Icon Sport

Trois équipes, un barrage... Qui finira 13e du Top 14 ?

Trois équipes, un barrage... Qui finira 13e du Top 14 ?
Par Rugbyrama

Le 28/02/2021 à 17:29Mis à jour Le 28/02/2021 à 17:43

TOP 14 - Alors que huit matchs restent à jouer pour la plupart des équipes du championnat, un combat à trois semble se dessiner pour le maintien. Agen condamné, ce sont Bayonne, Pau et Montpellier qui se livrent une bataille à distance. Alors, quelle sera l'équipe qui devra disputer le barrage en fin de saison ?

La course au maintien se décante en Top 14. Si la dernière place du championnat, synonyme de descente directe? est promise au SU Agen qui n'a toujours pas gagné le moindre match cette saison, rien est fait pour la place de barragiste. Trois équipes sont à la lutte pour éviter la 13e place et le barrage d'accession contre le finaliste de Pro D2 durant l'inter-saison. Parmi ces équipes, l'Aviron Bayonnais, actuel 13e avec un match en retard, la Section Paloise, et Montpellier. Trois clubs qui vivent une saison compliquée, faite de déceptions et de contre-performances.

Bayonne a subi le virus de plein fouet

Actuellement, il reste huit matchs à jouer pour la quasi-totalité des écuries du Top 14. Seuls Agen et Bayonne doivent se rencontrer à Jean-Dauger pour le compte de la 15e journée. Un match reporté, encore. C'est d'ailleurs ce qui pourrait résumer la saison des Bayonnais, perturbée par la Covid-19. C'est ce qui a obligé le club à ne pas disputer de match pendant plus d'un mois, du 5 décembre au 16 janvier. Une coupure qui a totalement désorganisé la saison bayonnaise. Touchés par le variant anglais lors d'un match de Coupe d'Europe contre Leicester, les Basques devaient reprendre contre Agen mais les Agenais ont à leur tour été touchés par le virus, et le match n'est toujours pas joué.

C'est donc contre Pau que les hommes de Yannick Bru ont repris. En manque de rythme face à un adversaire direct, ils perdent finalement d'un point à domicile (22-23). Depuis, les Bayonnais peinent à relever la tête, avec des scores lourds encaissés à La Rochelle (40-3) et à Clermont (73-3). Pourtant, l'espoir est toujours présent étant donné que de belles performances sont à noter en février. Malgré la débâcle à Clermont, les Bleu et Blanc ont réussi à s'imposer face aux Brivistes plutôt séduisants ces derniers temps, et surtout à Toulon ce vendredi (14-16). Mayol est connu comme étant un antre imprenable, il a pourtant subi l'abnégation bayonnaise. Certes, l'équipe toulonnaise était remaniée, mais l'exploit reste notable. En parlant des Rouge et Noir, une autre équipe a fait mauvaise fortune face à eux.

Les Bayonnais et Afa Amosa se sont imposés sur la pelouse de Toulon dans un match en retard de la 14e journée de Top 14

Les Bayonnais et Afa Amosa se sont imposés sur la pelouse de Toulon dans un match en retard de la 14e journée de Top 14Icon Sport

Pau ou l'irrégularité chronique

Cette autre équipe, c'est la Section Paloise, défaite sur sa pelouse face aux hommes de Patrice Colazzo (29-33). Les Béarnais vivent une saison assez paradoxale, faite de succès importants à Montpellier, à Bayonne, à Lyon ou encore face à Bordeaux, mais aussi de défaites cuisantes à domicile contre Toulon donc, Brive, Toulouse, La Rochelle et Clermont. D'ailleurs, les Palois ont un mal fou à glaner les 4 points de la victoire sur leur pelouse du Hameau. Six défaites à domicile cette saison et un match nul. Les Palois ont même perdu 6 de leurs 7 dernières rencontres au Hameau.

