Icon Sport

Clermont : un dernier coup pour la route ?

Clermont : un dernier coup pour la route ?

Le 02/03/2021 à 17:18

TOP 14 - Bien lancés vers les phases finales, les Clermontois veulent prendre des points à Montpellier, vainqueur au Michelin en décembre. Dans un contexte particulier et avant du repos, l’ASM veut montrer qu’elle a bien progressé en trois mois.

Le Vendredi 4 décembre 2020, l’ASM subissait sa première défaite à domicile de la saison face à Montpellier (15-21). Le jeune ouvreur Louis Foursans récompensait les efforts de ses avants et sanctionnait l’indiscipline Clermontoise en inscrivant sept pénalités. "Ce match on l’a toujours en tête avoue Adrien Pélissié. Nous n’avions pas mis les ingrédients qu’il fallait, on a été pénalisés en conquête sans pouvoir mettre les choses en place." Cette première victoire à l’extérieur pour le MHR était aussi la 6e en Auvergne pour les Héraultais depuis 2014. C’était il y a trois mois et Clermont ne savait pas encore qu’il allait vivre ensuite une période délicate, notamment à domicile… "C’est un moment où l’équipe était dans le flou et des choses ont été travaillées, réglées, d’autres effacées et rajoutées analyse Pélissié. Cela a permis au groupe de trouver cette osmose même si en première mi-temps à Agen on n’a pas joué notre rugby. On en a parlé dans le vestiaire et on a remis les choses à l’endroit." Après ce match, l’ASM s’inclinera chez elle face au Munster, au Racing puis face à l’UBB. Mais depuis, Clermont a retrouvé son rang.

Ce vendredi les deux équipes se retrouvent avec des objectifs différents mais avec le même besoin de points que l’on soit 4e comme l’ASM ou 11e comme Montpellier. "Cela va être une grosse équipe de Montpellier même si beaucoup la voient comme une équipe de bas de tableau rappelait Rabah Slimani. On connait leur effectif, ils sont venus gagner ici. On sort de deux gros matches où l’on a engrangé le bonus et de la confiance mais il faut continuer sur notre lancée, avec cet état d’esprit pour accrocher le haut de tableau. Ce n’est pas juste aller là-bas et voir ce que l’on peut faire. Si on y va c’est pour aller chercher quelque-chose. Eux ont besoin de points et nous on a envie de rester sur notre dynamique. "

"Ce n’est pas juste aller là-bas et voir ce que l’on peut faire. Si on y va c’est pour aller chercher quelque-chose. "

Avant de faire les comptes et de prendre une respiration bienvenue après cette longue série de rencontres, les Asémistes veulent aussi montrer qu’ils ont grandi dans leur approche des matches et acquis plus de maîtrise. "On a envie de montrer que l’on a progressé et que ce n’est pas le même Clermont qu’en décembre déclarait Adrien Pélissié. C’est facile de parler de revanche… Mais on se concentre sur notre travail et le reste arrivera. Mais si on rate des plaquages et que l’on est mauvais en conquête, on fera comme toutes les équipes qui en ont pris trente là-bas. "

Avec une avance de 12 points sur Lyon, 7e, et 7 sur Toulon, 6e, un succès vendredi soir serait presque synonyme de qualification avant de se rendre au Stade français le dernier weekend de mars. "Oui il y a un trou mais si on perd deux matches et que nos concurrents gagnent, ils nous rattrapent tempérait Pélissié. Il reste huit matches, quarante points à distribuer donc rien n’est joué. On va avoir de gros matches dans le futur, toutes les équipes veulent se sauver ou se qualifier. La course est lancée. Ce n’est pas parce que l’on a gagné trois matches de rang que l’on est en ultra confiance. Il faut réussir à maintenir le même niveau tout le match car parfois on a des trous. Il faut être constant tout un match et jusqu’à la fin de la saison. " Avec 5 déplacements sur les 8 derniers matches, Clermont serait bien inspiré de ramener un 5e succès hors de ses bases cette saison comme il l’avait fait au MHR en 2015, 2016 et 2018.

"Ce n’est pas moi qui suis sur le terrain mais l’esprit de revanche doit être là. Mais ce qui doit nous mobiliser, c’est cette fin de saison. Rien que ça c’est excitant. "

Si ces derniers jours, le MHR et Clermont ont plus fait parler d’eux par rapport au potentiel destin de Franck Azéma que pour cette affiche du vendredi soir, cela n’a pas ébranlé l’édifice jaune et bleu qui reste sur deux succès bonifiées contre Bayonne et Agen. "Cela m’interpelle peu, je me suis exprimé par rapport à mon départ mais après, ce que sera mon avenir, personne ne le sait. Même pas moi… avouait Franck Azéma mardi en conférence de presse. Les rumeurs ne me touchent pas beaucoup." Même si le coach assure ne pas être en contact avancés avec les Cistes pour un poste de manager, le voyage en terres héraultaises a une saveur particulière dans ce contexte.

Après trois victoires consécutives, les Clermontois veulent mettre en dernier coup de collier avant de profiter d’une semaine de vacances puis d’une semaine de stage à Bugeat, en Corrèze. Une victoire face au MHR, déjà battu 6 fois cette saison chez-lui en 9 matches serait une belle récompense. "Les joueurs ont besoin de vacances à la fois pour le physique et pour le mental car l’enchaînement est costaud explique Franck Azéma. Tu vas aussi de matches en report et j’espère que l’on va jouer. Ils sont tous contents d’aller en congés après mais ils tous envie de livrer un bon match vendredi soir. Cette équipe nous a secoués au Michelin, il y a suffisamment de motifs de motivation et d’ambitions pour se dire : qu’est-ce que l’on a envie de faire de notre fin de saison ? On est lancés dans cette chasse à la qualification et tout va compter. A nous de livrer une bonne performance. Ce n’est pas moi qui suis sur le terrain mais l’esprit de revanche doit être là. Mais ce qui doit surtout nous mobiliser, c’est cette fin de saison. Rien que ça c’est excitant. "

Contenus sponsorisés