Icon Sport

Course à la qualification en Top 14 : plus le droit à l’erreur pour Lyon, Toulouse futur leader ?

Course à la qualification en Top 14 : plus le droit à l’erreur pour Lyon, Toulouse futur leader ?

Le 17/03/2021 à 14:01Mis à jour Le 17/03/2021 à 14:04

TOP 14 - Le sprint final est lancé et alors qu’il reste 7 journées de saison régulière et 35 points à distribuer, il existe encore beaucoup d’enjeux dans la course à la qualification ainsi que dans la répartition des différents sièges du Top 6. Une lutte à huit ou neuf semble se dessiner.

Dans le contexte actuel, la perspective du mois de juin suscite impatience, aussi bien sur le plan sanitaire que dans la perspective des phases finales d’un Top 14 qui est loin d’avoir rendu son verdict dans la course à la qualification, que ce soit d’ailleurs pour un billet direct vers les demi-finales ou bien pour disputer un barrage.

Justement, depuis son instauration lors de la saison 2009-2010, incluant le 5e et le 6e dans la lutte, on constate qu’il faut en moyenne 67 points pour se hisser en phase finale, avec les exceptions Oyonnax en 2015 et Racing en 2017 (62 points) pour le plus faible total, et de ce même Racing en 2013 (73 points) pour le plus haut.

Toulouse s’accroche à cette place de leader

Le Stade toulousain est leader depuis la 14 journée, après l’avoir déjà été entre les 4e et 7e. Brive, le Racing, Clermont et surtout La Rochelle ont également occupé ce rang cette saison mais c’est bien le club 20 fois Champion de France qui semble pour l’instant le mieux armé. D’abord au regard de son actuelle dynamique (10 victoires, 1 nul et 1 défaite sur les 12 derniers matchs de championnat) et car les Haut-Garonnais vont bientôt pouvoir compter sur le retour de leurs internationaux, et sont constants dans leurs performances.

Avec 66 points au compteur, il sera cependant difficile – voire impossible – d’égaler le propre record toulousain des 98 points lors de la saison 2018-2019, sachant que depuis la mise en place d’un Top 14, le leader de saison régulière affiche en moyenne un total de 86 points.

Pour l’accompagner directement en demi-finale à Lille, il faut en moyenne 83 points – avec les exceptions Clermont en 2015 (75 points) et Toulouse en 2009 (92 points). Le Stade rochelais affiche depuis quelques semaines des limites, et en plus d’avoir perdu son trône, le Racing 92 pointe maintenant le bout de son nez.

Les deux formations comptent actuellement 59 points et une passation pourrait avoir lieu dès la prochaine journée. Le club francilien ne convainc pas toujours sur la durée d’un match mais se montre efficace, et c’est bien là le plus important dans cette dernière ligne droite. Lui aussi va pouvoir compter sur le retour de ses internationaux, au même titre que les Maritimes, et voilà pourquoi La Rochelle et le Racing semblent les plus à même d’aller chercher cette 2e place, même si rien n’est vraiment figé.

Lyon, Paris et Castres en position de chasseurs

Clermont (4e, 55pts), Bordeaux-Bègles (5e, 53pts) et Toulon (6e, 52pts) se retrouvent un peu entre deux chaises, partagés entre la nécessité de ne surtout pas relâcher les efforts pour voir les poursuivants revenir, et accentuer la pression sur le trio de tête. Même si en cette période de Covid-19 le plus grand nombre de victoires à l’extérieur fait relativiser, l’UBB va recevoir une fois de plus que ses adversaires directs et le stade Chaban-Delmas est l’une des places les plus difficiles à prendre.

Cela constitue certainement un avantage mais rappelons que les Girondins ne se sont jamais qualifiés. Peut-il y avoir une forme de pression ? Le RCT devra composer avec de nombreux blessés et a perdu sa solidité à Mayol, tandis que l’ASM se prépare à ce coup de collier en faisant preuve d’une force offensive retrouvée. Sans oublier qu’il faudra, pour ces équipes, négocier à leur manière un parcours européen.

Parmi les autres prétendants à ces phases finales, on retrouve deux ou trois équipes que sont Lyon (7e, 47pts), Paris (8e, 45pts) et Castres (9e, 43pts). Pour le CO, qui compte actuellement 9 points de retard sur l’actuel 6e, le souvenir du come-back de Montpellier en 2019 peut servir de leitmotiv. Pour le Stade français en revanche, la saison en dent de scie fait forcément douter de la capacité des hommes de Gonzalo Quesada à aller se mêler à cette lutte.

Il faudra pour cela exister hors de ses bases, sachant que Paris présente l’avant-dernier bilan à l’extérieur. Le LOU a quant à lui bien relancé la machine en dominant coup sur coup Toulouse et Bayonne, sachant en plus que Clermont et Toulon vont bientôt se présenter au Matmut Stadium de Gerland. Et comme il y a souvent un déçu de dernière minute, les Lyonnais qui restent sur deux demies espèrent bien coiffer sur le fil un membre du club des six.

Le calendrier de la fin de saison régulière :

Toulouse (1er, 66pts) : reçoit Montpellier, va à Castres, reçoit le Racing, va à Toulon, reçoit Bayonne, reçoit Clermont, va à Bordeaux-Bègles.

La Rochelle (2e, 59pts) : va à Bordeaux-Bègles, reçoit Lyon, va à Brive, va à Montpellier, reçoit Agen, reçoit Pau, va à Clermont.

Racing 92 (3e, 59pts) : va à Bayonne, reçoit Paris, va à Toulouse, reçoit Clermont, va à Pau, va à Agen, reçoit Brive.

Clermont (4e, 55pts) : va à Paris, reçoit Brive, va à Lyon, va au Racing, reçoit Toulon, va à Toulouse, reçoit La Rochelle.

Bordeaux-Bègles (5e, 53pts) : reçoit La Rochelle, va à Agen, reçoit Montpellier, va à Bayonne, reçoit Castres, va à Toulon, reçoit Toulouse.

Toulon (6e, 52pts) : va à Lyon, va à Montpellier, reçoit Agen, reçoit Toulouse, va à Clermont, reçoit Bordeaux-Bègles, va à Castres.

Lyon (7e, 47pts) : reçoit Toulon, va à La Rochelle, reçoit Clermont, va à Castres, reçoit Brive, va à Paris, reçoit Agen.

Paris (8e, 45pts) : reçoit Clermont, va au Racing, reçoit Pau, va à Brive, reçoit Montpellier, reçoit Lyon, va à Bayonne.

Castres (9e, 43pts) : reçoit Pau, reçoit Toulouse, va à Bayonne, reçoit Lyon, va à Bordeaux-Bègles, va à Brive, reçoit Toulon.

Contenus sponsorisés