À côté de cette statistique inquiétante, les joueurs de Domingo et Lanne-Petit se sont imposés plusieurs fois à l'extérieur et en général, n'échouent pas loin de leurs adversaires hors de leur base. L'entraîneur des trois-quart avait même affirmé que son équipe "a grandi" après le succès à Bayonne. Toujours est-il que Pau est actuellement 12e et pourrait se faire passer devant par Bayonne si ces derniers s'imposent devant Agen lors du match en retard. Montpellier, avec 32 points, est un petit point devant les Béarnais.

L'interrogation montpelliéraine

Parce que oui, Montpellier est loin d'être tiré d'affaire. Le club de l'Hérault pointe à une fragile 12e place donc, loin des objectifs de début de saison. Et si depuis déjà plusieurs mois, certains se disent qu'il suffit d'un déclic psychologique aux Cistes pour relever la tête, il faut constater qu'ils semblent encore fébriles et que le maintien est loin d'être acquis. Défaits eux aussi de nombreuses fois à domicile, Montpellier a surtout perdu contre des adversaires directs. Pau, Bayonne, Castres et Brive ont tous gagné face aux hommes de Philippe Saint-André, qui assure l'intérim d'un Xavier Garbajosa limogé en cours de saison.

Si la victoire bonifiée face au Stade Français (31-6) a donné des motifs d'espoir aux Montpelliérains, la déroute à Castres qui a suivi (48-17) et le succès peu rassurant à Agen laissent des doutes. Le club est sous tension, comme le traduisent les larmes de Julien Tisseron après la victoire en terre agenaise. Pourtant, il va falloir garder ses nerfs pour cette fin de saison, d'autant plus qu'elle est semée d'embûches.

Julien Tisseron en larmes après son doublé contre Agen en Top 14

Julien Tisseron en larmes après son doublé contre Agen en Top 14Midi Olympique

Des confrontations directes en fin de saison

Parler de sprint final serait précoce étant donné les huit matchs qu'il reste au moins à jouer pour chaque club du Top 14. Mais il faut tout de même se rendre compte du calendrier qu'il reste à venir pour les équipes de bas de tableau. Et c'est Montpellier qui semble avoir le programme le plus difficile à appréhender. Les Cistes vont affronter les cadors du championnat, avant de jouer deux matchs d'importance capitale lors des deux dernières journées. Ces deux rencontres, ils sont contre les deux adversaires les plus directs : Bayonne au GGL Stadium fin mai, et Pau au Hameau en juin. Avant ces deux "finales", les Montpelliérains rencontrent Clermont, Toulouse, Toulon, Bordeaux, La Rochelle et le Stade Français. Un certain goût de l'enfer.

De leur côté, les Palois ont un calendrier un peu plus "clément", mais avec 5 déplacements pour 3 réceptions. Celle de Bayonne en avril s'annonce capitale, tout comme celle de Montpellier. On peut aussi imaginer que les déplacemente à Castres, souvent en difficulté à domicile, et à Agen seront ciblés. Enfin, Bayonne a l'avantage d'avoir un match de plus que ses deux concurrents. Une réception d'Agen, qui fait partie des 6 matchs à domicile que les Basques ont à jouer, pour trois déplacements. Il faudra donc être avant tout solides à Jean-Dauger pour Yannick Bru et les siens.

Outre ces trois clubs, il ne faut pas oublier que Brive et Castres ne sont pas à l'abri d'une mauvaise série, qui pourrait les mettre en mauvaise posture. Avec 39 points chacun, les deux clubs ont un matelas de 7 points, qui peut vite fondre. Même problème pour le Stade Français, de moins en moins fringant cette saison. La course au maintien est plus que jamais d'actualité.

Pour vous, quelle équipe terminera 13ème ?

Sondage
16265 vote(s)
Montpellier
Pau
Bayonne
Une autre équipe

Par Yanis Guillou

Contenus sponsorisés