mon corps s’est habitué et je n’ai pas eu de douleurs contre Bayonne, juste des crampes. J’aurais voulu rester sur le terrain un peu plus mais merci au staff de m’avoir fait confiance." Bien servi par Morgan Parra, Samuel Ezeala a enfin retouché à la terre promise après une tentative avortée dans le premier acte. "Vous savez, j’adore marquer des essais et même si c’est Morgan qui me le donne, cela compte toujours. Je suis très content. Cela fait du bien à la tête, cela m’a mis en confiance. Ça me booste ! "

Aujourd’hui, Ezeala voit enfin le bout du tunnel. Ces 53 minutes de jeu, Ezeala les a savourées même s’il en voulait un peu plus et c’est légitime. Moins servi sur son aile, il préférait retenir l’essentiel : le bonheur de rejouer au haut niveau et de marquer. "Avant le match, je me disais p….. Ouah c’était très dur je ne vais pas vous le cacher. Cela a été plus long pour une blessure qui doit durer six ou huit mois. Et quand au bout de dix mois tu as encore mal au genou et que tu ne reprends pas… C’est dur. Et là, je n’ai plus mal, je suis bien et je rejoue en Top 14, un rêve de gosse."

Camille Lopez : "On a quitté Samuel en pleine bourre. La blessure l’a pénalisé longuement et il a fait le travail nécessaire pour revenir physiquement et mentalement. Car ce n’était pas rien. Je suis content qu’il reprenne du plaisir sur le terrain. "

Avec l’absence de Damian Penaud et un peu de rotation sur les ailes clermontoises, on pourrait revoir Samuel Ezeala bientôt mais ce n’est que le début du renouveau. "Il y a encore des choses à régler, on a un nouveau système de jeu, il faut que je me l’approprie précisait Ezeala. Il faut que je retrouve de la vitesse mais elle va revenir. Le physique aussi… Tu peux le travailler mais ce n’est pas pareil que de jouer un match. Petit à petit cela va revenir. Le staff et les joueurs m’ont dit de ne pas trop en faire, de ne pas vouloir montrer que le "Sam" de la saison dernière était revenu. Mais juste de jouer simple. "

A un poste ou la profondeur de banc n’est pas énorme, le retour de Samuel Ezeala au premier plan serait plutôt une bonne chose pour l’ASM. "On a quitté Samuel il y a quinze mois en pleine bourre rappelait le capitaine Camille Lopez. La blessure qu’il a eue, cela l’a pénalisé longuement. Il a fait le travail nécessaire pour revenir physiquement et mentalement. Car ce n’était pas rien. Je suis content qu’il marque et qu’il reprenne du plaisir sur le terrain. Il n’y a rien de mieux pour retrouver de la confiance. Il faut engranger du temps de jeu et c’est un joueur de plus dans l’effectif qui va nous faire du bien. "

Avant d’aborder le dernier sprint de la saison, son coach ne boudait pas le plaisir de récupérer un élément plein de talent et d’envie. "Samuel avait beaucoup d’appréhension pour cette reprise mais il a besoin de retrouver des repères déclarait Franck Azéma. Symboliquement c’est bien de marquer un essai. C’est un garçon qui ne se pose pas de question et qui se livre à 200%. Il retrouve de bonnes sensations et c’est bien pour la concurrence dans le groupe." Après un hiver de plus de quatorze mois, Samuel Ezeala espère vivre un beau et long printemps. Comme son équipe.

Contenus sponsorisés